BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

25.01.21 | Aïssatou Kouyaté bientôt à Brest !

Le Brest Bretagne Handball a le plaisir d’officialiser aujourd’hui la signature pour deux saisons d’Aïssatou Kouyaté (25 ans). L’arrière droite de Besançon rejoindra donc le Finistère cet été. Elle est après Helene Fauske la deuxième recrue pour la saison 2021/2022.

Quelques jours après les prolongations d’Alicia Toublanc, Coralie Lassource et la signature de Helene Fauske, c’est au tour d’Aïssatou Kouyaté de se mettre d’accord avec le BBH pour la saison 2021/2022. Formée à Fleury puis à Nice, c’est sur la Côte d’Azur qu’elle a obtenu son premier contrat professionnel (en 2016) avant de rejoindre Besançon en mars 2017.
Grande (1,84m) et puissante, Aïssatou n’a depuis eu de cesse de progresser, au point de devenir un élément clé du collectif de Raphaëlle Tervel et également une Bleue sous la direction d’Olivier Krumbholz. Elle était d’ailleurs de la partie en décembre dernier quand l’équipe de France est allée glaner une belle médaille d’argent à l’Euro, au Danemark.
Gauchère, hargneuse et complète, Aïssatou va trouver au BBH un nouveau défi qui pourrait lui permettre de passer encore un nouveau cap dans sa carrière.

Bienvenue Aïssatou !




Aïssatou KOUYATÉ 
Française
Arrière droite 
25 ans, née le 19 avril 1995 
1,84m

Clubs précédents : Nice (2014 - mars 2017) ; Besançon (mars 2017-2021).

Palmarès : 
Vice-championne d'Europe avec la France en 2020.

Internationale française.

Jean-Luc Le Gall (coordinateur sportif) : « Elle est équilibrée dans ses compétences »

« D’une manière générale, on construit une équipe pour qu’elle soit performante tout de suite mais aussi dans les années à venir. Aïssatou entre dans cette catégorie de joueuses ayant besoin de passer un cap en jouant régulièrement en Ligue des Champions. Je pense que c’est le bon moment et le bon endroit pour elle pour changer de braquet. Elle est équilibrée dans ses compétences attaque-défense avec des axes de progression dont elle a conscience, elle est très lucide là-dessus.
En attaque, elle est capable à la fois de déborder et de tirer, c’est compliqué de défendre sur une telle joueuse. Le fait qu’elle soit aussi performante de l’autre côté du terrain va dans le sens du jeu qu’on veut développer et qui est fait de continuité, elle pourra donc être utilisée dans tous les domaines. On a bien vu que son passage à Besançon lui a permis de se stabiliser et de progresser, on aura aussi la capacité de l’accompagner dans ce sens avec notre staff ».

Aïssatou Kouyaté : « Le moment de monter une marche importante »

« Aïssatou, quelle est ta première impression à l’idée de rejoindre Brest la saison prochaine ?
- Je suis contente d’avoir signé au BBH, c’est un grand club qui joue en Ligue des Champions. En France, c’est la référence avec Metz. C’est donc une fierté et la preuve que le travail paye. Je suis ravie d’être une future Brestoise.

- Tu sentais que tu avais besoin d’un nouveau défi ?
- Oui, c’est pour ça que j’ai décidé de quitter Besançon. Je voulais du changement, un challenge et me prouver certaines choses.

- Que représente ce challenge qui va être le tien à Brest ?
- Je vais changer de ville, d’environnement alors je vais devoir faire preuve d’adaptation. Je vais voir si je suis capable de m’y faire rapidement. Et ce sera la même chose pour le niveau de jeu, il faudra que je l’élève pour être performante, même en Ligue des Champions.

- Estimes-tu que tu es en train de vivre un moment charnière de ta carrière entre ton installation en équipe de France et ta future arrivée à Brest ?
- Oui, c’est certain. C’est un changement total pour moi. Je suis en train de passer un cap. C’était le moment de monter une marche importante dans ma carrière.

- Quelles sont les principales choses que tu penses pouvoir apporter au BBH ?
- Déjà ma personnalité. Je suis un fort caractère qui ne lâche rien. Je suis aussi une bosseuse. Dans le jeu, je veux pouvoir mettre en avant ma puissance, ma hargne, les filles pourront compter sur moi.

- Que te manque-t-il encore aujourd’hui et que tu espères acquérir à Brest ?
- Je dirais davantage de fluidité dans mon jeu. Je veux être une joueuse complète, savoir tout faire. Il y a quelques trucs à travailler pour ça, comme mon tir de loin ou ma relation avec l’ailière.

- Pour conclure, que peut-on te souhaiter pour la fin de ton aventure bisontine ?
- De faire une belle deuxième partie de saison, d’emener le club en coupe d’Europe l’année prochaine. En résumé, bien finir et sans blessure ».