BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

29.05.17 | Élodie Manach-Le Calvé : « C’est un gros challenge »

Elle avait quitté le groupe au début de cette saison pour attendre un heureux événement. Avant de partir, les présidents Le Saint lui avaient fait la promesse de lui permettre de tenter de retrouver ensuite le plus haut niveau. C’est donc le défi qu’elle s’est lancée depuis la naissance du petit Lucas le 24 janvier. La demi-centre emblématique du BBH vient également de parapher une prolongation de contrat de deux ans et se lance donc dans un challenge qui la met déjà en appétit.

« Élodie, tu viens de prolonger ton contrat de deux années après une saison consacrée à un heureux événement…
- Oui, j’avais été claire avec les dirigeants en leur annonçant que c’était la saison où j’essaierais de mettre en route un bébé et ça s’est fait rapidement. On avait discuté pour que j’aie ensuite un an pour essayer de revenir. Alors on ne forcera pas le truc parce qu’on ne sait jamais comment ça va évoluer mais il y avait un accord moral passé disant que j’aurais ma chance pour retrouver le plus haut niveau possible. Avec la parole des présidents, j’étais donc vraiment tranquille.

- Depuis ton accouchement le 24 janvier dernier, quel a été ton timing de reprise ?
- Une fois que les médecins, les gynécos et les kinés ont donné leur accord, j’ai repris la course vers la fin mars et actuellement je fais en parallèle de la rééducation avec les kinés et des séances avec Tanguy, le préparateur physique du club. Pour le moment, c’est une fois par semaine mais on essayer de passer rapidement à deux.

- Tu vois ça comme une course contre la montre ?
- Ah non pas du tout ! C’est ça qui a été très clair avec Laurent et les présidents : il ne faut pas se prendre la tête ni se précipiter. Le but du jeu est de tenir les deux saisons sans avoir de problèmes. Avant ma grossesse, je n’avais jamais connu une blessure ou un souci majeur donc je ne sais pas comment ma reprise va se passer. Il faut prendre le temps pour accomplir les choses comme il le faut et voir comment ça se passe. Ce n’est pas une obligation d’être au même niveau physique que les autres à la reprise. Si c’est le cas, tant mieux mais ce n’est pas une nécessité absolue. On ne se donne pas un délai mais c’est évident que le plus tôt sera le mieux parce que j’ai hâte de retrouver les terrains et le jeu.

- C’est un gros défi qui se présente à toi. Tu as confiance en tes capacités à le relever ?
- Comme je n’ai jamais été blessée longtemps, c’est la première fois que je vais repartir de zéro donc c’est un gros challenge. Mais j’ai vraiment envie donc même si je sais que ce sera dur, au niveau cardio notamment, je me dis que ça va le faire !

- Comment as-tu vécu cette saison loin des terrains ? Avec de la frustration ?
- Non, il n’y a pas eu de souci. Évidemment, ça me démangeait un peu au début mais c’est vite passé parce que c’est moi qui l’avait voulu. Maintenant, j’ai hâte de rejouer et j’ai beaucoup appris en prenant un peu de hauteur pour voir les matches. Ça va vraiment être très intéressant de mettre en pratique ce que j’ai observé. Quand on est demi-centre, on a l’impression de voir tout le terrain mais il y a plein de choses dont on ne s’aperçoit pas sur des déplacements ou des prises d’intervalle par exemple. J’ai beaucoup appris rien qu’en regardant les filles jouer cette saison ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)