BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

28.01.17 | Marie Prouvensier : « Répondre par notre force collective »

Après quatre matches manqués début janvier, Marie Prouvensier a retrouvé le terrain pour le déplacement en Hongrie la semaine dernière. L’ailière droite du BBH a profité de son absence pour travailler son physique et dit se sentir bien aujourd’hui. Elle a en tout cas conscience que la rencontre de dimanche face à Fehervar aura toute son importance dans la perspective de poursuivre la route en Coupe EHF. Et pour cela, il faudra faire parler le collectif.

« Marie, tu as raté quelques matches en janvier en raison d’une épaule douloureuse, où en es-tu aujourd’hui ?
- Ça va mieux. C’était une douleur que j’avais déjà connue mais qui passait au bout de quelques jours. Là, ça a duré trois semaines. J’ai passé des examens et c’est réglé maintenant.

- Et la condition physique ?
- Je ne manque pas de rythme parce que j’ai fait trois semaines de préparation physique, avec de la PMA et du travail d’explosivité tous les jours. Je suis en forme. À Fehervar, pour mon match de reprise, je me suis bien sentie. Il faut maintenant que je retrouve de l’efficacité, ça va revenir si je n’y pense pas trop.

- Mercredi, le BBH est allé s’imposer à Fleury. Qu’as-tu pensé de cette rencontre ?
- On n’a pas produit une prestation excellente mais avec la victoire, le principal a été assuré. Parfois il faut savoir gagner, même quand on ne joue pas très bien. Je pense qu’on a un peu pataugé en attaque et on s’est mises en difficulté toutes seules. Face à nous, il y avait une équipe de Fleury assez atypique avec beaucoup de joueuses de duel. On a essayé de gérer au mieux, on a eu des passages compliqués aussi mais on a gagné, on ne retiendra que ça.

- Le mois de janvier était le mois de tous les dangers. Pour le moment, les résultats sont là…
- Je n’ai pas fait tous les matches donc pour répondre je dois me mettre à la place des filles. Quand on est dans une cadence avec deux rencontres par semaine, on ne peut pas perdre le rythme même s’il y a forcément un peu de fatigue. Vu qu’on est dans une dynamique positive, ça ne fait qu’entretenir cette bonne impression.

- En ce moment, vous devez déplorer l’absence de plusieurs joueuses, comment gérez-vous ça ?
- On a chacune eu une prise de conscience et on a en tête qu’il faut prendre davantage de responsabilités. On est toutes importantes dans le projet de jeu et les rôles sont répartis. On doit répondre par notre force collective et ce n’est jamais une joueuse toute seule qui nous sort du pétrin.

- Dimanche, vous retrouvez Fehervar après avoir arraché le nul en Hongrie. Que penses-tu de cette formation ?
- C’est une équipe qui joue bien. C’est différent de Kuban. Il y a beaucoup de continuité dans son jeu d’attaque. Ça nous a causé des problèmes. C’est un groupe complet. On a travaillé la vidéo du match aller et on a cherché à trouver des solutions par rapport à ce qui n’allait pas. Ce sera un gros match, c’est sûr.

- Tu connais l’enjeu de cette partie ?
- Oui, selon le résultat de l’autre match, on pourrait accéder aux quarts de finale si on gagne. La victoire est donc indispensable, ça nous mettrait dans une bonne position mais même si cela arrive, on voudra aller chercher d’autres points après pour tenter d’avoir un quart de finale plus abordable ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)