BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

02.05.21 | Les feux au vert

Le Brest Bretagne Handball a rempli parfaitement ses missions ce dimanche en disposant sereinement de Bourg-de-Péage (30-23), grâce notamment à une belle accélération à la reprise, et en réintégrant les deux blessées Ana Gros et Monika Kobylinska. Voilà les Rebelles à une marche de verrouiller la première place des play-offs. Il faudra pour cela s’imposer à Nantes le mercredi 12 mai.

Il n’est pas faux de dire que depuis quelques semaines, les astres s’alignent pour le BBH à la recherche d’un destin doré. Inarrêtables depuis début mars, les Rebelles marchent sur toutes les oppositions proposées et sont parvenues à mettre tous les feux au vert avant l’entrée dans un money time qui s’annonce brûlant et palpitant. Si la fin mai est encore loin, la sérénité et l’optimisme sont de rigueur dans un groupe qui n’a qu’une obsession : gagner. « Brest est déjà une grande équipe mais en plus, en ce moment, elle est à des niveaux de confiance et d’expression très élevés », résumait ainsi Camille Comte, entraîneur de la victime du jour. Ce dimanche, Bourg-de-Péage était trop amoindri pour perturber ou inquiéter le navire breton mais les Péageoises ont malgré tout affiché un très bon état d’esprit qui leur a permis d’adoucir la note à la fin de la rencontre.

« Avec humilité, c’était difficile aujourd’hui d’inquiéter les filles avec Bourg-de-Péage, confirmait Laurent Bezeau. Il manquait des joueuses importantes en face alors on a essayé de se recentrer sur nous. Ce match arrivait au bout d’une série de trois en une semaine et juste après une période internationale, ce n’était donc pas simple et je trouve qu’on s’en est bien sortis ». Le BBH a connu quelques difficultés face à la belle prestation dans les buts de Zimmerman et l’abattage de Sow au pivot mais a tout de même basculé au repos avec déjà une avance confortable (13-9). « Le plan, c’était de se dire que si on les emmenait dans une zone de combat qu’elles n’avaient pas forcément envie de retrouver, on pourrait tenir un certain temps, expliquait Camille Comte. Ça a bien réussi mais à un moment, on savait aussi que Brest hausserait son niveau et il allait falloir qu’on le fasse également. Ça a été le cas en première période et j’ai retrouvé les valeurs et l’engagement de mon équipe ».

La suite a été plus compliquée pour une formation drômoise qui ne pouvait aligner que trois arrières de formation, avec la fatigue que cela implique. L’accélération des Rebelles au retour des vestiaires fut donc fatale pour BDP qui en un peu plus de dix minutes se retrouva à dix longueurs (23-13, 42e). « Il fallait qu’on arrive à simplifier notre jeu en attaque, poursuivait Laurent Bezeau. On avait quand même raté treize tirs en première période. Et on devait régler le problème avec Zimmerman ». Chose faite donc avec un BBH vite à l’abri qui a pu entrer rapidement en mode gestion pour engranger sa 17e victoire cette saison en Ligue Butagaz Énergie. Mais outre ces trois points précieux dans l’optique de conserver la première place, la satisfaction est venue du retour aux affaires d’Ana Gros, après un petit mois d’absence (genou) et de Monika Kobylinska, remise de sa grave blessure (ligaments croisés du genou). Un double come back très prometteur, la Slovène ne perdant pas de temps pour s’illustrer et la Polonaise ayant déjà retrouvé son jeu tranchant.

« Il fallait les réintégrer et c’est une réussite même s’il ne faudra pas s’arrêter de travailler, soulignait Laurent Bezeau. On n’a pas non plus connu de nouvelles blessures et on sait que la priorité des priorités est d’emmener tout le monde jusqu’à la fin ». Cette fin si proche et si loin à la fois. Il ne reste que six rencontres à disputer et elles apporteront toutes quelque chose de définitif, ou presque. Celle à Nantes le 12 mai peut permettre de terminer à la première place des play-offs, la finale de Coupe de France (toujours face à Nantes) peut déboucher sur un premier trophée, les deux oppositions suivantes face à Metz peuvent conduire au Graal, le titre de champion de France, et enfin le Final Four peut être le théâtre de tous les possibles.
« On est dans une dynamique très positive, il faut qu’on y reste et qu’on ne redescende surtout pas, concluait Laurent Bezeau. Les joueuses ont pris le projet à bras le corps, elles sont là. On est partis pour faire un très bon mois de mai si on ne se met pas des bâtons dans les roues ».

BREST – BOURG-DE-PÉAGE : 30-23 (13-9)
BREST : Darleux (g.), Quiniou (g.), Catani, Coatanéa (3), Foppa (1), Gros (5), Gulldén, Jaukovic (7), Kobylinska (4), Loseth (1), Lassource (3), Mauny (1), Pop-Lazic (1), Toublanc (4). Entraîneur : L. Bezeau.
BOURG-DE-PÉAGE : Zimmerman (g.), Plante (g.), Champion (2), Delaye, Do Nascimento (3), Faynel (1), Grandveau (6), Maurin (1), Modenel (6), Praly, Sow (3), Woller (1). Entraîneur : C. Comte.



(crédit photos : O. Stephan/BBH)