BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

28.04.21 | Une marche de plus

Sans s’affoler, le Brest Bretagne Handball a raflé la mise ce mercredi à Chambray (26-24) et a ainsi rempli la première de ses trois missions pour conserver la première place du classement. Accrochées pendant quarante minutes, les Rebelles ont ensuite haussé leur niveau défensif, asséchant par la même occasion la production locale en attaque. Prochaine étape de cette semaine 100% LBE, la réception de Bourg-de-Péage dimanche à la Brest Arena.

Cela a forcément dû leur faire bizarre. Après un mois consacré exclusivement aux confrontations avec Metz, les Rebelles ont pu goûter à une autre adversité. Pour passer à autre chose, Chambray était en tout cas l’assurance de ne pas s’endormir sur ses lauriers tant l’historique des rencontres à la Fontaine Blanche n’a jamais mis le BBH très au-dessus. Malgré tout, les Brestoises ont su intelligemment et avec beaucoup de maturité poser leur main sur cette partie, ne laissant les Chambraysiennes prendre la pole que très ponctuellement lors du premier acte. « Peut-être qu’on a eu un peu moins de jus et d’engagement aujourd’hui, analysait Laurent Bezeau en référence au dernier match à Metz en Coupe. Mais quand on s’est retrouvés en danger, l’équipe a su hausser son niveau de jeu. On a le sentiment, comme ça arrive souvent, qu’il y a la volonté de la part des filles d’être en contrôle et quand c’est le cas, il peut y avoir une tendance à mettre un peu moins de certaines choses et permettre à l’adversaire de devenir dangereux ».

Le dernier point chaud de la rencontre pour le BBH, privé de ses trois arrières Ana Gros, Kalidiatou Niakaté et Monika Kobylinska, s’est situé au cœur de la seconde période, quand Chambray est revenu au contact (18-18, 37e). Un signal que les Rebelles reçurent pour monter d’un cran ou deux leur niveau défensif. « Je craignais justement un temps faible de mon équipe dans lequel Brest allait pouvoir s’engouffrer et faire l’écart, avouait Jérôme Delarue, le coach du CTHB. À partir de là, ça aurait été compliqué de revenir. Et à un moment, on s’est donc retrouvés face à un mur et il y a eu deux ou trois montées de balle qui ont fait la différence ».

Les craintes du technicien chambraysien allaient donc se concrétiser après la dernière égalité au score du match, ses joueuses connaissant alors une vraie gabegie offensive avec un seul but inscrit en quinze minutes (19-24, 51e). Le CTHB n’évitait le gros éclat qu’au prix de quelques exploits de sa gardienne Linda Pradel. « Mais on s’était usés sur la défense brestoise tout de même en jouant un peu trop près, poursuivait Jérôme Delarue. On a manqué de force de frappe de loin pour les mettre en difficulté. Cela dit, on n’a rien lâché et ça veut dire qu’il y a du caractère dans cette équipe. On a livré un vrai combat et il nous a juste manqué un peu d’énergie pour aller jusqu’au bout ». Le Brest Bretagne Handball, qui avait donc eu la bonne idée de se mettre à l’abri à l’entrée des dix dernières minutes a ensuite pu finir le boulot sans affolement. « On est montés à +5 à un moment et je dirais qu’on a géré la fin de match, expliquait Laurent Bezeau. Chambray nous pose tout de même toujours des problèmes, c’est une belle équipe qui lutte pour une place européenne qui serait méritée au vu de sa saison ».

« On espère toujours faire des résultats face à ce genre d’opposition, concluait Jérôme Delarue. On a quand même joué contre l’une des quatre meilleures équipes d’Europe il me semble. Il y a donc de la fierté de notre côté parce qu’on a pu emmener Brest assez loin. Après, il ne faut pas oublier que c’est un rouleau compresseur, notamment physiquement. Il ne faut pas se voiler la face, on n’est pas du niveau du BBH mais on a réussi à le faire déjouer une bonne partie du match ».
La satisfaction était également dans le camp des Rebelles à l’issue de la partie. Déjà qualifiées pour la finale de LBE, celle de la Coupe de France et le Final Four, elles doivent avant tout cela remplir une mission et boucler ces play-offs en tête pour conserver l’avantage du terrain. Pour cela, il faudra passer victorieusement les deux prochaines étapes face à Bourg-de-Péage et Nantes. La route continue !


CHAMBRAY – BREST : 24-26 (14-16)
CHAMBRAY : Pradel (g.), Novellan (g.), Valente, Rodrigues (5), Memana (5), Asperges (1), Blonbou (3), Sias, Nicollet (3), Stoiljkovic (5), Brkljacic, Touré (1), Stosic (1), Roelandt. Entraîneur : J. Delarue.
BREST : Toft (g.), Darleux (g.), Mauny (2), Toublanc (1), Tissier, Gulldén (7), Lassource (3), Catani, Pop-Lazic (1), Foppa (2), Jaukovic (6), Loseth, Coatanéa (4), Jarrige. Entraîneur : L. Bezeau.


(crédit photos : Ludovic Dupraz)