BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

06.11.19 | Le job est fait

Quelques jours après avoir été refroidi à Dijon, le Brest Bretagne Handball a cette fois bien négocié un déplacement qui s’annonçait piège dans la salle de Fleury. Devant de bout en bout, les Rebelles se sont appuyées sur une belle accélération en seconde période pour définitivement distancer leurs adversaires, privées d’Alexandra Lacrabère, et s’assurer une fin de match sereine (27-32). Avec ce succès, elles terminent la phase aller de Ligue Butagaz Énergie sur une bonne note avant deux rencontres de Ligue des Champions qui pourraient rapporter gros.

Le marathon avait bien mal commencé, il est aujourd’hui en train de prendre une très belle tournure. En 17 jours, les Rebelles avaient 5 rencontres à disputer et après la défaite imprévue à Dijon, elles ont parfaitement redressé la tête en terrassant Metz, Bietigheim et Fleury avant la réception des Monténégrines de Buducnost dimanche à l’Arena.
Ce rythme d’un match tous les trois jours semble leur aller à merveille et les Brestoises l’ont démontré en allant prendre le dessus sur des Fleuryssoises qui restaient sur quatre matches sans défaite et pointaient dans le top 4 avant cette 11e journée.
Si les joueuses de Christophe Cassan ont tout le temps été derrière au score, elles se sont accrochées le plus longtemps possible et pouvaient y croire encore au retour des vestiaires (18-19, 38e) mais une accélération brestoise soudaine, derrière notamment une Constance Mauny diablement efficace, allait mettre fin au suspense (18-23, 41e).
Avant cela, il aura fallu retenir 10 premières minutes bien maîtrisées (3-7, 10e) puis une vingtaine plus équilibrée (12-12, 23e ; 14-16, 30e). Sans s’affoler, les Rebelles ont su trouver les solutions pour tenir en respect les filles du Loiret. Autour d’Ana Gros (6 buts), Constance Mauny (7) et Kalidiatou Niakaté (6) se chargeaient d’alimenter la marque d’une formation qui allait une nouvelle fois passer la barre des 30 unités.
Et suite au coup de sang lui ayant permis de faire un écart à +5, les protégées de Laurent Bezeau allaient continuer à appuyer là où ça faisait mal, profitant aussi d’un banc plus fourni (22-29, 51e ; 23-32, 55e). Au final, une 9e victoire en Ligue Butagaz Énergie (contre 1 nul et 1 défaite) dans cette phase aller avant de se consacrer à deux rencontres de Ligue des Champions. Dimanche, c’est Buducnost qui se présentera à l’Arena (15 heures) et une semaine plus tard c’est à Valcea, en Roumanie, que les Rebelles disputeront leur dernière confrontation avant la trêve internationale. Déjà qualifié pour le Main Round, le Brest Bretagne Handball tentera alors de glaner le maximum de points pour un meilleur avenir encore dans la compétition européenne.

FLEURY – BREST : 27-32 (14-16)
FLEURY : (Moreschi, g.), Toubissa (g.), De Paula (5), Dapina (2), Elez (1), Kamdop, Nianh (4), Ondono (2), Peillon, Rizo Gomez (8), Sankharé (5), Wajoka. Entraîneur : C. Cassan.
BREST : Toft (g.), Quiniou (g.), Coatanéa (1), Foppa (2), Gros (6), Gulldén, Kobylinska, Lagathu (3), Mauny (7), Minevskaja (1), Niakaté (6), Pop-Lazic (4), Tissier (1), Toublanc (1). Entraîneur : L. Bezeau.

Laurent Bezeau :
« C’est une victoire au forceps. On a été malmenés pendant 40 minutes. Il n’y avait pas Lacrabère en face, ça retirait pas mal de choses à Fleury. On a attaqué la rencontre par le bon bout, on menait 5-1, et tout à coup on a cru que le match allait être facile, on s’est mis à balbutier, à défendre moins bien, à rater des tirs, à perdre des ballons. Elles sont revenues à égalité, c’était chaud, et à la mi-temps on sauvait juste l’essentiel en menant de deux buts. On avait eu du mal à se mettre dans l’activité défensive en première période.
En seconde période, on a encore mis du temps à s’en dépatouiller et on a finalement réussi à faire l’écart progressivement en défendant mieux. À la fin, on était davantage dans la gestion des formes.
Fleury a montré sur ce match que sa quatrième place n’était pas usurpée ».