BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

09.02.20 | Départ diesel, accélération turbo !

Le Brest Bretagne Handball, qui sortait d’une semaine compliquée à plusieurs égards, s’est imposé avec maîtrise face à Sävehof (31-22), prolongeant à neuf matches sa série d’invincibilité en Ligue des Champions cette saison. Voilà qui offre aux Rebelles un superbe choc à disputer dans deux semaines face à Gyor pour la première place du groupe. Mais avant quelques jours de trêve, il reste encore un déplacement à effectuer mercredi à Toulon pour conserver la pole en Ligue Butagaz Énergie.

Qu’il est bon de revenir à la maison ! Les Rebelles, qui avaient passé la majorité de leur temps en déplacement lors des quinze derniers jours ont pu voir que leurs supporters ne les avaient pas oubliées et que l’Arena était toujours leur nid. L’enceinte brestoise était encore une fois pleine à craquer pour ce premier match du Main Round de Ligue des Champions à domicile cette saison. Les dernières perfs du BBH, et notamment ce match incroyable à Gyor, avaient aussi plaidé pour la mobilisation générale. La défaite à Nice trois jours auparavant était passée par pertes et profits et c’est donc avec beaucoup d’appétit que le peuple brestois attendait le retour sur ses terres de la compétition-reine.

Mais c’est presque une nouvelle équipe que proposait Laurent Bezeau face à l’enchaînement de blessures qu’avait apporté la semaine écoulée. Après la rupture du tendon d’Achille de Kalidiatou Niakaté en Slovénie et la luxation ouverte du doigt de Marta Mangué à Nice, le coach brestois avait dû composer et remobiliser ses troupes. « Avec ces blessures, il faut retrouver des équilibres, notait-il après les débats. C’est notamment sur le plan défensif qu’on doit fabriquer les collaborations les plus efficientes possibles. Je dois donner du temps de jeu à d’autres filles mais à aucun moment il n’y a du doute parce qu’on a du talent et de la qualité dans le groupe. On doit juste trouver de nouvelles solutions qui permettent de gagner un match ».

N’allez donc pas chercher plus loin le départ en mode diesel observé face aux Scandinaves ce dimanche. Empruntées en attaque, pas encore calées de l’autre côté du terrain, les filles permettaient à Sävehof d’entrer efficacement dans la partie (1-3, 7e). « Oui, on a bien débuté avec une bonne défense et une gardienne performante, appuyait Rasmus Overby, le coach danois des Suédoises. Mais dans la suite de la première mi-temps, après le quart d’heure, on n’a plus réussi à marquer et Brest a eu beaucoup de contre-attaques. Ça a rendu le travail de notre gardienne différent ».
Et si les Brestoises ont pu courir et s’offrir des buts « faciles », c’est aussi parce qu’elles avaient monté d’un cran l’intensité de leur arrière-garde. Ainsi, autour d’une Pauletta Foppa impressionnante, les Finistériennes allaient autoriser un but en 13 minutes à leurs adversaires, réduites au silence. Comme Coralie Lassource avait dans le même temps un coup de chaud offensivement, l’écart se faisait naturellement (10-5n 24e puis 14-7, 30e).

Les sept unités d’avance au repos étaient alors un matelas suffisamment épais pour permettre une gestion totale en seconde période, l’écart oscillant entre +9 au top de la forme (16-7, 34e) à +5 (17-12, 40e). L’occasion pour le coach brestois de faire participer tout le monde à la fête devant un public conquis et bruyant. Les Bella Gulldén, Shenia Minevskaja ou Namizata Fofana avaient l’occasion de s’exprimer davantage et le faisaient d’ailleurs plutôt bien. « Je suis vraiment contente de la manière donc on a joué, confiait la précieuse Monika Kobylinska. C’était un match important pour nous en raison des blessures récentes. Tout le monde a pu entrer et c’était plutôt sympa. On a de toute façon besoin de toutes les filles. On a perdu deux super joueuses mais on en a encore beaucoup ».

Toujours invaincu après neuf rencontres de Ligue des Champions, le BBH va maintenant se payer le luxe de recevoir le triple tenant du titre dans quinze jours pour la première place du groupe ! « Jouer ça face à la meilleure équipe du monde, ça va être grandiose, concluait Laurent Bezeau. On est qualifiés pour les quarts depuis une semaine mais on veut bien sûr le meilleur classement possible ».
Il semblerait que l’appétit vient en mangeant.

BREST – SÄVEHOF : 31-22 (14-7)
BREST : Toft (g.), Quiniou (g.), Fontaine-Carretero (g.), Mauny (2), Tissier (1), Gros (2), Kobylinska (5), Gulldén, Lassource (5), Minevskaja (6), Fofana (1), Pop-Lazic (7), Foppa (2), Coatanéa, Jarrige. Entraîneur : L. Bezeau.
SÄVEHOF : Wolf (g.), Börjesson (g.), Cardell (2), Ekenman Fernis (1), Mortensen (1), Krönell, Forsberg (4), Örtorp (2), Lundbäck (4), Pettersson, Dano (5), Lindberg Blohm, Aström Nilsson, Lagerbon (3). Entraîneur : R. Overby.


(crédit photos : O.Stephan / BBH)