BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

08.01.20 | Amandine Lagattu : « Ce sera à moi de gagner ma place »

Après Agathe Quiniou l’an passé, une nouvelle joueuse du centre de formation du BBH va devenir professionnelle. L'ailière gauche Amandine Lagattu (20 ans) vient de signer un contrat de deux saisons avec le Brest Bretagne Handball. Arrivée au club il y a cinq ans en provenance de l’Hermine Kernic, elle a connu le pôle espoirs et donc trois saisons au centre. Appelée déjà à quelques reprises par Laurent Bezeau en championnat comme en coupe d’Europe, Amandine ne débarquera pas en terre inconnue à la reprise en juillet et s’installera donc dans une concurrence à trois à l’aile gauche avec Coralie Lassource et Constance Mauny.

« Amandine, ce contrat professionnel, c’était ton but en arrivant au BBH ?
- Quand je suis arrivée au club, j’étais au pôle espoirs et ce n’était pas encore forcément très clair. Mais dès que j’ai intégré le centre, c’est devenu mon but de signer un contrat pro après les trois ans de formation. J’ai travaillé pour et au final j’ai décroché ce contrat.

- Tu t’es dit à un moment que ce serait peut-être compliqué d’intégrer un groupe professionnel du niveau de celui du BBH ?
- Oui, ça m’est passé par la tête forcément. Je voyais les matches de coupe d’Europe quand je jouais en N1 et l’écart était important. Je me disais que ça allait être difficile. Mais ensuite, avec les opportunités que j’ai eues, je me suis rendue compte que, certes il y avait encore des progrès à faire, mais que je pouvais saisir ma chance. C’est là que j’ai pensé que c’était faisable.

- Tu estimes être une joueuse différente après cinq ans passés au Brest Bretagne Handball ?
- Ça n’a rien à voir ! On a beaucoup travaillé individuellement, surtout au niveau de mon tir. Avant, je tirais fort sans regarder vraiment où. Et quand j’ai commencé avec les pros, je me suis rendue compte que ça ne suffisait plus. C’est là que j’ai commencé à apprendre à jouer avec la gardienne, à placer les ballons. Mes progrès se situent donc surtout au niveau du shoot.

- Quand tu as commencé à faire des entraînements avec les pros la saison dernière, comment as-tu procédé pour t’intégrer au mieux ?
- Au début, ce n’était pas vraiment facile. Il y avait des joueuses, internationales ou pas, avec beaucoup d’expérience. Toi tu arrives là-dedans et tu n’es que la petite jeune… Mais en fait, toutes les filles sont venues vers moi, elles m’ont donné des conseils. Aucune ne m’a laissée de côté et le reste s’est fait naturellement.

- L’an prochain, vous serez trois professionnelles à l’aile gauche avec Coralie Lassource et Constance Mauny. Comment vois-tu cette concurrence ?
- On n’en a pas encore parlé. Je vais sortir du centre de formation donc logiquement, au début, je serai la troisième dans la hiérarchie. Ce sera à moi ensuite de faire en sorte de gagner ma place, de travailler encore plus pour ça. Il y aura beaucoup de matches, de la fatigue, peut-être des blessures. J’aime la concurrence donc ça ne me fait pas trop peur et ça va même me booster.

- Qu’aimerais-tu avoir dans le jeu de Constance ou Coralie ?
-Constance, ce qui m’impressionne chez elle, c’est surtout la finition, la capacité qu’elle a à varier ses tirs et à jouer avec la gardienne, j’aimerais pouvoir faire ça. Pour Coralie, c’est davantage sa façon de jouer hors secteur, elle sait se retrouver à droite parfois par exemple. Mon point faible à moi, c’est la défense. Je le vois en Ligue des Champions, ça va tellement vite qu’il faut être attentive tout le temps. Coralie peut aussi être un exemple pour moi dans ce secteur.

- Fais-tu des études à côté du handball ?
- Oui, je suis en deuxième et dernière année de BTS Banque. Pour moi, c’était important à la fin de mon centre de formation d’avoir un certain bagage. Je pense que l’année prochaine, je vais faire une pause dans mes études. Ce sera important de me consacrer uniquement au hand ».

Laurent Bezeau (entraîneur) : « Elle a su nous montrer qu'on pouvait compter sur elle »

« Amandine est une joueuse bretonne, issue de notre centre de formation dans lequel elle a passé trois saisons. Elle a disputé depuis deux ans plusieurs matches avec nous, que ce soit en championnat de France ou en Ligue des Champions, et elle a toujours su nous montrer qu’on pouvait compter sur elle. Amandine a affiché des progrès dans tous les domaines, elle s’entraîne dur pour cela et c’est aussi une coéquipière idéale.

Notre objectif est d’avoir un effectif aussi qualitatif que quantitatif pour aborder le calendrier infernal avec sérénité et la signature d’Amandine va dans ce sens ».

Jean-Luc Le Gall (coordinateur sportif) : « Elle confirme la qualité de notre centre de formation »

« Après la signature d’Agathe Quiniou en tant que professionnelle la saison passée, celle d’Amandine confirme l’importance et la qualité de notre centre de formation. Amandine est discrète mais a toujours su être là quand on a fait appel à elle, sans jamais être décevante et en nous surprenant même par sa maturité. Ce sont son sérieux et son adaptation aux exigences de la vie de handballeuse professionnelle qui lui ont permis d’atteindre cette premier étape. Son abnégation, sa facilité d’intégration dans le collectif et ses progrès futurs lui permettront d’en franchir de nouvelles.

Nous sommes très fiers et heureux de pouvoir la compter dans l’effectif professionnel pour les deux prochaines saisons ».