BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

05.01.21 | Avec leurs meilleurs voeux !

Le Brest Bretagne Handball est entré du bon pied dans cette année 2022 en maîtrisant avec sérénité Chambray, 32-24. Hormis cinq minutes à oublier avant le repos, les Rebelles ont livré une copie plutôt propre et, grâce à un bon niveau défensif, ont pu croquer à pleines dents dans leur plat favori : le jeu sur grand espace. Voilà donc un mois de janvier crucial entamé de la meilleure des manières pour la troupe de Pablo Morel qui enchaînera dès samedi avec la réception des Roumaines du CSM Bucarest en Ligue des Champions.

2021 est mort, vive 2022 ! C’est certainement un peu le refrain qui doit trotter dans les têtes de Brestoises lancées dans un marathon en cette deuxième partie de saison pour atteindre leurs objectifs. Pas ménagées par les pépins physiques durant les premiers mois et cornaquées par un nouveau staff, elles ont maintenant le pied sur l’accélérateur. Malgré le forfait de dernière minute d’Aïssatou Kouyaté, positive au Covid et qui aurait dû renouer avec la compétition ce mercredi, le groupe a repris forme avec le retour des internationales après le Mondial et une infirmerie désormais bien dépeuplée. « Brest a retrouvé du monde sur le terrain et ça se sent », lâchait d’ailleurs après la rencontre Jérôme Delarue, le coach de Chambray. Son équipe venait de passer une soirée compliquée qu’elle aurait pu imaginer meilleure à la pause (15-15) mais qui a totalement basculé au retour des vestiaires devant une meilleure qualité défensive brestoise. « Je savais que Brest avait envie de repartir fort sur ce début d’année, poursuivait le technicien du CTHB. Je m’attendais vraiment à ce qu’il y ait un rythme important. Ce qui m’embête c’est que toutes nos pertes de balle et mauvais choix ont été payés cash. C’est allé vite et c’était écrit ».

C’est au retour des vestiaires que Chambray a pris la foudre en même temps que Brest gommait une fin de première période cafouillée. Revenues avec le couteau entre les dents, les Rebelles ont tout arraché en l’espace de quelques minutes et mis leurs adversaires au supplice (15-15, 30e ; 23-17, 38e). « On s’en voulait à la mi-temps parce qu’on venait de faire 25 minutes de qualité et qu’on les avait ensuite laissées nous mettre un 5-0, rembobinait Pablo Morel. Ce n’était pas digne de l’investissement qu’on avait offert auparavant. Puis les filles ont su ne pas reproduire les mêmes erreurs. C’était mieux défensivement et on a pu mettre des buts sur grand espace ». Si l’analyse était la même côté CTHB, il fallait bien sûr y rajouter le dépit du coach Jérôme Delarue : « On s’était rebellés sur la fin de première période mais on est redescendus tout de suite très bas. Je pense que ce sont surtout des carences individuelles sans qu’il y ait eu non plus une pression très importante de la part de Brest. En tout cas, face à ce genre d’équipe, tu ne reviens jamais deux fois ».

Le léger come back des visiteuses à -4 à l’entrée du dernier quart d’heure (25-21, 47e) aurait pu laisser craindre le même scénario mais les Rebelles étaient bien trop solides à ce moment-là pour lâcher la timbale. Avec une Cléo Darleux enchaînant les arrêts et des ailières à la fête (16 buts cumulés pour Coralie Lassource, Constance Mauny, Pauline Coatanéa et Alicia Toublanc), le BBH régalait une Arena limitée à 2 000 supporters mais tout de même très bruyante. « Pour un premier match de l’année face à une équipe européenne qui a des choses à dire dans ce championnat, j’ai trouvé la prestation globale satisfaisante », résumait Pablo Morel. Désormais bien lancé dans un mois de janvier extrêmement important, le BBH sait qu’il n’a pas de temps à perdre et presque pas le droit à l’erreur s’il veut compléter sa feuille de route à la fin de la saison. « On n’a plus de joker, confirmait Pablo Morel. Il faut battre nos concurrents directs et retrouver une situation où on a notre destin entre les mains. À nous d’être concentrés et de ne rien laisser passer. Il y a eu beaucoup de choses compliquées à gérer en même temps en 2021 et j’espère qu’on pourra rapidement profiter de l’ensemble du groupe car au complet on aura notre mot à dire ».

BREST – CHAMBRAY : 32-24 (15-15)
BREST : Darleux (g.), Toft (g.), Mauny (2), Toublanc (5), Fauske (4), Kromoska, Kobylinska (2), Lassource (6), Niakaté (5), Pop-Lazic, Foppa (2), Loseth (2), Coatanéa (3), Jarrige (1). Entraîneur : P. Morel.
CHAMBRAY : Granlund (g.), Novellan (g.), Monti Danielsson (2), Lagerbon (5), Valdivia (2), Blonbou (4), Bouchard (1), Stoiljkovic (3), Bossavy (1), Pina, Brkjlacic, Lacrabère (4), Touré (2), Dembélé. Entraîneur : J. Delarue.


(crédit photos : O. Stephan / BBH)