BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

04.11.20 | Coralie Lassource : « J’espère qu’Odense était un déclic »

Coralie Lassource et ses coéquipières ont ramené un succès très solide de leur déplacement à Odense, au Danemark, il y a une dizaine de jours. Si le groupe avait peut-être un peu moins de certitudes durant le mois d’octobre, en raison notamment d’absences majeures, la capitaine du BBH a bon espoir que la prestation des troupes en Scandinavie peut être le signal que les choses repartent bien.

« Coralie, dimanche après la victoire à Odense, Laurent (Bezeau) a dit qu’il avait vu une prestation qui lui avait fait penser à la saison dernière. Tu as senti ça aussi ?
- Oui, c’est vrai qu’il y a eu des moments comme ça. Le truc important, c’est qu’on a commencé le match assez fort et que ça faisait un bout de temps que ça ne nous était pas arrivé. Ça nous a permis d’être en confiance tout au long du match. Je ne sais pas pourquoi on n’y arrivait pas sur les rencontres précédentes car c’est vraiment mieux pour nous quand on fait ça. Ça nous donne de la sérénité d’être devant tout de suite plutôt que d’attendre 10 ou 20 minutes et de ramer aussi pour revenir au score.

- C’était en tout cas une belle victoire collective durant laquelle tout semble avoir fonctionné comme prévu…
- Je pense qu’il faut aussi chercher ça dans le fait qu’on a eu un seul match dans la semaine, ça nous a donné la possibilité de souffler pendant deux jours (le groupe était cas contact de Nantes et donc à l’isolement). C’est peut-être ce qu’il nous fallait parce que depuis début septembre, on enchaînait deux rencontres par semaine et il n’y avait eu presque aucune coupure pour les internationales, mentalement c’était pesant. C’était donc sans doute un mal pour un bien.

- Comment as-tu senti la réaction de l’équipe durant ce mois d’octobre qui avait débuté par deux blessures majeures, celles de Monika Kobylinska et Tonje Loseth ?
- Ça a pesé parce qu’il a fallu tout réadapter ensuite. Sur le poste d’arrière droite, on s’est retrouvées avec une droitière et le plan de jeu n’était donc plus le même. On a eu un petit temps d’adaptation parce qu’il a fallu changer les relations qu’on avait créées, c’était un peu particulier. On doit maintenant arriver à quelque chose de stable.

- Quelle est du coup la marge de progression de cette équipe maintenant ?
- Le fait de n’avoir en ce moment qu’une seule rencontre par semaine nous permet de nous entraîner davantage et de trouver des situations, chose qu’on n’avait pas le temps de travailler avant. On va devoir trouver des combinaisons et faire mieux aussi en défense parce que ce n’est pas notre point fort en ce moment même si à Odense c’était bien. On doit retrouver de la solidité parce que si on veut être championnes, ça va passer par là. J’espère qu’Odense était un déclic.

- Personnellement, comment analyserais-tu ton début de saison ?
- Je suis plutôt satisfaite de ce que j’ai pu produire. J’ai eu un petit coup de mou la semaine dernière, c’était physique et mental, mais là ça va beaucoup mieux. Je pense que la petite baisse est arrivée parce qu’on n’avait pas vraiment eu de pause. La forme revient ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)