BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

29.02.20 | Quel appétit !

Le Brest Bretagne Handball s’est imposé sans trembler face à Krim lors de son dernier match du Main Round de Ligue des Champions à la maison (37-26). Grâce à ce succès, dont les fondations furent très vite posées dans la partie, les Rebelles sont désormais assurées de terminer à l’une des deux premières places du groupe et ainsi de recevoir lors du match retour des quarts de finale. Cela ressemble à un vrai coup de maître pour la troupe de Laurent Bezeau qui visera donc dans un mois une qualification historique pour le Final Four.

« Il ne faut surtout pas oublier d’où l’on vient. On est en quart de finale de la Ligue des Champions alors que ce n’est que notre quatrième saison au plus haut niveau en France. Le club a produit beaucoup d’efforts et la structuration a été importante. Maintenant, on a un rêve qu’il faudra transformer en réalité ». N’allez donc pas faire de conclusions avec Laurent Bezeau à ce moment de la compétition. Le coach brestois est à l’image de son groupe, affamé et bien décidé à repousser au maximum les limites de cette équipe.
On pourrait il est vrai être tenté de dire que ce Brest Bretagne Handball, après un exercice compliqué, a déjà retrouvé la pleine forme dans la compétition reine et se contenter de ce quart de finale acquis avec la manière pour une troisième participation seulement. On pourrait aussi considérer cet avantage du terrain dont disposeront les Rebelles quand elles intégreront le top 8 comme une cerise sur le gâteau. Pour ce groupe, il n’est en fait qu’un moyen de passer vers un rêve que peu d’acteurs au club osaient évoquer en début de saison. Aucun pour ainsi dire. Les joueuses avaient elles gardé leurs objectifs pour elles et il faudra sans doute attendre la fin mai pour qu’elles dévoilent ce qu’ils étaient réellement.

Toujours est-il qu’aujourd’hui le BBH rêve tout haut de rejoindre le gratin européen dans deux mois à Budapest. Pour cela il lui faudra bien négocier une confrontation aller-retour contre une équipe pour le moment mystère, tout étant encore à faire dans l’autre groupe. Esbjerg ? Metz ? Rostov ? Bucarest ?
« On a retrouvé la même dynamique qui nous avait permis de gagner la Coupe de France en 2016 et de monter en Division 1, avouait Laurent Bezeau. Une confiance s’est développée et tout le monde participe au projet. On avait commencé la saison par un bon recrutement, on voulait faire fort parce que les objectifs n’avaient pas été atteints l’an passé. Alors d’être aujourd’hui en quart de finale, c’est fort ».

Et dans ce Main Round, les oppositions avec Krim auront à chaque fois marqué un moment fort. Une qualification pour le top 8 après la victoire en Slovénie, une place dans le top 2 du groupe suite au succès à la Brest Arena. La salle brestoise s’est elle aussi mise au niveau de la Ligue des Champions. En six jours et trois matches (Gyor, Bourg-de-Péage et Krim), elle a ainsi quasiment cumulé 12 000 spectateurs (11 719 pour être précis). Une vraie performance et une moyenne européenne de supporters à l’image de la place qu’est en train de se construire le BBH sur le continent.

Face aux Slovènes, ce n’est pas vraiment le suspense qui a fait vibrer les foules mais le spectacle produit par les Rebelles dans leur salle chérie a permis de conserver la ferveur populaire incandescente. « Je ne pensais pas qu’on gagnerait si largement, confessait Sandra Toft, auteure d’une belle première période. Je suis contente de cette victoire et je pense que c’était plutôt sympa à regarder pour le public car il y a eu beaucoup de buts et de contre-attaques ».
Surtout dès les premiers échanges, les fans ont compris que les Rebelles étaient dans un très bon jour. Seule Van Kreij côté Krim répliquait ainsi à une attaque de feu offerte par les locales. Shenia Minevskaja, Ana Gros ou encore Pauletta Foppa n’étaient pas là pour plaisanter et offraient un vrai festival offensif (13-8, 15e). Si les Slovènes profitaient des dernières minutes avant la pause pour ramener l’écart à quelque chose de raisonnable après le pic de forme brestois (17-9, 18e), le buzzer de la mi-temps n’était synonyme que d’une courte trêve pour les visiteuses (19-14, 30e).

Venues en bus après la décision de leur club de ne pas décoller de Venise en raison du Coronavirus, les joueuses de Krim allaient exploser après les citrons, notamment suite à un 6-1 infligé par Monika Kobylinska et Pauline Coatanéa (28-19, 42e). « On a eu quelques soucis pour venir ici mais ce n’est pas non plus une excuse, lâchait sportivement Uros Bregar, l’entraîneur slovène. Il manquait des joueuses importantes en face et malgré tout elles ont réalisé une grosse performance. Ça montre toute la puissance de cette équipe. De notre côté, nous avons perdu trop de ballons (24). On a essayé de combattre mais c’était trop compliqué aujourd’hui ».

Les absences dont parlaient Coach Bregar étaient Marta Mangué et Kalidiatou NIakaté car Amandine Tissier signait pour l’occasion son retour. Une bonne nouvelle pour le collectif brestois et c’est même elle qui faisait passer son équipe à +10 avant la dernière ligne droite (31-21, 49e). La fin de la partie permit aux jeunes de faire leur entrée (Amandine Lagattu, Éva Jarrige) et à une autre pas bien vieille non plus de confirmer une incroyable montée en puissance. Pauletta Foppa, qui vient d’avoir 19 ans il y a deux mois, a une nouvelle fois été étincelante, mélangeant force et finesse avec beaucoup d’efficacité pour un 8/8 parfait aux tirs. « Maintenant, je n’ai absolument pas envie de galvauder Sävehof la semaine prochaine, concluait Laurent Bezeau à l’évocation de la dernière confrontation du Main Round dans huit jours. J’ai trop de respect pour la compétition et je ne veux surtout pas interrompre notre bonne dynamique ». Quand on vous parle d'appétit...

BREST – KRIM : 37-26 (19-14)
BREST : Toft (g.), Darleux (g.), Fontaine-Carretero (g.), Mauny (1), Toublanc (2), Tissier (2), Gros (7), Kobylinska (3), Gulldén, Lassource (4), Lagattu (1), Minevskaja (4), Pop-Lazic (1), Foppa (8), Coatanéa (4), Jarrige. Entraîneur : L. Bezeau.
KRIM : Vojnovic (g.), Mamic (g.), Kojic, Bon Brzin, Klobucar, Abina, Zabjek (1), Van Kreij (6), Cerovak, Klemencic (1), Zulic (2), Ljepova (3), Varagic (5), Vucko (3), Snopova (1), Mavsar (4). Entraîneur : U. Bregar.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)