BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

04.11.20 | Salle vide mais poches pleines

Après 10 jours sans match, une éternité, le Brest Bretagne Handball a renoué avec la compétition ce mercredi et signé une performance très propre face à Saint-Amand (44-19). Dans un contexte particulier, le premier huis clos de leur histoire, les Rebelles ont tout le temps été rigoureuses, même quand l’écart a pris des proportions énormes. Il faudra remettre ça dès samedi et à nouveau dans une Arena vide face à Besançon pour bien conclure cette semaine 100% LBE.

Pour le coup, ce fut un vrai choc au coup d’envoi de ce BBH – Saint-Amand qui n’aurait de toute façon pas été le match au sommet de la saison mais pour lequel l’Arena aurait su vibrer comme à son habitude. Mais voilà, le sport français est entré dans une période de huis clos dont il ignore aujourd’hui la date de fin et avec laquelle il faut bien composer. « Oui, c’est triste et c’est vraiment particulier, encore plus sans doute à Brest où il y a l’un des meilleurs publics de France, validait Florence Sauval, l’entraîneure de Saint-Amand qui avait déjà connu le huis clos à la maison le week-end dernier face à Toulon. Ce n’est pas évident de se concentrer ». La crainte était sans doute d’ailleurs la même dans l’autre camp où Laurent Bezeau avait prévenu ses troupes : « J’avais demandé aux filles d’être très rigoureuses, j’avais peur que ce soit un match d’entraînement. Mais le club a bien fait les choses pour que ça ressemble à un match officiel et ça a ressemblé à un match officiel ».

Et on ne pourra surtout pas reprocher aux Rebelles d’avoir joué en marchant ou galvaudé l’opposition qui leur était proposée. Entrées dans la partie avec détermination, elles ont montré pendant 60 minutes un appétit qui faisait plaisir à voir. « Elles ont été exemplaires, confirmait Laurent Bezeau. On avait fixé des objectifs avant le match, on voulait être rigoureux et prendre du plaisir. J’ai trouvé les joueuses très investies, engagées. Il n’y avait franchement rien à jeter, tous les ballons ont été négociés, je trouve tout ça très positif ».

Le technicien du BBH n’a pas eu à attendre longtemps pour voir que les ingrédients étaient là pour passer une bonne soirée. La première accélération de ses ouailles fut directement la bonne (11-4, 16e) et le festival offensif qui allait suivre était dans la même lignée. « On a essayé de montrer une belle image, de produire du jeu mais à ce niveau-là, la moindre erreur se paye cash, et on en a commises beaucoup, soufflait Florence Sauval. C’est très compliqué de vivre des moments comme ça. Ce genre de match nous permet de travailler et d’apprendre mais c’est très long… »
Les inquiétudes de la coach amandinoise avaient certainement été boostées lors de la dizaine de minutes précédant le repos. Encore à distance raisonnable, ses protégées allaient prendre la foudre de tous les côtés en encaissant un 12-3 (11-5, 17e ; 23-9, 30e). Et pas une des Rebelles ne restait sur la touche. « On est dans la continuité, appuyait Laurent Bezeau. Il y a une envie des filles de bien faire. L’équipe s’est reconstruite progressivement, il y a des choses qui se passent et j’y vois plus clair, c’est de bon augure pour la suite ».

Les gourmandises n’allaient en tout cas pas s’arrêter à la pause et le 5-0 au retour des vestiaires était là pour rappeler que jusqu’au bout, les Brestoises allaient pouvoir faire de ce match ce qu’elles en voulaient. Visiblement que du bien. Djina Jaukovic, Constance Mauny ou encore Alicia Toublanc sautaient sur la moindre occasion pour la mettre au fond et voir arriver rapidement la barre des 40 buts. Un régal pour tout le monde, ou presque. « Au moins, ça s’est fait, ironisait Florence Sauval, déjà lourdement battue avec ses troupes à Metz le mois dernier (41-20). On sait que dans ce championnat, certaines équipes sont inaccessibles mais ça montre au moins aux filles ce qu’est le très haut niveau et l’exigence que ça implique. Je remercie en tout cas Brest pour le respect montré en jouant la rencontre normalement avec les cadres. C’est sûrement une belle remise en route pour le BBH avant de jouer Besançon ». « On a toujours du mal contre cette équipe, concluait Laurent Bezeau. On sait que ce sera très engagé sur le plan défensif. On va déjà apprécier cette victoire contre Saint-Amand et se pencher dès demain sur Besançon ». Toujours sans public mais pas sans envie.


BREST – SAINT-AMAND : 44-19 (23-9)
BREST : Darleux (g.), Toft (g.), Mauny (7), Toublanc (6), Tissier (1), Gros (6), Gulldén, Lassource (2), Niakaté (6), Catani, Pop-Lazic (1), Foppa (6), Jaukovic (6), Coatanéa (3). Entr. : L. Bezeau.
SAINT-AMAND : De Sousa (g.), Dos Reis (g.), Kolczynski (1), Plazanet (4), Bellonnet (2), Frécon-Demouge (3), Pugliese (1), Pellerin (1), Woloszyk (1), Chalmandrier (4), Hurychova (1), Massa, Bozovic, Kouaya (1). Entr. : F. Sauval.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)