BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

26.11.19 | Ana Gros : « Pourquoi changer ? »

Une semaine après la prolongation de Sandra Toft, le Brest Bretagne Handball est heureux de pouvoir annoncer celle d’Ana Gros. La Slovène de 28 ans, arrivée dans le Finistère à l’été 2018, a rempilé pour deux ans avec le BBH. Meilleure arrière droite du championnat depuis cinq saisons, Ana a élargi sa palette depuis quelques mois en montrant qu’elle pouvait aussi évoluer avec brio au poste de demi-centre au cœur d’une équipe actuellement dans une bonne dynamique. Très courtisée, elle a choisi l’option de la stabilité et continuera donc à porter la tunique des Rebelles.

- Ana, quel est ton sentiment après cette prolongation avec le BBH ?
- Je suis très heureuse d’avoir trouvé un accord avec le club. Pour moi, c’était primordial de faire ça avant le Mondial, comme ça je n’ai plus à y penser ou à m’inquiéter. Là, j’ai signé et c’est bien pour me concentrer à fond maintenant sur la compétition avec la Slovénie.

- Quelles sont les raisons qui t’ont décidée à rester ?
- Déjà, je me sens très bien en France et j’apprécie la vie ici à Brest, ce n’est pas un secret. Notre équipe est aussi de mieux en mieux. Avec les filles on s’entend bien et ça fonctionne super. Pour moi, c’étaient les raisons les plus importantes. Quand tu as tout ça, pourquoi changer ?

- Tu étais certainement très demandée par de grands clubs européens. Ta signature veut dont dire que tu penses que le BBH a un bel avenir devant lui ?
- C’est vrai que j’ai eu de très bonnes propositions avec d’autres clubs. J’ai bien réfléchi mais je me suis aussi dit qu’on était en construction ici, qu’on progressait vraiment chaque jour avec cette équipe et j’ai le sentiment qu’on peut faire quelque chose de bien. Pour tout ça, j’ai décidé de continuer avec cette équipe.

- Est-ce que la première partie de la saison t’a rassurée après une année difficile ?
- Oui bien sûr mais je pense que c’est le cas pour les autres filles aussi, comme les membres du staff ou les gens du club. Les joueuses qui étaient là la saison dernière savent que ce n’était pas évident de faire une si bonne première partie de championnat. C’est rassurant et ça donne envie de gagner encore et encore. Et je suis sûre qu’on va continuer à progresser.

- On te voit cette saison à un nouveau poste, celui de demi-centre. Ça te plaît ?
- Oui ! C’est juste différent parce qu’il faut que je me concentre beaucoup plus sur les autres que sur moi, je dois mettre mes coéquipières en situation de tirer. Aujourd’hui, on est dangereuses à tous les postes et c’est pour ça qu’on joue bien. Moi, à partir du moment où je peux aider l’équipe, je le fais avec plaisir. J’essaye d’être la meilleure possible à chaque fois et je vois aussi maintenant le jeu d’un autre angle, ça me fait grandir, j’aime beaucoup ça.

- Es-tu surprise d’être aussi performante à ce nouveau poste ?
- Oui, un peu surprise d’être si performante si je peux dire comme ça. Ce n’est pas la première fois que j’ai ce rôle parce que je l’avais fait déjà il y a quelques années avec ma sélection mais c’était différent, j’étais plus jeune. Aujourd’hui, avec mon expérience, je peux vraiment faire quelque chose d’intéressant. Ce n’est plus nouveau pour les adversaires mais avoir face à eux une joueuse comme moi qui peut tirer de loin, ça peut être difficile à gérer en défense. J’y prends en tout cas beaucoup de plaisir même si j’aime mon premier poste, celui d’arrière droite.

- Avec ta prolongation et celle de Sandra, l’équipe va en tout cas très peu changer la saison prochaine…
- C’est positif que le groupe ne change pas beaucoup parce que pour progresser chaque année, il faut que l’effectif reste stable. On se connaît de plus en plus à chaque entraînement. Si Sandra et moi restons, plus toutes celles qui sont encore sous contrat, c’est important pour l’avenir.

- Un petit mot pour les supporters qui seront sûrement ravis que tu restes ?
- Je veux vraiment les remercier pour tout le soutien qu’ils nous apportent à chaque match. C’est juste adorable de jouer dans notre Arena avec tous ces fans qui sont là pour nous. C’est incroyable et on s’entraîne chaque jour pour ça. On sent du monde derrière nous tout le temps. Donc je veux les remercier et j’espère qu’ensemble on va gagner encore beaucoup de matches. On se voit bientôt à l’Arena ! »

Jean-Luc Le Gall (coordinateur sportif) : « Une très forte concurrence sur ce dossier »

« C’était la volonté du club que d’installer de la stabilité. On a eu une progression très rapide sur les sept premières années et on est vite arrivés en Ligue des Champions. Il y donc forcément eu beaucoup de turnover donc on voulait stabiliser tout ça. On a aujourd’hui une équipe qui fonctionne très bien et pour nous c’était un challenge d’installer les mêmes filles sur les années à venir. Au-delà de ça, on sait que dans une équipe il faut des leaders et Ana s’impose dans ce domaine, pas que par rapport à ses buts mais aussi à la possibilité de la faire jouer demi-centre. On a eu une très forte concurrence sur ce dossier, les plus grands clubs européens la voulaient. C’était donc un défi compliqué pour nous. Pour notre progression, on veut les joueuses les plus performantes du moment et Ana, qui fait partie des trois joueuses les plus convoitées en Europe, rentre dans cette catégorie ».

Laurent Bezeau (entraîneur) : « Ana a valeur d’exemple »

« Forcément, je suis très content de cette prolongation. J’avais exprimé le souhait de continuer à travailler avec Ana. On a réussi à trouver de superbes équilibres et une confiance qui nous permettent de nous appuyer l’un sur l’autre. Ana fait partie des cadres et est une leader incontestable sur et en dehors du terrain, elle a valeur d’exemple. Elle a la bonne attitude et montre un grand professionnalisme. Elle a participé grandement, avec d’autres joueuses, à nos victoires depuis le début de la saison. Je trouve que son positionnement en demi-centre est une belle réussite et j’espère qu’elle aura envie de continuer dans ce registre.
Ana a envie de porter le projet du club, elle aime gagner des titres et elle doit avoir confiance dans les moyens qu’on se donne et la qualité du travail qu’on met en place.
Dans un projet de jeu, tu tires la quintessence de ton groupe au fur et à mesure des saisons. Là, on va pouvoir bosser dans la continuité. Des choses s’affirment et se mettent en place, on va donc continuer à les porter ».