BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

17.02.21 | En pole pour les play-offs

Le Brest Bretagne Handball a conclu sur une bonne note sa phase aller en allant l’emporter dans la salle de Plan-de-Cuques (34-28). Si la performance des Rebelles n’a pas été parfaite, elles n’ont pour autant jamais été menées durant ce match face à de vaillantes Plandecuquoises et ont donc signé un douzième succès qui leur permet de rejoindre Metz à la première place du classement avant d’aborder les play-offs en fin de semaine prochaine.

« C’est un match qu’on a gagné sans avoir brillé ». Le résumé de Laurent Bezeau après la partie collait plutôt bien à ce qu’on avait pu observer lors d’une rencontre des extrêmes entre Brest et la lanterne rouge, promue cette saison en Ligue Butagaz Énergie. Le fameux « si près, si loin » aurait aussi pu convenir pour qualifier la prestation des locales qui n’ont jamais baissé la tête mais ont toujours semblé dans l’impossibilité de passer devant et d’inquiéter davantage le BBH. « La copie est satisfaisante, tranchait la coach Angélique Spincer. On avait demandé aux filles d’élever leur niveau de jeu parce que si on regardait jouer une équipe comme Brest, on allait prendre cher. On avait la volonté de mettre beaucoup d’agressivité et d’engagement, on l’a fait et il faudra garder ça pour la suite du championnat. Je regrette juste notre manque de constance, de régularité dans le dernier geste et nos trop nombreuses pertes de balle à mon goût ».

Privé de sa demi-centre croate Dora Krsnik et de sa shooteuse Dounia Malandran, le HPBC a beaucoup évolué au près et causé des difficultés dans la défense brestoise. « Plan-de-Cuques avait a priori moins de capacités à tirer au loin alors elles ont cherché à nous traverser, à jouer avec le pivot, analysait Laurent Bezeau. Nous, on a eu un problème de mobilité et d’agressivité. Tous les combats en attaque ou en défense, on les a perdus ». Pour s’en sortir, les Rebelles ont pu compter sur une superbe Pauletta Foppa avant le repos (7/7) et une capacité par séquences à faire de gros écarts pour se mettre à l’abri, comme ce fut le cas avant la mi-temps avec un 6-0 infligé en moins de 4 minutes (12-12, 24e ; 12-18, 28e).

Mais on a aussi eu du mal à voir durant la rencontre le rouleau compresseur que peut-être le BBH quand il tourne à plein régime. Le coach brestois penchait pour un manque de jambes : « Physiquement, je trouve qu’on n’est pas bien du tout. Il va falloir qu’on travaille car on n’a pas gagné un duel ce soir. La volonté était là, les filles avaient envie de bien faire mais on s’est fait bouger, on n’a pas couru. Avec les nombreux matches à l’extérieur, on a tendance à se désentraîner. Comme il y a de la fatigue, tu fais de la récupération, tu ne fais plus de séances et physiquement tu n’y es plus. C’est un cercle vicieux ».

L’essentiel a tout de même été préservé par des Rebelles qui ont signé un douzième succès pour clôturer la phase aller. Il est d’ailleurs aujourd’hui aussi permis de dresser un premier bilan au cœur de cette saison forcément unique et particulière. Coupables d’un seul faux pas, la semaine dernière à Paris, elles ont montré une belle régularité. Après ce succès sur Plan-de-Cuques, les Brestoises ont rejoint en tête du classement leurs rivales messines qu’elles surpassent grâce à une victoire dans le choc début janvier et une meilleure différence de buts. Première défense devant Paris, la formation brestoise est aussi deuxième attaque, à deux petits buts de Metz.
Dans la quête aux deux premières places qui désigneront les participantes à la finale, Bretonnes et Lorraines disposent de six points d’avance sur Nantes (soit 3 victoires) alors qu’il ne reste que 7 matches à disputer. Les Rebelles se déplaceront à Besançon, à Metz, à Chambray et à Nantes, elles recevront Nice, Paris et Bourg-de-Péage. Un programme copieux qu’il faudra jumeler avec d’éventuels parcours à rallonge en Ligue des Champions et en Coupe de France. Les moments de vérité approchent…

PLAN-DE-CUQUES – BREST : 28-34 (15-19)
PLAN-DE-CUQUES : Houart (g.), Errin (g.), Alberto (5), Chardon (1), Chavez, Gavilan (3), Goubel (2), Grimaud (4), Joly, Martel (3), Olive, Plais, Priou (3), Wild (7). Entr. : A. Spincer.
BREST : Toft (g.), Darleux (g.), Catani (1), Coatanéa (4), Foppa (8), Gros (6), Gulldén (1), Jarrige, Jaukovic (4), Lassource (1), Loseth (2), Mauny (2), Tissier (3), Tublanc (2). Entr. : L. Bezeau.


(crédit photos : Frédéric Llopis Photographie)