BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

08.09.17 | Maud-Eva Copy : « On sera sur nos gardes »

Une semaine après le match nul concédé à l’Arena face à Nice, les Brestoises ont pris la direction de la Drôme pour aller affronter le promu Bourg-de-Péage. Maud-Eva Copy et ses coéquipières ne se présenteront pas au Vercors la fleur au fusil mais tenteront au contraire de trouver des certitudes. L’ailière gauche du BBH voudra en tout cas poursuivre ses progrès, notamment en défense.

« Maud, peut-on revenir à froid sur le match nul contre Nice dimanche dernier ?
- À la fin de la rencontre, on était contentes mais c’est vrai qu’on a eu du mal tout du long, on a galéré pour revenir au score. On a fait pas mal d’erreurs et on n’a pas vraiment su jouer notre jeu même s’il y a eu quand même de bonnes phases. Heureusement qu’on s’est réveillées à la fin. Disons que vu le scénario, on était contentes et satisfaites de n’avoir rien lâché.

- Est-ce que l’égalisation de Pauline a la fin t’a rappelé deux souvenirs précis de la saison passée ? (Maud avait égalisé deux fois face à Fehervar en Coupe EHF). Ça devient une spécialité de Locmaria !
- (rires) Oui, un peu ! Quand je l’ai vue prendre le tir, j’ai vu la fille en défense qui fermait mais Pauline l’a mis nickel. Il y aurait de toute façon eu penalty mais c’est mieux qu’elle ait marqué comme ça.

- Tu formes cette saison un nouveau binôme à l’aile gauche avec Louise Sand. Peux-tu nous parler d’elle ?
- Ça se passe très bien. Sur le terrain, on est complémentaires je pense, avec deux styles de jeu différents. Elle en a un plus atypique, avec tout le temps de l’effet dans ses balles, c’est plus spectaculaire. Au niveau des courses, elle est également plus tonique que moi aussi sûrement.

- Personnellement, qu’as tu fixé comme objectif pour ta saison ?
- En défense, je commence à me sentir bien et j’ai compris ce que je devais faire, c’est maintenant clair dans mon esprit. Au poste 1, on est souvent en 2 contre 1, souvent dans l’incertitude de ce qu’on doit faire. Là, j’ai bien pigé une consigne de Laurent et je me sens à l’aise comme cela. Je vais continuer à bosser là-dessus parce que ça marche bien.

- À Bourg-de-Péage, il faut s’attendre à un piège ?
- Ce serait bien que sur ce match-là, on arrive a être dedans d’entrée et qu’on trouve des repères entre nous. Sur les deux premières rencontres, c’était un peu flou. Ce serait intéressant que cette fois on valide des choses. Maintenant, n’oublions pas que c’est à l’extérieur et on connaît la salle là-bas, il y a de l’ambiance et un bon public. On ne va certainement pas arriver avec la fleur au fusil et on prend cette équipe de Bourg-de-Péage comme une autre. On sera sur nos gardes parce qu’on n’est pas encore rôdées ».

L’euro de beach cet été
« C’était une très belle aventure, je suis ravie d’avoir pu participer au stage puis à l’Euro. Ça s’est fait par l’intermédiaire de Valérie Nicolas, la sélectionneuse. Elle m’avait contactée déjà pour un stage l’année dernière. Cet été, j’ai vraiment apprécié et ça m’a apporté, c’est certain. Je ne retiens que du positif de cela. Je faisais un peu de sandball avant et ça me bottait bien de faire du beach même si c’est complètement différent et beaucoup plus réglementé. Il y a toujours de la supériorité numérique en attaque et de l’infériorité en défense. Ce sont des trucs qui servent donc pour le hand traditionnel. Au final, on a terminé septièmes, on a perdu en quart de finale contre les Espagnoles qui ont une grosse équipe et on n’a franchement pas été ridicules. Grâce à ce classement, on pourra jouer le mondial l’année prochaine ».