BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

22.01.17 | Il restait 12 secondes...

Au bout d’un ultime sursaut sur une contre-attaque de Maud-Eva Copy, le Brest Bretagne Handball a arraché un match nul dans la salle de Fehervar. Ce point décroché en terre hongroise pourrait valoir cher en vue d’une qualification pour les quarts de finale si les Brestoises parviennent à s’imposer dimanche prochain à l’Arena face à cette même équipe. Il faudra pour cela tenter de se rapprocher davantage de la première mi-temps plutôt maitrisée que de la deuxième plus compliquée. Les filles du BBH ont en tout cas montré une nouvelle fois qu’elles avaient du cœur, et il fallait bien ça pour se sortir d’une situation compromise.

Dès le mois de novembre, après le tirage au sort des groupes, Laurent Bezeau avait ciblé la double opposition face à Fehervar et annoncé qu’elle serait probablement clé en vue d’une qualification pour les quarts de finale de la Coupe EHF. Partant de là, il ne fallait pas se louper lors du premier opus en Hongrie pour préserver les chances avant la revanche à l’Arena la semaine suivante. Ce match nul peut accoucher de plusieurs analyses et la principale est qu’il faudra bien battre Fehervar à l’Arena pour distancer cette équipe au classement. Dit autrement, les Brestoises ont préservé grâce à ce point les cartes en main.

« Il y a de la satisfaction d’avoir réussi à venir chercher ce nul à l’extérieur, lançait le coach Brestois. Si on m’avait dit ça avant la rencontre, j’aurais signé tout de suite. On avait l’ambition de gagner, et il y avait la place pour le faire, mais on n’a pas été capables de maîtriser nos nerfs pour notamment maintenir un écart en première mi-temps. C’est aussi un apprentissage ». Dans l’esprit de Laurent Bezeau, cet important écart dilapidé en quelques minutes alors que tout semblait aller comme sur des roulettes (6-11, 18e ; 14-15, 30e). « On avait bien entamé le match, il y avait un gros rythme en attaque et en défense, relatait Marion Limal. On a réussi à faire un gros trou au score mais elles sont revenues en mettant davantage d’intensité ».

Au retour des vestiaires, la partie changeait de registre et c’est un véritable mano à mano qui se dessinait. Les premières à craquer étaient les Brestoises qui enregistraient pour la première fois un débours de deux unités (19-17, 42e). Gjeorgjievska répondait systématiquement à Melinda Geiger (et inversement), les deux arrières droites s’en donnant à cœur joie (12 réalisations pour la Macédonienne de Fehervar, 9 pour la Roumaine de Brest). Malgré les éclats de Sipeki dans les buts, les filles du BBH parvenaient à maintenir la tête hors de l’eau et ne sortaient pas de leur match (20-20, 46e).

Le coup d’accélérateur placé ensuite par les locales distançait alors des Finistériennes pas dans leur meilleur jour offensivement (24-21, 53e). « On a été très en difficulté en attaque, confirmait Laurent Bezeau. On ne réussissait pas à trouver du rythme, à prendre de la vitesse et à jouer en courant ». On se disait alors qu’il allait devenir compliqué de se sortir de ce bourbier. Et malgré un rapproché grâce au sang froid d'Allison Pineau aux 7 mètres, la situation n’était guère reluisante à quelques instants du terme. Il restait alors 34 secondes exactement en sortie de temps mort quand les Hongroises, un but devant au score (25-24), entamaient ce qu’elles pensaient sûrement être la dernière possession. Quelques instants plus tard, un ballon cafouillé donnait une ultime cartouche inespérée à Maud-Eva Copy en contre-attaque. Bingo ! À 12 secondes du buzzer, le BBH sauvait son invincibilité en Coupe d’Europe (25-25) !

« On a été mis dans le dur mais le groupe n’est pas parti en sucette, pouvait se satisfaire le coach brestois. Les filles sont restées ensemble et ont fait preuve de beaucoup d’expérience à la fin. Malheureusement, cette expérience ne sera pas toujours suffisante pour gagner ce genre d’opposition, il faudra mettre davantage de qualité ». Pourquoi pas dès dimanche prochain pour le « match retour » à l’Arena (17 heures) ? Les données seront en tout cas assez simples : si les Brestoises veulent tirer bénéfice de ce point du nul à l’extérieur, il ne faudra pas tout gâcher en perdant sur leurs terres. « Avec deux victoires et un nul, on peut dire que l’opération est bonne, reconnaissait Laurent Bezeau. Mais on ne pourra vraiment confirmer ça qu’en cas de succès la semaine prochaine. Il va falloir travailler entre temps parce qu’on a vu certaines de nos limites actuelles. Ça va être compliqué parce qu’on va rentrer lundi soir et jouer Fleury dès mercredi en championnat ». Le feuilleton continue.

FEHERVAR – BREST : 25-25 (14-15)
FEHERVAR : Herr (g.), Sipeki (g.), Majer (1), Piedade (2), Rideg, Mendy (2), Pelczeder, Gjeorgjievska (12), Hajduch, Mayuko (1), Bandelier (3), Boldizsar, Kazai (3), Klikovac (1), Rozsas. Entr. : R. Deli.
BREST : Darleux (g.), Dangueuger (g.), Toublanc (1), Tissier, Geiger (9), Le Hir, Copy (1), N’Gouan (1), Pineau (5), Rassinoux, Prouvensier, Tizi-Sadki, Ntsama Akoa (5), Limal (2), Desgrolard (1). Entr. : L. Bezeau.


(crédit photos : Gyula Horvath)