BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

08.09.21 | Les pieds dans le tapis

Le Brest Bretagne Handball est passé à côté de son premier rendez-vous de la saison en s’inclinant logiquement à Bourg-de-Péage, 37-31. Les Rebelles n’ont jamais été en mesure de passer devant une équipe adverse déchaînée et réaliste. Le champion en titre n’a pas de temps à perdre maintenant car les rencontres vont s’enchaîner à un rythme soutenu, à commencer par le choc dès samedi en Russie face à Rostov.

« Ce n’est pas un résultat qu’on fera à tous les coups. Aujourd’hui c’est un exploit et ça nous arrivera peut-être une fois sur dix ou sur trente face à Brest ». Les propos de Camille Comte après la rencontre résumaient bien la surprise créée par ses ouailles au bout d’une soirée où elles auront su forcer le destin et mettre à terre le BBH. Le technicien péageois avait pourtant pu apercevoir durant les dernières semaines l’éventualité d’un tel résultat. « Ce qui était important, c’était de croire en nos capacités à le faire, développait-il. On sortait d’une préparation pleine d’enthousiasme et le groupe était en fusion, on a surfé sur ça. On voulait retrouver du plaisir et dans ces conditions-là, jouer Brest sur une première journée nous faisait dire qu’il y avait de quoi tenter l’exploit. On l’a fait, c’est incroyable ».

En constante progression depuis son accession dans l’élite en 2017, BDP a atteint les play-offs la saison passée pour la première fois de son histoire et rêve maintenant d’Europe « à l’horizon 2023 ». La partition récitée ce mercredi soir ne pourra que conforter ses ambitions. « C’est une équipe qui maîtrise bien son projet de jeu, reconnaissait Pablo Morel. Il n’y avait rien de surprenant sur ce qu’on a vu mais ça a été très bien réalisé. Il faut rendre hommage à Bourg-de-Péage qui était prêt à combattre. On n’était de notre côté pas au niveau de concentration et d’agressivité nécessaires ».

Un chiffre saute aux yeux à l’issue de la rencontre, les 37 buts encaissés par les Rebelles, bien au-dessus de leurs standards dans ce secteur. « On a mis plus de 30 buts avec pourtant pas mal de déchet et des arrêts de la gardienne, ce n’était pas une prestation offensive excellente mais qui devait permettre d’arracher la victoire, lâchait Pablo Morel. Clairement, c’est sur le projet défensif qu’on é été battus. On était apathiques, on a manqué de combativité, c’est très frustrant. Il y a encore beaucoup de travail ». Pris à la gorge d’entrée (6-3, 8e), le BBH a vite compris qu’il allait falloir monter le curseur pour aller chercher quelque chose dans la Drôme.
Mais même si les Rebelles ont parfois su se redonner de l’espoir (8-8, 13e ; 20-20, 30e) mais une entame de seconde période trop timide avec seulement deux buts inscrits en dix minutes allait donner toutes les cartouches à des locales surfant sur l’euphorie et l’ambiance du Vercors pour augmenter l’écart (jusqu’à +7, 36-29, 58e).

Tentant de changer les choses, Pablo Morel a bien demandé à ses filles de passer à 7 en attaque et à Sladjana Pop-Lazic de s’occuper en stricte de Grandveau. Mais cela n’a pas suffit. « Le jeu à 7 proposé par Brest dans le dernier quart d’heure nous a posé problème, avouait Camille Comte. De l’autre côté du terrain, je savais qu’on allait galérer un peu avec la stricte mais avec les joueuses de duel qu’on a, on allait s’en sortir après un temps d’adaptation. J’ai accepté que ça revienne un peu (32-29, 53e) même si le match aurait peut-être pu basculer un peu à ce moment-là ».

Il aurait fallu pour cela une copie parfaite des Brestoises dans le money time et ce ne fut pas le cas, les pertes de balle et les arrêts de Depuiset reprenant de plus belle. « On va devoir débriefer sur comment on aurait pu mieux se préparer, concluait Pablo Morel. Quand on perd, on doit se remettre en question. On n’est pas là pour pointer du doigt quelqu’un mais pour tirer les conséquences de nos échecs. On a dit qu’on allait apprendre à se connaître avec la compétition, c’est le moment de savoir si on sait rebondir rapidement ». Le long voyage vers la Russie et le match contre Rostov samedi seront assurément les meilleurs révélateurs.

BOURG-DE-PÉAGE – BREST : 37-31 (21-20)
BOURG-DE-PÉAGE : Depuiset (g.), Plante (g.) Ujkic (2), Champion (5), Mendy (2), Modenel (2), Louis (2), Houette (2), Deen (10), Sow (3), Faynel, Grandveau (5), Delaye, Mangué (4). Entraîneur : C. Comte.
BREST : Toft (g.), Quiniou (g.), Mauny (2), Toublanc (6), Fauske (3), Kobylinska (4), Jaukovic (3), Lagattu (2), Niakaté (6), Pop-Lazic (2), Foppa (2), Loseth, Coatanéa (1), Jarrige, Toft. Entraîneur : P. Morel.


(crédit photos : Bertrand Delhomme / Icon Sport)