BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

12.09.20 | Un KO après le repos !

Enquiquinées durant la première période par une équipe de Valcea pragmatique, les Rebelles ont fait le dos rond et montré un tout autre visage après le repos pour prendre leurs distances avec les Roumaines (28-21). Le Brest Bretagne Handball rentre ainsi parfaitement dans cette nouvelle cuvée de Ligue des Champions sur laquelle il fonde de grands espoirs. Reste maintenant à prendre le rythme des compétitions avec deux nouvelles rencontres la semaine prochaine, contre Chambray puis à Dortmund.

Il y a d’abord ce grand bonheur vers 18 heures, quand les 1 900 spectateurs de la Brest Arena ont revu leurs chouchoutes gambader sous leurs yeux pour la première fois depuis plus de six mois. Puis 1h30 plus tard une explosion de joie pour célébrer un premier succès cette saison dans la compétition-reine. Le retour à la vie (presque) normale de supporter passait donc par des mesures barrières, des masques partout et surtout un duel âpre face à l’ambitieuse formation roumaine de Valcea. « Je suis tellement heureuse d’avoir pu rejouer ici et d’avoir gagné », lâchait sans qu’on la pousse à le faire Ana Gros en conférence de presse d’après-match.

Le Brest Bretagne Handball a en effet couronné ce qui était déjà une fête par un succès en costaud. C’est sans doute l’une des informations de la soirée, cette équipe a encore un peu plus mûri après trois campagnes de Ligue des Champions et sait réécrire pour elle au milieu du match un scénario qui ne lui convient pas.
On a ainsi vu deux visages, deux identités pour ce BBH face au récent vainqueur de la Coupe de Roumanie et qui semble pourtant mieux armé cette saison.

Au dos rond des trente premières minutes a succédé une vraie démonstration de force d’un groupe qui sait défendre le plomb et dispose en attaque d’une palette longue comme le bras. Et si le premier acte, difficile pour les Rebelles, avait accouché d’un score de parité (12-12), il y avait par conséquent de bonnes raisons d’espérer pour la suite.
« Avant le match, on ne savait pas si on était déjà prêts à jouer en Ligue des Champions, reconnaissait Laurent Bezeau. Ça a été très dur pour nous de trouver le rythme et d’avoir la sérénité pour bien jouer. En première, on a balbutié notre attaque, on a joué trop près et on a douté sur les tirs. En seconde, on a pu s’appuyer sur une défense encore meilleure qu’avant la pause et on a bien utilisé les ballons perdus par Valcea ».

Les Roumaines ont bien tenté de fausser compagnie à leurs hôtes durant les trente premières minutes, profitant de chaque espace laissé libre pour ajuster la mire et défendant intelligemment (6-9, 20e ; 9-11, 26e). Mais le BBH avait dans le même temps un côté déroutant, capable de rester muet plus de dix minutes puis d’enchaîner de belles séries sur quelques coups de sang. Dos à dos à la pause, c’était toujours bon à prendre. « On était arrivés ici avec beaucoup de confiance après avoir gagné la Coupe de Roumanie le week-end dernier, rappelait Florentin Pera, le technicien de Valcea. Notre première période a été bonne mais on a ensuite fait beaucoup d’erreurs et Brest a bien mieux joué. On a aussi eu des problèmes en défense face notamment à Pop-Lazic ».

Ça a en effet été le festival Popy à l’Arena, la Serbe régalant des deux côtés du terrain avec la même efficacité. « Elle a été aussi bonne en attaque (7 buts) qu’en défense, tenait à souligner Laurent Bezeau. C’est une joueuse intelligente, qui a de l’expérience et aime la Ligue des Champions. Dans les moments importants, elle sera toujours là ».
Avec son binôme des Balkans, Ana Gros (8 buts), la pivot du BBH a ainsi pesé sur cette seconde période durant laquelle les Rebelles ont imposé leur loi. Il a fallu juste un peu plus de dix minutes pour que le collectif finistérien, porté par les arrêts de Cléo Darleux vers un jeu rapide dont il raffole, règle la situation (15-16, 39e ; 23-17, 50e).

Un tournant qui faisait exploser une Arena à moitié garnie mais diablement efficace et qui aura su rendre un bel hommage après la partie à Shenia Minevskaja, passée pendant l’été en Roumanie. « La salle n’était pas pleine mais on a senti nos supporters qui nous ont poussés, confirmait Laurent Bezeau. Ils ont été là tout le temps, même quand on allait moins bien ».
Et il faudra que ce fantastique public prenne lui aussi le rythme et ménage ses cordes vocales durant une saison qui s’annonce aussi longue que particulière. Car ce sont à nouveau deux rencontres qui attendent les Brestoises la semaine prochaine, contre Chambray mercredi à la maison, et à Dortmund durant le week-end. « On a un début d’histoire qui se crée mais si on veut continuer à briller, on devra être meilleurs que l’année dernière parce que maintenant on est attendus. On va devoir se réinventer, innover », concluait le coach brestois. La recette peut bien changer, l’essentiel au final est de se régaler.

BREST – VALCEA : 28-21 (12-12)
BREST : Toft (g.), Darleux (g.), Mauny (2), Gros (8), Kobylinska (1), Gulldén (1), Lassource, Lagattu, Fofana, Niakaté (3), Catani, Pop-Lazic (7), Foppa (1), Jaukovic, Loseth (2), Coatanéa (3). Entraîneur : L. Bezeau.
VALCEA : Batinovic (g.), Ciuca (g.), Aardahl (1), Trifunovic (2), Elghaoui (2), Dascalete, Minevskaja, Nikolic (1), Lopez (4), Norgaard (3), Florica, Glibko (3), Fernandez (3), Marin, Liscevic (1), Gonzalez (1). Entraîneur : F. Pera.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)