BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

15.09.17 | Sophie Herbrecht : « L’Arena, une réelle force »

Nouvelle arrivante dans le contingent brestois, Sophie Herbrecht reconnaît avoir fait le choix de poursuivre sa carrière. Contente de sa destination, elle avoue aussi avoir été surprise par l’ambiance de l’Arena qu’elle compte bien mettre à profit pour pousser le groupe vers la victoire contre Fleury samedi (20h30).

« Sophie, regrettes-tu d’être sortie de ta retraite pour signer au BBH ?
- Je ne peux évidemment pas répondre oui, c’est impossible ! (rires) C’est vrai que la préparation a été dure pour moi physiquement parce que je n’ai plus 20 ans mais ça valait le coup. Le groupe est génial, les filles vraiment attachantes avec le cœur sur la main. Laurent est très compétent, j’aime ce qu’il propose au niveau handball et les conditions dans lesquelles on est mises sont royales. Pour résumer, je suis très contente d’être là et je ne regrette absolument pas mon choix. Pourvu que ça dure !

- Le BBH, c’est ce à quoi tu t’attendais ?
- J’avais une petite idée évidemment mais je n’espérais pas autant de choses, autant de confort et qu’on soit si « chouchoutées ». Ça fait du bien, ça montre que les efforts et les sacrifices qu’on fait amènent un retour. On est mises dans les meilleures conditions pour jouer cette saison qui sera super compliquée.

- Quels sont les caractéristiques de ce groupe ?
- Il est très homogène malgré les différentes personnalités. Il y a une hiérarchie bien définie et tout le monde respecte l’autre et ce qu’elle est. Ce n’est pas toujours évident dans un groupe qui se côtoie aussi souvent. L’équipe fonctionne bien dans son organisation et ça apporte beaucoup de sérénité.

- Dans combien de temps penses-tu que vous tournerez à plein régime ?
- Je pense qu’on sera prêtes pour attaquer la Ligue des Champions. Ce mois de septembre fait du bien mais il ne faut pas croire que c’est encore de la préparation. Il faut rester sérieuses. Je pense en tout cas qu’on a encore besoin de quelques semaines pour être au top.

- Le BBH sort d’une victoire encourageante à Bourg-de-Péage. Maintenant, c’est Fleury. Que t’inspire cette équipe ?
- Je connais un peu. Il faut être sur nos gardes parce que personne ne mise un euro sur Fleury depuis le début de la saison. Il n’y a pas autant d’internationales que chez nous, c’est sûr, mais vu leurs prestations depuis le début de la saison, on doit être sur nos gardes. Il y a en ce moment Paule Baudouin en forme olympique qui tient la baraque. Elles perdent d’un but contre Issy Paris, elles font -10 contre Metz, ce qui n’est pas ridicule, donc attention, vraiment attention !

- Après le nul face à Nice, l’équipe sera à la recherche d’une première victoire à l’Arena. Pourquoi cela semble plus compliqué ?
- Je ne sais pas trop. J’ai l’habitude de la pression, j’ai joué dans énormément de salles mais il est vrai qu’il y a une atmosphère particulière dans notre Arena. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi prenant. Je pense que toutes les nouvelles ont aussi été surprises, d’où le départ un peu compliqué contre Nice. Maintenant qu’on sait ce que c’est, je pense qu’on va servir comme une force, parce que c’est une réelle force. C’est quelque chose que je n’ai pas ressenti souvent durant ma carrière et on doit se nourrir de cette ambiance pour progresser ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)