BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

11.03.20 | Une bonne habitude

Pour la cinquième fois consécutive, le Brest Bretagne Handball s’est qualifié pour le dernier carré de la Coupe de France. Les Rebelles ont été accrochées un petit quart d’heure durant ce match face à la Stella Saint-Maur avant de prendre la mesure de leurs adversaires et se diriger tranquillement vers une nouvelle demi-finale (24-34). La belle dynamique brestoise est toujours là et il faudra encore l’entretenir face à Dijon samedi avant la trêve internationale.

Si la Coupe de France et le BBH, c’est depuis quelques saisons une belle histoire d’amour, avec Saint-Maur les rendez-vous se multiplient. Et ce sont à chaque fois les Rebelles qui parviennent à conclure. Il y a un an presque jour pour jour, les deux formations s’étaient déjà retrouvées dans la même salle, au même stade de la compétition, avec le même dénouement. À chaque fois, le groupe de Laurent Bezeau a rencontré une solide formation de Division 2 qui ne s’est pas avancée en victime résignée.


Mais comme au mois de mars 2019, les Brestoises ont su se montrer sérieuses et rapidement opérationnelles dans la partie pour se la rendre plus facile. « C’était le match qu’on attendait et on a fait le job, lâchait Laurent Bezeau dans les coursives du gymnase Brossolette après les débats. Les filles ont réussi à faire des choses intéressantes. Ce n’était pas forcément facile de se mettre dedans. On était rentrés lundi soir de Sävehof puis repartis ce matin. Et on était face à un adversaire contre lequel on savait qu’on n’était pas trop en danger ».

Il allait falloir un peu moins de quinze minutes aux Brestoises pour commencer à prendre leurs aises et cavaler en tête (5-9, 15e). Face à une formation manquant de rotations, la défense et les nombreuses courses du BBH permettaient de faire déjà un très bel écart à la pause (11-18, 30e). « On va être honnêtes, on ne s’attendait pas à le gagner, avouait la coach de la Stella, Angélique Spincer. On jouait quand même un quart de finaliste de la Ligue des Champions, une équipe qui tourne très bien. C’était surtout du bonus pour nous, un moyen de prendre du plaisir, de se confronter à ce qui se fait de mieux ».

Mais la formation francilienne n’avait pas non plus décidé de se faire taper sur le museau sans réagir. Revenue des vestiaires avec de belles intentions, elle allait réussir à enquiquiner le BBH une vingtaine de minutes en prenant notamment Bella Gulldén en stricte (15-21, 39e ; 20-26, 50e). Une réaction qui ne mettait pas le pensionnaire de LBE en péril mais qui avait le don d’exister. « Dans l’ensemble je suis contente, confirmait Angélique Spincer. Il y a eu des choses positives et on va s’en servir pour la suite. Par rapport à la saison dernière contre Brest, je pense qu’on a gagné en maturité et en expérience mais on reste quand même jeunes. On voulait tenir au maximum, on les a embêtées un peu et c’est ce qui nous satisfait ce soir ».

Reparties de l’avant dans les dix dernières minutes, les Rebelles s’imposaient avec un écart confortable (24-34). Direction donc une nouvelle demi-finale, la cinquième consécutive depuis 2016, là où tout avait plus ou moins commencé pour le club des présidents Le Saint. « C’est toujours un plaisir cette compétition, reconnaissait dans un grand sourire Laurent Bezeau. L’histoire du BBH est partie de là. Mais j’ai envie de dire que ce n’est beau que si tu vas en finale. On y est déjà allé trois fois et on aimerait y retourner même si ce n’est pas la priorité du club, on a d’abord le championnat et la Ligue des Champions ».

Et c’est même très rapidement qu’il va falloir se replonger en Ligue Butagaz Énergie avec la réception de Dijon samedi, à huis clos. Un rendez-vous piège si l’on se souvient du match aller en Bourgogne au mois d’octobre. « J’espère que les filles auront à cœur de bien finir avant la trêve, concluait Laurent Bezeau. Je me méfie toujours du match juste avant une période internationale parce que les joueuses, inconsciemment, ont envie d’enchaîner sans avoir de bobos. On avait pris une raclée à Dijon donc j’ai envie qu’on arrive à corriger ça et à faire un bon match à la maison, même s’il n’y aura personne dans les tribunes ».


SAINT-MAUR – BREST : 24-34 (11-18)
SAINT-MAUR : Felix-Théodose (g.), Tounkara (g.), Ben Slama (g.), Bellakhdar (3), Camara, Gakidova (5), Guillon, L. Kanor (3), Marin (2), Mellano (5), Yimga (6), Pastour, Song, Suretet. Entr. : A. Spincer.
BREST : Toft (g.), Quiniou (g.), Coatanéa (5), Gros (2), Gulldén (1), Jarrige (1), Kobylinska (3), Lassource, Le Hir (5), Mauny (2), Minevskaja (4), Pop-Lazic (4), Tissier (3), Toublanc (4). Entr. : L. Bezeau.


(crédit photos : Gustavo SportsPictures)