BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

26.02.20 | Camille Comte : « On sent qu’on grandit »

Actuellement aux portes des play-offs et à la lutte principalement avec Dijon pour intégrer le top 8 à la fin de la saison, Bourg-de-Péage ne se met aucune pression par rapport à ça. Le club drômois a déjà un meilleur bilan que l’an passé et c’est bien là l’essentiel pour son coach Camille Comte, récemment prolongé jusqu’en 2023, qui cherche davantage une évolution raisonnée de la structure au fil des saisons.

« Est-ce que le club de Bourg-de-Péage dans son ensemble est pour le moment content de la saison ?
- On voulait faire un meilleur bilan que l’an passé en terme de résultats et on a déjà gagné deux matches de plus donc oui, on est contents par rapport à ces éléments-là. Le gros turnover de l’été passé avait créé de l’incertitude, on ne savait pas si on pourrait tout de suite être opérationnels mais on voit que ça a été le cas. Il y a donc beaucoup de satisfaction, c’est notre plus belle année en D1.

- Est-ce tabou de parler de play-offs ?
- Non mais disons que ce n’est pas notre objectif affiché, on veut davantage monter dans la hiérarchie année après année. On a plutôt des objectifs de nombre de victoires et de progression mais si on peut aller en play-offs, on ne s’en privera pas. Je pensais qu’on serait autour de la 9e place, d’habitude c’était plutôt la 11e. Aujourd’hui, je pense qu’on a à peu près 40% de chances d’y être à la fin de la saison régulière.

- Qu’avez-vous fait de mieux cette saison ?
- On a gagné beaucoup de matches d’un but donc il semblerait qu’on ait davantage de maîtrise tactique et d’expérience dans l’équipe. On sent qu’on grandit, les joueuses sont de plus en plus connaisseuses de leur activité et ont plus de maturité dans la construction des matches. Quand on prépare les rencontres en vidéo, c’est un régal de les écouter tellement elles sont dans le juste. Elles développent leur culture handball.

- Le nul enregistré à Metz au mois de novembre (31-31) est-il le plus gros résultat de l’histoire du club ?
- Oui, c’est certain. On a été devant tout le match et on aurait sans douté mérité la victoire. Ça a été un tournant de la saison parce qu’on est une équipe qui croit toujours en ses chances et se bat jusqu’au bout mais le faire aux Arènes de Metz a été un moment dont on se souviendra tous. Après ça, j’ai senti une différence dans les matches à l’extérieur, ça nous a clairement aidés pour les déplacements de 2020.

- Personnellement, tu as prolongé ton contrat récemment. Ça veut dire que tu as la conviction que le club va dans la bonne direction ?
- C’est ma 5e année à Bourg-de-Péage et je pense que le club et les projets que l’on a vont nous permettre de continuer à avancer. On a déjà fait une très belle ascension dans le handball féminin. On a développé notre attractivité, nos matches à domicile sont de vrais événements et on sent qu’il y a encore du potentiel d’évolution. C’est pour tout ça que j’ai choisi de prolonger jusqu’en 2023.

- Face à Brest, il faudra surtout évacuer la lourde défaite du match aller (20-36) ?
- Je ne pense pas que ça ait du sens de se rappeler de cette rencontre-là parce que les deux équipes ont pas mal bougé dans leur jeu et leur état de forme. Je ne ferai pas référence à l’aller, il faut que ce soit un match qui nous permette d’être meilleurs sur les suivants. Ce sera en tout cas encore un vrai plaisir de venir jouer à Brest, c’est toujours un moment sympa pour les équipes adverses ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)