BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

06.12.21 | Pauline Coatanéa, cap sur 2025 !

Le Brest Bretagne Handball a le plaisir d’annoncer la prolongation de contrat de Pauline Coatanéa (28 ans). L’ailière droite a étiré son bail au club jusqu’en 2025 et s’inscrit donc dans la durée. Après Djina Jaukovic la semaine dernière, Pauline est la deuxième joueuse de l’effectif actuel à renouveler son attachement au BBH.

C’est ce qui s’appelle de la haute fidélité ! Alors qu’elle a rejoint le Brest Bretagne Handball en 2017, après quelques saisons à Nantes, Pauline Coatanéa a prolongé son contrat jusqu’en 2025, soit pour trois années supplémentaires. Signe fort d’une confiance mutuelle, cette signature va accroître encore un peu plus la stabilité dans les rangs du BBH qui conserve ainsi son ailière internationale et une professionnelle exemplaire. Avec le club, Pauline dispose déjà d’un joli palmarès puisqu’elle a remporté le championnat (2021) et deux fois la Coupe de France (2018 et 2021). Son expérience internationale est également un énorme atout pour celle qui est championne d’Europe (2018) et championne olympique (2021).
Elle formera à nouveau un binôme de très haut niveau à l’aile droite la saison prochaine avec la néo-Bleue Alicia Toublanc et le BBH ne peut que s’en réjouir.



Pablo morel (entraîneur) : « Sa prolongation est un très bon message »

« Je suis très heureux parce que Pauline fait partie des meilleures ailières droites de Ligue des Champions et que ça stabilise avec Alicia un binôme à ce poste qui me paraît être l’un des plus performants d’Europe. C’est une professionnelle accomplie qui s’investit au quotidien dans l’entraînement, le travail et c’est très précieux. Quand on est un club qui veut construire, qui croit à la nécessité d’avoir une identité forte de territoire et de jeu, pouvoir compter sur une fille aussi engagée, issue du cru, c’est marquant et nécessaire dans la transmission des valeurs.
Sa prolongation est un très bon message pour l’équilibre entre identité et ambition. Ce n’est pas parce qu’on reste chez soi qu’on se maintient dans le confort. Ça ouvre aussi la voie aux jeunes formées en Bretagne et prouve qu’on peut aller au top en ayant envie de défendre les couleurs territoriales ».

Serge Bonnamour (manager sportif) : « Elle montre toujours l’exemple »

« On reconduit pour trois saisons Pauline qui est une joueuse en pleine possession de ses moyens, une féroce défenseure et une redoutable contre-attaquante montrant toujours l’exemple. Son petit défaut serait peut-être sa discrétion mais nul doute qu’à l’avenir elle prendra une place prépondérante dans le groupe au vu de son ancienneté au club. Son petit contretemps international, même si ça l’a touchée évidemment, va nous amener notre Pauline au sommet de sa forme et dieu sait si le BBH va en avoir besoin en janvier, un mois capital en LBE ».



Pauline Coatanéa : « Soif d’écrire l’histoire du club »

« Pauline, avec cette prolongation de 3 ans, tu t’inscris dans la durée…
- Oui, je suis super contente. C’est vrai que c’est déjà ma 5e saison depuis que je suis revenue à Brest et prolonger pour 3 ans, ça en fera 8, ça montre une belle fidélité réciproque. C’est une preuve de confiance des deux côtés. Je sais que les objectifs vont rester élevés et j’ai toujours soif de victoires et d’écrire l’histoire du club.

- On a presque l’impression que cette prolongation était une évidence…
- Le club m’a présenté le projet avec la volonté de continuer au très haut niveau, de gagner encore le championnat et d’essayer de le faire en Ligue des Champions. Ça a plus de valeur pour moi de gagner cela avec Brest qu’avec un autre club. Mon rapport avec le BBH me tient très à cœur, je voulais des objectifs élevés et ils sont là. Tout se combine bien, avec en plus le cadre de vie. C’est un luxe de pouvoir avoir ma famille et mes proches à mes côtés, c’est un équilibre que je ne peux pas trouver ailleurs.

- Que t’apporte le BBH au quotidien ?
- C’est surtout pour moi la chance d’évoluer avec des joueuses très expérimentées. D’avoir pu côtoyer des filles comme Bella Gulldén ou Ana Gros, ça m’a aidée dans ma progression. La qualité de l’effectif proposé chaque saison me permet d’évoluer personnellement, je me nourris de ça et c’est enrichissant. On a gagné notre premier titre de championnat l’année dernière et j’ai envie de continuer cette histoire-là, c’est ce qui m’excite le plus.

- Cela fera donc 8 ans au moins à la fin de ton nouveau contrat que tu seras présente au BBH. Est-ce une fierté d’être associée comme cela à un club ?
- Oui, ça l’est. La fidélité est de plus en plus rare et pour moi ça montre quelque chose de rester aussi longtemps quelque part. Quand j’enfile le maillot du BBH, c’est une fierté pour moi, pour mes proches et pour mes valeurs bretonnes et brestoises. J’ai fait partie de la première équipe du BBH championne de France et être de celle qui gagnerait un jour la Ligue des Champions, ce serait génial.

- Et c’est aussi avec de la stabilité au BBH que tu pourras retrouver rapidement l’équipe de France…
- Oui, je sais que l’environnement est fait pour que je me remette au travail dans les meilleures conditions. On a de gros objectifs avec Brest. Je suis déçue de ne pas participer au Mondial mais je vais par exemple utiliser ce mois de décembre pour revenir et rebondir. Je me prépare à la deuxième partie de saison et après ça, ce seront les performances du BBH qui feront que je pourrai être rappelée ou non. Prolonger me donne encore plus envie de travailler pour progresser et j’ai toujours soif de ce maillot bleu, je ferai tout pour y retourner ».