BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

15.09.20 | Constance Mauny : « Chambray aime titiller les gros clubs »

Après une bonne semaine de retour à la compétition, couronnée de deux succès face à Mérignac et Valcea, les Rebelles doublent encore avec au menu Chambray ce mercredi à l’Arena et un déplacement à Dortmund dimanche. Constance Mauny, qui retrouvera ses anciennes coéquipières du CTHB, ne cache pas sa joie de retrouver du public mais sait mieux que quiconque que Chambray aura forcément bien préparé la rencontre (mercredi 16 septembre, 20h30).

« Constance, peut-on parler d’une bonne semaine de reprise de la compétition ?
- Je pense que oui ! On attendait toutes de retrouver un rythme avec de vrais matches. Face à Mérignac, même si on n’a pas forcément toujours fait ce qu’on voulait, ça a été un bon retour à la compétition. Et contre Valcea, ça a fait plaisir de retrouver l’intensité de la Ligue des Champions, quand ça court plus et que ça envoie un peu de « fight ».

- Commencer pour une fois les deux compétitions la même semaine, c’est aussi particulier ?
- Ce qui est surtout différent, c’est de se dire que le championnat de France va être différent cette saison en l’absence des play-offs. On aura moins le droit à l’erreur, tous les points vont compter et ça va être important de considérer tous les matches de la même manière. Et c’est un peu pareil avec la nouvelle formule de Ligue des Champions. Ça nous a donc poussées à nous dire qu’il faudrait être prêtes tout de suite, on n’avait pas le droit de passer à côté.

- C’est ta troisième saison au club et c’est toujours un peu plus concurrentiel avec cette saison trois professionnelles au poste d’ailière gauche. Comment vis-tu cela ?
- Il faut se dire que jamais rien n’est joué. Tout va passer par le travail et finalement, le fait qu’il y ait trois filles au même poste, ce n’est peut-être pas si mal parce qu’il y aura beaucoup de matches et l’équipe devra être compétitive tout le temps, être stable en permanence. C’est sûr que j’ai envie de faire toutes les rencontres mais cette concurrence, franchement, ça me va et je m’entends bien avec les deux autres (Coralie Lassource et Amandine Lagattu). Ce n’est jamais simple de ne pas être retenue pour un match mais c’est comme ça, ce sont des choses qu’on a intégrées.

- Comment expliques-tu que ce soit toujours compliqué de jouer Chambray ?
- C’est une équipe qui aime titiller les gros clubs, elle cherche toujours à faire des coups. Contre nous, tout le monde se dit sans doute qu’il n’y a rien à perdre, qu’il faut jouer sans pression. Et pour nous, c’est toujours un peu compliqué face aux formations qui tentent le tout pour le tout. Déjà quand j’étais à Chambray, on voulait gêner au maximum le BBH, trouver des trucs qui pouvaient le surprendre.

- Retrouver du public, ça fait quel effet ?
- Ça fait plaisir ! On sait que dans le contexte actuel, ce ne sera jamais aussi plein que ça pouvait l’être avant mais samedi c’était trop cool de retrouver l’Arena comme ça. Je me souviens de quelques matches de prépa à huis clos et c’était trop bizarre, alors voir du monde dans les tribunes c’est cool ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)