BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

10.11.19 | Victoire par KO !

Dans ce qui ressemblait fortement à un match qualificatif pour les quarts de finale, le Brest Bretagne Handball a su s’arracher face à Buducnost pour décrocher une victoire primordiale (32-28). Au bout d’un gros combat, les Rebelles ont donc battu pour la deuxième fois en un mois les Monténégrines et pris un avantage sur elles avant d’entamer le Main Round à la fin janvier. Ce BBH a indéniablement grandi et dispose aujourd’hui de la couenne nécessaire pour lutter dans des rencontres à couteaux tirés. Voilà donc les Brestoises à 5 victoires sur 5 avant un déplacement la semaine prochaine en Roumanie.

Ce match-là avait été ciblé. Sans doute autant par Buducnost que le BBH. Après la victoire surprise des Rebelles sur les terres monténégrines lors de l’ouverture de la compétition début octobre, ce deuxième opus face au champion d’Europe 2015 allait délivrer pas mal de clés pour la suite de la compétition. Les deux adversaires du jour étaient déjà qualifiés pour le Main Round avant le début de cette joute dominicale. Et cela n’en donnait que plus de relief car le vainqueur du jour pouvait ajouter deux précieux points dans sa besace avant l’aventure du tour principal. Le pompon a finalement été décroché par les Brestoises, plus constantes sur l’ensemble de la partie.

« Le Main Round commençait face à Buducnost », confirmait Laurent Bezeau. Son homologue Dragan Adzic était sur la même longueur d’ondes, la déception en plus : « Les points de ce match étaient très importants, surtout pour Brest qui a pris un gros avantage pour la suite. Comme deux équipes un peu plus faibles vont intégrer le nouveau groupe, Brest est dans une position idéale pour atteindre le quart de finale. Pour nous, ce sera un peu plus compliqué ».
Il est intéressant de voir comment ce Brest Bretagne Handball a su évoluer depuis qu’il fréquente la Ligue des Champions. Face à un adversaire référencé, un habitué des tableaux finaux dans la compétition, ce qui s’est dégagé de la troupe des Rebelles, pourtant privée de Kalidiatou Niakaté et Coralie Lassource, peut laisser entrevoir un avenir prometteur, si tant est que l’état d’esprit reste le même.

« C’est un ensemble de choses, détaillait Laurent Bezeau. Il y a une belle relation entre les joueuses et le staff, une unité, une confiance. Les filles se sentent libérées et tentent certaines choses. Il y a aussi de la sérénité dans les moments chauds. Et puis il y a l’expérience et la culture qu’on a développées. On est dans notre troisième saison d’affilée en Ligue des Champions, on apprend de nos échecs et on n’est pas là pour se faire bouffer ».
Cela s’est vu face à la puissance et au vice, parfois, des Monténégrines. Celles-ci ont trouvé à qui parler au cœur d’une Brest Arena à nouveau blindée jusqu’aux cintres.

Buducnost, porté par une excellente Radicevic, aurait pu mettre le doute dans les esprits bretons une première fois à quelques minutes de la pause (10-12, 23e) puis en ne lâchant rien dans le second acte, du moins jusqu’à l’entame du dernier quart d’heure (21-21, 47e). Mais rien n’y fit, ces Rebelles-là étaient taillées pour avoir réponse à tout. Elles sortirent d’abord de leur manche une Pauletta Foppa particulièrement intéressante des deux côtés du terrain, puis une Sandra Toft hyper précieuse pour garder la baraque quand les vents soufflaient fort et enfin le bras d’Ana Gros, primordial pour refaire un écart. Plus que tout encore, c’est un collectif homogène qui a affiché sa joie d’évoluer ensemble et de renverser des montagnes.

« Brest a été à son niveau habituel, c’est-à-dire très bon, avouait Dragan Adzic. Mes joueuses en revanche ont montré qu’elles n’étaient pas capables de rivaliser avec une équipe comme ça. On l’a d’ailleurs vu avec le nombre de buts pris sur les deux matches (NDLR : 67) ».
Si cette attaque du BBH qui fait des merveilles depuis le début de la compétition (35,8 buts de moyenne avant ce match) a peut-être paru moins pétaradante qu’à l’accoutumé, elle en a quand même collé 18 en seconde période à une formation habituée à des standards bien moins élevés.

Comme au match aller, mais pas vraiment de la même manière, la décision s’est faite dans un dernier quart d’heure survolé par les Rebelles. En passant un 9-3 à leurs adversaires soudainement plus fragiles en défense et moins précises en attaque, les locales avaient mis le couvercle sur le match (21-21, 47e ; 30-24, 56e). « On a profité de quelques erreurs de leur part, reconnaissait Laurent Bezeau. Le facteur X, ça a aussi été notre capacité à prendre des tirs de loin, ce que l’on n’avait pas fait en première période ».
Dépassé dans le money time, Buducnost a en tout cas laissé filer le succès, limitant son total avant d’aborder le Main Round à 4 points. Pour le BBH, cela fait 6 et le déplacement à Valcea pourrait même permettre de décrocher la timbale et monter à 8 unités. « Ah, ce serait très intéressant, concluait Laurent Bezeau. Ce sera très dur mais on va aller gagner là-bas ! ».
Et si c’était finalement cette mentalité très optimiste qui avait conduit le Brest Bretagne Handball à enchaîner 5 victoires consécutives dans la reine des compétitions ?

BREST – BUDUCNOST : 32-28 (14-15)
BREST : Toft (g.), Quiniou (g.), Fontaine-Carretero (g.), Mauny (1), Toublanc (3), Tissier (2), Le Hir, Gros (6), Kobylinska (3), Gulldén (1), Lagathu (2), Minevskaja (6), Pop-Lazic (1), Foppa (4), Coatanéa (2), Mangué (1). Entraîneur : L. Bezeau.
BUDUCNOST : Rajcic (g.), Sando (g.), Radicevic (10), Konatar, Jaukovic (1), Pletikosic (1), Vujovic, Dzaferovic, Lazovic (5), Premovic, Brnovic (3), Bulatovic, Ramusovic, Mehmedovic (2), Raicevic (6). Entraîneur : D. Adzic.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)