BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

16.09.20 | Les Rebelles à leur main

Le Brest Bretagne Handball n’a pas eu à forcer trop longtemps son talent pour l’emporter face à Chambray dans une Arena joyeuse (37-25). Les filles de Laurent Bezeau ont su construire rapidement ce succès et pu ensuite dérouler afin de se mettre dans les meilleures conditions pour la rencontre de Ligue des Champions à Dortmund dimanche.

Les souvenirs du mois de janvier étaient peut-être encore dans les esprits rebelles, des flashes d’une rencontre remportée au forceps au début de l’année face à ce même Chambray (23-22), la faute à une mauvaise entame traînée pendant 60 minutes. On fut ce mercredi très loin de ce scénario auquel les Tourangelles avaient finalement longtemps habitué les Brestoises depuis leur montée en Division 1 en 2016. Le rapport de force fut cette fois sans appel, permettant juste à Chambray d’espérer quelques minutes un mano a mano sur la durée (3-3, 7e). Avant que le jeu d’attaque de l’équipe de Jérôme Delarue ne se dérègle et offre des cartouches à volonté aux Rebelles.

« Déjà que c’est compliqué contre Brest, si en plus on ne respecte pas ce qu’on a mis en place, on est en grosse difficulté, déplorait Jérôme Delarue après le débats. Dans la circulation de balle, on n’y était pas et ça me déplait énormément. On les a vraiment bien aidées en première période en leur donnant beaucoup de munitions et à partir de là, le BBH nous a fait comprendre que ça allait faire très mal… » Il n’y a en effet jamais besoin de demander deux fois aux Brestoises si elles veulent jouer vite ou pas. Servies par les nombreuses hésitations et balles perdues des Chambraisiennes, elles ont pu se gaver et déployer un jeu aussi plaisant qu’efficace, creusant en 6 minutes un écart qui ressemblait déjà un peu au début de la fin pour les visiteuses (9-3, 13e).

« On s’était dit en début de saison que c’était important, quand on le pouvait, de se rendre les matches faciles, expliquait un Laurent Bezeau serein. Cela permet de dépenser moins d’énergie et de se projeter déjà vers la suite. Il faut louer le sérieux et la concentration des filles ce soir, ça nous a donné la possibilité de gérer, faire jouer tout le monde. C’est intéressant puisqu’on sort de ce match sans une blessure et en n’ayant pas trop puisé dans notre énergie ».
La digue du CTHB avait ainsi donc vite sauté, voyant les vagues finistériennes s’abattre inlassablement sur son but sous l’impulsion de Pauletta Foppa, Ana Gros ou Monika Kobylinska, et ce jusqu’au repos atteint déjà sur un écart de 11 unités (22-11, 30e).

« On est tombés sur un Brest en mode Ligue des Champions, soufflait Jérôme Delarue. J’ai l’habitude de dire que quand les clubs ont repris cette compétition, ils deviennent de vraies puissances de frappe. J’ai trouvé le BBH très en jambes et efficace dans sa manière de jouer ». L’ancienne de la maison, Jovana Stoiljkovic, a eu beau se déployer et enquiquiner les Rebelles sur attaque placée, la différence faite sur grand espace fut abyssale et insurmontable. «  Le match du jeu rapide, on l’a gagné 14-5, confirmait Laurent Bezeau. J’avais demandé du sérieux en défense parce que ça apporte un potentiel de buts plus important. C’est une nouvelle saison, on réécrit un peu notre jeu et en attaque, sauf dans les toutes dernières minutes, je trouve qu’on a été très intéressants. On a peut-être manqué de constance et d’agressivité après le repos mais quand tu mènes d’autant de buts… ».

La saignée s’arrêta en effet dans la deuxième partie d’une rencontre durant laquelle les Tourangelles eurent le mérite de ne pas sombrer pour maintenir très longtemps l’écart autour de 13 buts. Mais les choses étaient entendues depuis déjà longtemps. « Sûrement que Brest a baissé de niveau en deuxième mi-temps mais a aussi su monter le nôtre, concluait Jérôme Delarue. J’attendais globalement une meilleure prestation de notre part mais on n’est pas censés lutter avec le BBH. On était face à une équipe qui sera probablement championne de France en fin de saison et qui j’espère ira au Final Four ». On signe tout de suite !

BREST – CHAMBRAY : 37-25 (22-11)
BREST : Toft (g.), Darleux (g.), Coatanéa (3), Foppa (7), Gros (5), Gulldén, Jaukovic (3), Kobylinska (4), Lassource (5), Mauny (1), Niakaté (2), Pop-Lazic (2), Tissier (2), Toublanc (3). Entraîneur : L. Bezeau.
CHAMBRAY : Novellan (g.), Marinovic (g.), Asperges (1), Blonbou (2), Brkljacic (3), Fehri, Heuré (1), Nicollet (2), Rodrigues (1), Sias (1), Stoiljkovic (6), Stosic (2), Touré (2), Valente (4). Entraîneur : J. Delarue.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)