BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

26.02.20 | Les Rebelles à leur main

Entre deux rencontres de Ligue des Champions, le Brest Bretagne Handball a disposé de Bourg-de-Péage (29-20) sans se mettre dans le rouge. Au cœur d’une rencontre qu’elles ont eu du mal à démarrer, les Rebelles ont progressivement pris la mesure des Drômoises et n’ont par la suite plus relâché l’étreinte. L’essentiel est donc assuré pour un collectif qui va devoir vite récupérer car la réception de Krim arrive moins de 72 heures après ce match.

Si Bourg-de-Péage avait créé la sensation au moins de novembre en allant décrocher un match nul aux Arènes de Metz, la formation de Camille Comte n’a jamais vraiment pu espérer le même dénouement à Brest, excepté peut-être durant les 15 premières minutes, quand les Rebelles n’étaient pas encore totalement entrées dans les débats. Et il n’y avait pas besoin d’aller bien loin pour trouver les probables raisons de ces hésitations locales. « C’était vraiment très compliqué trois jours après Gyor face à qui il y avait eu un énorme engagement et de la déception pour finir, expliquait ainsi Laurent Bezeau. Physiquement et mentalement, c’était dur de se remettre en route. On a essayé de récupérer entre les deux matches mais ce n’était pas complètement le cas et ceci peut justifier la première période ».

Un brin hésitantes en attaque, pas dans les timings, les Brestoises ne montraient pas non plus une totale sérénité de l’autre côté du terrain et les Péageoises allumaient les premières mèches (2-4, 6e). Il fallait alors un gros passage de Sandra Toft (52% d’arrêts durant les 30 premières minutes) pour réveiller un ensemble qui trouvait enfin des solutions par Constance Mauny ou Bella Gulldén (9-6, 18e ; 11-8, 27e). Les pertes de balle sur jeu rapide limitaient encore l’écart mais « malgré tout, on était à +3 à la mi-temps (12-9, 30e), rappelait Laurent Bezeau. J’ai alors dit aux filles dans les vestiaires qu’il fallait oublier tout ce qui venait de se passer et retrouver de la vitesse ».

Message entendu par le gang des Rebelles qui n’allaient avoir besoin que de quelques minutes pour s’envoler, définitivement, et se rendre la partie plus facile (16-10, 36e). « On a perdu un peu pied à des moments du match et contre Brest et sa capacité à aller vite vers l’avant, ça devient compliqué, débriefait Camille Comte, le coach de BDP. On était venus avec la volonté de faire la meilleure rencontre possible, on savait bien que c’était presque mission impossible ».
Une fois le BBH mis sur orbite, cela devait en effet presque utopique pour les Drômoises de revenir face à un collectif qui ne sortait pas son meilleur match de la saison mais affichait tout de même un contrôle total de l’écart. Celui-ci montait rapidement à 10 unités, les visiteuses éprouvant de plus en plus de difficulté à trouver les filets brestois devant lesquels Agathe Quiniou avait pris le relais de Sandra Toft (24-14, 45e).

Il ne manquait finalement plus qu’un peu de spectacle supplémentaire pour embraser une Brest Arena encore bien garnie (3 727 supporters). C’était le cas sur une géniale inspiration de Bella Gulldén qui pivotait sur elle-même et trouvait Ana Gros dans son dos pour un magnifique kung fu ! L’action de ce match apportait un peu de piment aux dernières minutes qui voyaient également l’entrée en jeu des jeunes pousses du club qui n’en étaient cependant pas à leurs débuts avec les professionnels. Éva Jarrige (2000) au pivot et Klervi Le Scanf (2001) sur la base arrière gauche pouvaient profiter de ces précieuses minutes pour s’aguerrir à vitesse grand V. La deuxième nommée se permettait même de clore la marque de la rencontre en inscrivant les 28e et 29e but. Tout bénéfice pour elle et Laurent Bezeau qui avait ainsi pu faire participer tout le monde à la fête. « On est focus sur les objectifs, concluait le technicien du BBH. Ce match pouvait être piège entre deux rendez-vous de Ligue des Champions. Maintenant les filles vont récupérer et on reprendra les entraînements vendredi. Seule l’horaire du match me pose un petit problème (15 heures), pour le reste je n’ai aucun doute sur l’état d’esprit que proposeront les joueuses contre Krim ». Après tout, elles n’ont jamais déçu dans ce registre cette saison.


BREST – BOURG-DE-PÉAGE : 29-20 (12-9)
BREST : Toft (g.), Quiniou (g.), Mauny (5), Toublanc (3), Le Hir, Gros (5), Kobylinska (1), Gulldén (5), Lassource, Minevskaja (5), Pop-Lazic (2), Le Scanf (2), Coatanéa (1), Jarrige. Entraîneur : L. Bezeau.
BOURG-DE-PÉAGE : Depuiset (g.), Plante (g.), Tollbring (1), Prastardottir (5), Champion (2), Copy (2), Boudard, Modenel (2), Lacroix (2), Sow (4), Faynel (1), Praly, Maurin (1). Entraîneur : C. Comte.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)