BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

02.02.20 | Le Krim était (presque) parfait

C’est historique, le Brest Bretagne Handball a décroché son billet pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Grâce à un succès maîtrisé dans la salle de Krim (29-25), les Rebelles sont désormais assurées de terminer à l’une des quatre premières places de leur groupe. Beaucoup de joie d’un côté donc mais aussi un gros coup dur qui est venu s’abattre sur le groupe avec la grave blessure de Kalidiatou Niakaté en seconde période.

Ce Brest Bretagne Handball n’en finit plus de surprendre mais on se plaît également à apprécier son enchaînement de performances et la répétition de résultats qui l’ont aujourd’hui porté en tête du championnat de France et parmi les deux premières formations qualifiées pour les quart de finale de la Ligue des Champions. Au-delà des prestations magnifiques enregistrées cette saison, c’est la progression européenne du BBH qui pousse au respect. Zéro victoire la première saison de Champion’s League, un Main Round l’an passé et maintenant le top 8 continental. Et ces Rebelles n’ont pas traîné pour passer cette nouvelle étape. Ainsi, après deux matches seulement au tour principal (il en reste quatre à disputer), la qualification est déjà dans la poche ! « On va maintenant aller chercher la meilleure place possible parce qu’on ne sait pas trop qui va nous être opposé en quart de finale », lâchait juste après la rencontre Laurent Bezeau, comme un signe des ambitions gourmandes du club.

Une semaine après la perf’ à Gyor, triple tenant du titre, les Rebelles n’ont cette fois pas forcément été aussi scintillantes mais ont assuré l’essentiel en toute maîtrise. « Ce n’est pas forcément le match qu’on aurait voulu voir parce qu’on en attend toujours plus mais il faut savoir être intelligent », poursuivait le coach brestois. Intelligent, c’est donc bien le mot qui caractérise la prestation bretonne en terre slovène. Devant de bout en bout, les filles ont rarement subi les accélérations locales, la plus importante ayant eu lieu au début de la seconde période avec un rapproché (15-16, 32e) qui aurait fait passer quelques frissons à un groupe en difficulté mais celui-ci a eu l’occasion plusieurs fois dans la saison de démontrer sa solidité. « Je pensais qu’on allait pouvoir tuer le match un peu plus facilement avec notre rythme et l’effectif dont on dispose, soulignait Pauline Coatanéa. En face, elles ont tenu tout le long. Mais on n’a pas été surprises par leur jeu et on a su mettre un peu la main sur la balle et les buts qu’il fallait dans les moments importants ».

Dans ces instants-clés, quelques têtes brestoises ont dépassé durant la partie, on pense bien sûr à Ana Gros, auteure d’une grosse copie offensive (10 buts), SandraToft, primordiale par ses arrêts (16) quand le vent soufflait un peu fort en face, ou encore Coralie Lassource, très sûre dans ses initiatives. La liste n’est pas exhaustive. « On a été derrière tout le match, reconnaissait le coach de Krim, Uros Bregar. Même si on est revenus plus près en seconde, on était face à des joueuses d’expérience et de qualité. En Ligue des Champions, Brest joue à un très haut niveau ».

Outre cette qualification historique, il n’y aurait donc pas grand chose à raconter sur cette rencontre si ce n’est une très mauvaise nouvelle intervenue au cœur de la seconde mi-temps. Sur une action anodine, Kali Niakaté s’effondrait ainsi, touchée au tendon d’Achille. Si la gravité de sa blessure n’est pas encore connue, cet événement a eu le don de plomber la fin de la partie. « Et c’est encore un sentiment étrange que j’ai, avouait Laurent Bezeau. Après Gyor, il y avait la frustration de ne pas avoir gagné le match alors que c’était un exploit de faire un nul. Et là on est contents de la qualification pour les quarts de finale mais en même temps la blessure de Kali pose problème. C’est donc un sentiment très partagé et c’est difficile de fêter quelque chose ».
Un coup au moral certainement mais le groupe autant que Kali trouveront à coup sûr les ressources pour revenir encore plus forts. On prend les paris !

KRIM – BREST : 25-29 (12-16)
KRIM : Vojnovic (g.), Mamic (g.), Kojic (1), Bon Brzin, Klobucar, Abina, Zabjek (2), Rebicova (1), Van Kreij (4), Klemencic, Zulic (3), Ljepova (3), Varagic (5), Vucko, Snopova (2), Mavsar (4). Entraîneur : U. Bregar.
BREST : Toft (g.), Quiniou (g.), Mauny (1), Tissier (1), Gros (10), Kobylinska (2), Gulldén, Lassource (5), Minevskaja, Fofana, Niakaté (5), Pop-Lazic, Foppa (2), Coatanéa (2), Jarrige, Mangué (1). Entraîneur : L. Bezeau.