BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

27.10.21 | En ordre de marche

Le Brest Bretagne Handball a poursuivi sa belle série en Ligue Butagaz Énergie en allant rafler la mise dans la salle de Plan-de Cuques, 33-23. C’est en deuxième période que les Rebelles ont fait l’écart pour s’adjuger un nouveau succès au cœur d’un terrible enchaînement de quatre déplacements en 10 jours qui s’achèvera samedi en Roumanie où elles affronteront Bucarest pour la suite des aventures en Ligue des Champions.

Il n’y a pas eu de mauvaise surprise pour la troupe brestoise ce mercredi dans les Bouches-du-Rhône. Alors que dans une période aussi dense, qui a fait entrer les Rebelles dans une véritable essoreuse, chaque match peut représenter un vrai piège, la copie rendue face à Plan-de-Cuques avait de quoi apporter de la satisfaction à Pablo Morel. Une victoire, un temps de jeu partagé, pas de nouvelles blessures et quelques belles perfs individuelles ont mis tous les feux au vert côté brestois. « La difficulté, c’est de pouvoir enchaîner tous ces déplacements en abordant les rencontres avec autant de concentration et d’investissement, soulignait le coach du BBH. On a fait une prestation plutôt cohérente défensivement avec une belle performance d’Agathe Quiniou dans les buts. C’est important de le souligner parce qu’on a la volonté de s’appuyer sur l’ensemble  des forces vives du collectif et c’est intéressant de voir que quand on ouvre la porte, ces filles-là répondent présent, comme c’est le cas depuis le début de la saison ».

Alignée durant soixante minutes, Agathe Quiniou a en effet très bien tiré son épingle du jeu, compilant pas moins de 20 arrêts (sur 43 tirs), et répondant à son homologue plandecuquoise Cécilia Errin, elle aussi à son avantage. « On est tombés sur une belle gardienne face à nous, abondait Pablo Morel. Ça a un peu retardé l’échéance et permis à nos adversaires de rester au contact plus longtemps. On est donc plutôt satisfaits même si on aurait aimé tuer le match plus tôt ». Il a fallu attendre en effet les dernières secondes avant la pause pour voir les Rebelles créer un premier petit écart (8-12, 30e) qu’une très bonne reprise au retour des vestiaires allait faire rapidement enfler (16-25, 48e). « On est déçues forcément parce qu’on a eu des passages intéressants en première période et on s’est ensuite liquéfiées, regrettait Angélique Spincer, la technicienne de PDC. On a subi un peu trop le jeu, perdu trop de ballons pour espérer tenir. Brest n’avait pas besoin qu’on lui donne tant de munitions ».

Les Finistériennes ont ainsi pu se régaler de nombreuses offrandes pour développer du jeu rapide et noyer définitivement leurs hôtes. De quoi s’assurer une fin de rencontre sereine et remplir pleinement la mission du jour. « Ce qui fait le plus peur dans ce genre de match, c’est de se trahir, de ne pas être dans nos valeurs, de ne pas respecter le travail au quotidien ou l’adversaire, développait Pablo Morel. J’ai plutôt l’impression qu’on arrive à tirer dans le bon sens même s’il y a encore beaucoup de travail ». Le coach brestois peut en tout cas s’appuyer sur la totalité de son groupe pour faire face à cette période très intense et émaillée de nombreuses blessures. « On n’est pas dans la gestion, ce n’est pas le bon mot, mais plutôt dans la réflexion globale de la répartition des responsabilités, expliquait aussi le technicien. Il faut que tout le monde puisse apporter sa pierre avec un temps de jeu partagé. On n’a pas peur des blessures mais on fait en sorte quand même de ne pas mettre en danger les filles qui ont beaucoup joué précédemment, comme face à Ferencvaros le week-end dernier ».

Le même scénario pourrait d’ailleurs se présenter ce week-end car les Rebelles auront droit à un nouveau gros choc en Ligue des Champions. Pour cela, elles prendront dès vendredi la direction de la Roumanie. « Ça va être encore un grand match à jouer à Bucarest, salivait déjà Pablo Morel. Je n’ai pas l’impression qu’il y ait une grosse baisse de moral ou de physique dans les rangs et tout le monde est concerné et motivé même si c’est épuisant. Alors on va essayer de faire le mieux possible et pourquoi pas ramener des points de là-bas. Ensuite on profitera du moment où on retrouvera notre Arena et notre public ». Ça risque de faire tout drôle…


PLAN-DE-CUQUES – BREST : 23-33 (8-12)
PLAN-DE-CUQUES : Fontaine-Carretero (g.), Estachy (g.), Errin (g.), Priou (6), Elisme (2), Bellonnet, Gavilan, Chavez (1), Kieffer (1), Maurice (5), Fanton (4), Goubel (2), Burlet (1), Martel (1). Entr. : A. Spincer.
BREST : Quiniou (g.), Toft (g.), Mauny (3), Toublanc (2), Fauske (6), Kromoska (1), Kobylinska (4), Lassource (6), Lagattu (1), Niakaté (3), Pop-Lazic, Foppa (2), Jarrige (3), Gavric (2). Entr. : P. Morel.


(crédit photos : Frédéric Llopis)