BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

15.11.20 | Constance Mauny : « La fatigue passe mieux quand on gagne »

Entre deux rencontres face à Podravka, c’est avec le sourire comme toujours que Constance Mauny est revenue sur ce déplacement à rallonge que vivent actuellement les Rebelles. Installées depuis jeudi à leur hôtel de Prelog en Croatie, qu’elles ne quitteront que mardi, les Brestoises tentent d’optimiser leur temps au mieux, entre récupération, travail et relaxation. L’ailière gauche du BBH voit deux bonnes raisons pour que ça se passe bien : l’enchaînement des victoires et la bonne ambiance dans le groupe.


« Coco, comment se passe ce gros périple qui n’est pas près de se terminer ?
- C’est un long voyage mais je trouve que ça passe quand même assez vite parce qu’on a eu le déplacement à Toulon avant et puis il y a une bonne ambiance dans ce groupe donc c’est franchement supportable. Je pense qu’on aurait été beaucoup à vouloir rentrer plus tôt mais quitte à être en Croatie, si on peut enchaîner les deux matches, on est contentes de le faire. Si on parvient à récupérer quatre points, ce sera une bonne chose de faite. De toute façon, en France on est confinés donc ici le temps passe un peu plus vite.

- Quel est le programme des journées ici en Croatie ?
- On alterne entre entraînements, repas, sommeil, repas, matches…etc… Quand on a du temps libre, on fait aussi beaucoup de jeux de société. J’aime initier les autres filles à de nouveaux jeux même si en ce moment c’est plutôt le Skyjo, tout le monde ou presque y participe. C’est un truc que j’ai découvert l’année dernière et ça fait plus ou moins l’unanimité. On peut alterner les partenaires, c’est plutôt sympa. C’est cool aussi de voir qu’on est une équipe qui aime jouer tout simplement.

- Pour passer le temps, les victoires ça aide aussi, non ?
- Oui, pour garder le moral pendant le déplacement. La fatigue passe mieux quand on gagne, c’est sûr. Lors du match hier contre Podravka, c’était un peu compliqué, on a galéré mais la victoire était au bout et c’était le principal.

- Que penses-tu du handball que l’équipe produit aujourd’hui après un mois d’octobre où on avait l’impression que ça flottait davantage ?
- On a eu une période où c’était dur, oui. C’était juste après la semaine internationale, on s’était retrouvées sans Monika ni Tonje. Il y a eu un temps d’adaptation, c’est normal, on a du trouver des solutions pour compenser et aujourd’hui c’est plus fluide. On arrive à trouver de nouvelles choses donc ça va mieux. Et vu le nombre de joueuses qu’on a dans l’effectif, on peut toujours parvenir à conserver une bonne équipe de toute façon.

- S’il y a victoire contre Podravka lundi et Odense dimanche, est-ce qu’on pourra parler d’une première partie de saison excellente ?
- Ce sera un bon début, excellent je ne sais pas. On a quand même eu un mois d’octobre un peu mou. Le nul contre Gyor nous a laissé des regrets et puis il y a eu cette défaite contre Moscou. Sur ce match, on n’a pas fait notre meilleure prestation et je pense que nos adversaires sont tombées au bon moment contre nous. Ça ne nous empêchera pas forcément d’atteindre nos objectifs mais ça laisse quand même un petit goût amer. Enfin globalement, si on fait le bilan, c’est quand même pas mal.

- À titre personnel, tu es plus régulière aujourd’hui aux tirs après une période plus compliquée dans ce domaine…
- C’est vrai qu’au début de saison, j’étais très focalisée sur la défense et du coup j’avais peut-être perdu un peu de confiance offensivement. Là, j’essaye de stabiliser tout et je sais que je suis capable de faire de belles choses. Il faut trouver de l’assurance, c’est ce qui permet d’avoir de la régularité. En défense en tout cas, j’ai progressé, il me manquait des choses au niveau du placement. J’avais besoin de davantage de repères, j’étais un peu trop agitée. Je fais maintenant de meilleurs choix.

- Ce deuxième match contre Podravka sera-t-il très différent selon toi ?
- Je ne sais pas trop… La vidéo va nous servir, on a des choses à régler entre nous. On ne connaissait pas vraiment Podravka avant le premier match, c’était difficile de savoir à quoi s’attendre. On saura mieux demain déjà. Le match peut être différent et j’espère meilleur que samedi pour nous ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)