BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

10.10.20 | Un piège les attendait…

Le Brest Bretagne Handball a concédé le partage des points ce samedi dans la salle de Buducnost (22-22). Privées de jeu rapide, opposées à une belle défense des Monténégrines, les Rebelles n’ont jamais réussi à se détacher dans la partie mais ont au moins réussi à sauver les meubles au bout d’un match crispant. Elles restent invaincues toutes compétitions confondues.

Il y a fort à parier qu’en posant le pied sur le sol monténégrin samedi midi, les Brestoises avaient attrapé quelques effluves d’excellents souvenirs de Podgorica. Un an presque jour pour jour, une équipe était née au même endroit, un groupe de Rebelles qui avait su s’imposer dans une salle où aucun club français n’y était parvenu auparavant. La grande aventure européenne de la saison passée, brutalement stoppée par la pandémie de coronavirus en mars, avait bien commencé dans le terrible Moraca, l’antre de Buducnost.

Douze mois plus tard, le théâtre des débats avait déménagé dans la BeMax Arena voisine, plus petite mais encore surdimensionnée pour accueillir à tout casser cinquante personnes en tribune. Et si le BBH avait surpris son monde en octobre 2019, il était cette fois attendu, fort d’un excellent parcours et du transfert de la pépite locale Djurdjina Jaukovic, aujourd’hui Rebelle. « Je m’attends à une réaction très forte », avait prévenu Laurent Bezeau la veille de la partie. Il ne croyait pas si bien dire et la formation monténégrine, fanny jusqu’alors et très impactée par le Covid, n’avait plus grand chose à voir avec celle des premières rencontres de septembre. « On savait que ce serait un piège, poursuivait le coach brestois. Ici, c’est toujours extrêmement difficile. On est tombés sur une équipe qui a joué le match qu’elle voulait contre nous, avec une défense très agressive qui a protégé fort le secteur central et nous a obligés à aller sur les extérieurs ».
 
Durant soixante minutes, le BBH a joué comme Buducnost l’avait décidé et les regrets se situaient là à la fin de la partie. « On n’a pas produit notre jeu, regrettait ainsi Pauline Coatanéa. C’est un peu frustrant, on a évolué à leur rythme et ça ne nous convenait pas. Nous, on aime défendre fort et monter les ballons. À la fin de la rencontre, il y a eu beaucoup de crispation, c’était serré et on sait qu’ici quand c’est serré, c’est toujours très compliqué. On n’a pas perdu, c’est bien, mais il y a de la déception parce qu’on aurait largement pu l’emporter ».

L’inverse a aussi été vrai lors d’une entame de seconde période ratée. Relégué à quatre longueurs (17-13, 37e), le Brest Bretagne Handball aurait pu rompre totalement mais il n’a que plié, renouant avec davantage de cohérence au sortir d’un temps mort. « C’est pour ça que j’ai tendance à me dire que c’est un point de gagné, appuyait Laurent Bezeau.  On pourrait penser qu’avec les ambitions qu’on a, ce n’est pas le cas, mais vu la physionomie du match et les erreurs commises… »
Le technicien du BBH n’était d’ailleurs pas le seul à balancer entre déception et satisfaction. « Je voulais deux points, j’en ai eu un, ce n’est finalement peut-être pas si mal, relativisait Sandra Toft, brillante en deuxième mi-temps. Buducnost a fait une très bonne prestation en défense et avait beaucoup d’énergie, nous moins ».

L’impression laissée par les Rebelles, dans une rencontre où elles ont eu les opportunités mais sont tombées sur une très bonne Arenhart, est qu’elles ont passé pas mal de temps à se chercher, enquiquinées par la défense monténégrine et pas aussi à l’aise en attaque qu’à l’accoutumée. « Il faut savoir que c’était le premier match à la sortie de la période internationale où nos joueuses avaient été très sollicitées, rappelait Laurent Bezeau. C’était aussi la première fois sans Monika (Kobylinska) et depuis un an et demi elle nous apportait beaucoup dans différents secteurs »

Ajoutée à celle de Tonje Loseth pour un mois, l’absence de la Polonaise nécessitera certainement de se renouveler mais si les souvenirs de Podgorica 2019 sont encore un peu là, ils rappelleront aux Rebelles qu’elles avaient bien su se réinventer dans des circonstances particulières aussi il y a un an. Ce ne sont pas les ressources qui manquent.

BUDUCNOST PODGORICA – BREST : 22-22 (12-12)
BUDUCNOST PODGORICA : Arenhart (g.), Vujisic (g.), Radicevic (6), Pineau (6), Lekic (2), Mehmedovic, Ramusovic, Grbic, Brnovic (3), Dzaferovic (2), Popovic, Maslova (1), Vukcevic (2), Kadovic, Nonovic, Marsenic. Entraîneur : D. Adzic.
BREST : Darleux (g.), Toft (g.), Quiniou (g.), Gulldén (1), Pop-Lazic (3), Gros (4), Lassource (5), Niakaté (1), Coatanéa (2), Catani, Tissier (1), Jaukovic (2), Toublanc (1), Mauny (1), Foppa (1), Jarrige. Entraîneur : L. Bezeau.