BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

09.04.22 | Un pas de plus

Le Brest Bretagne Handball a maîtrisé Chambray dans sa salle pour décrocher une douzième victoire d’affilée en Ligue Butagaz Énergie (33-28). Les Rebelles ont bâti leur succès sur une reprise de seconde période éclatante qui leur a permis de creuser un écart suffisant pour voir venir. Au bout d’une série de trois matches en six jours, ces trois points pris permettent en tout cas au BBH de conforter sa place de dauphin au classement à cinq journées de la fin de la saison régulière.

« Tu n’as pas le droit de prendre un éclat contre Brest. Si ça arrive, tu le payes ». Jérôme Delarue, le coach chambraisien avait envisagé le problème et il a bien eu lieu pour ses troupes qui ont probablement dit au revoir à tous leurs espoirs en quelques minutes ce samedi au retour des vestiaires. Alors que le CTHB était encore plus ou moins au contact à la pause (13-16), c’est une grosse accélération brestoise à l’entame de la seconde période qui a scellé le sort du match (16-23, 37e). « Ça a en effet été un moment important quand on a réussi à creuser l’écart, appuyait Pablo Morel. Ensuite, on est parvenus à le stabiliser en utilisant l’ensemble du groupe. Ce n’était pas le match parfait, loin de là, il y a eu pas mal d’approximations mais au regard du contexte et de l’enchaînement des rencontres, c’est une belle preuve de solidité mentale de pouvoir aller chercher des ressources comme ça. Les points pris ce soir sont importants ».
Ils permettent aux Rebelles de conforter leur deuxième place au classement à l’entrée de la dernière ligne droite avec seulement cinq confrontations à disputer avant la fin de la saison régulière. « On est en course avec nous-mêmes, développait le coach brestois. On n’est pas dos au mur, on a notre destin en main et on sait que ce sont nos victoires qui décideront de notre potentielle qualification en finale. Il y a encore plein de pièges devant nous mais ça va être palpitant et les filles ont l’air de vouloir s’accrocher pour aller chercher cette finale ».

À Chambray, elles ont encore montré une belle stabilité émotionnelle qui leur a permis de ne pas douter après un premier quart d’heure mi-figue mi-raisin (9-7, 15e). On aurait pu imaginer que dans ce gymnase de la Fontaine Blanche, historiquement compliqué pour le BBH, la soirée allait peut-être prendre une mauvaise tournure. Mais les certitudes défensives des Rebelles leur ont permis petit à petit de prendre le dessus sur des Chambtaisiennes pourtant portées par une Alexandra Lacabère très inspirée (9 buts). « C’est vrai qu’on a eu du mal à entrer dans le match, on était un peu hésitants et on a perdu quelques ballons, reconnaissait Pablo Morel. On ne se reconnaissait pas non plus défensivement. Mais au fur et à mesure, on a repris notre rythme et su mettre de l’agressivité ». Comme dans le même temps, Kali Niaklaté (8 buts) et Jenny Carlson (7 buts) régalaient en attaque, le BBH se constituait donc un petit matelas à la moitié du chemin (13-16, 30e). Mais la menace locale était bel et bien toujours présente car le CTHB avait décidé de mettre les ingrédients pour enquiquiner les Finistériennes. « J’ai vraiment aimé ce match parce que les filles ont été courageuses, lâchait Jérôme Delarue. C’est plaisant parce qu’il faut dire qu’on ne joue pas dans la même cour que Brest. J’ai trouvé qu’on a su rivaliser dans beaucoup de secteurs alors que je trouve le BBH en ce moment d’un bien meilleur niveau qu’au début de la saison ».

Ce BBH, plein de confiance depuis début janvier avec douze victoires consécutives en LBE et une qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions en poche, a donc su accélérer quand il le fallait au début de la seconde période, poussant davantage les actions et finissant avec efficacité les montées de balle. En deux temps trois mouvements la messe était dite et l’horizon totalement dégagé vers une 18e victoire en championnat. « On n’a pas réussi à faire le dos rond à ce moment-là pour éviter de prendre un éclat, rembobinait Jérôme Delarue. On est passés rapidement à -7 et après il n’y a pas photo avec Brest. Pour espérer gagner, il aurait fallu être réguliers tout au long de la rencontre et rester au contact. Tu prends ce genre de match une fois sur cent et ce n’était pas encore cette fois ». Sur ses gardes avant de se rendre à Chambray, le Brest Bretagne Handball a donc su allier l’opportunisme au sérieux pour rafler la mise et se rapprocher un peu plus de son objectif de finale. « On savait que la salle serait pleine et que c’est toujours compliqué de gagner ici, concluait Pablo Morel. En face, il y avait de la variété et beaucoup d’options, on avait donc conscience que ce serait complexe, surtout que c’était le troisième match en une semaine. Mais gérer la deuxième période avec autant d’écart pendant vingt bonnes minutes, c’est plutôt positif ». Encore effectivement une petite pierre de confiance supplémentaire dans l’édifice brestois qui abordera dans les prochaines semaines les rendez-vous cruciaux de la saison. La réception de Nantes samedi prochain à l’Arena en est d’ailleurs déjà un.


CHAMBRAY TOURAINE HANDBALL – BREST BRETAGNE HANDBALL : 28-33 (13-16)
CHAMBRAY TOURAINE HANDBALL : Granlund (g.), Novellan (g.), Monti Danielsson (1), Lagerbon (2), Valdivia (1), Memana (1), Blonbou (2), Bouchard (1), Fehri (4), Stoiljkovic (5), Pina, Brkljacic (2), Lacrabère (9), Touré. Entraîneur : J. Delarue.
BREST BRETAGNE HANDBALL : Darleux (g.), Toft (g.), Mauny (2), Toublanc (4), Fauske (1), Kromoska (1), Kobylinska (4), lassource (1), Niakaté (8), Foppa (3), Loseth (1), Raulo, Carlson (7), Coatanéa (1). Entraîneur : P. Morel.


(crédit photos : Alexis Calmel)