BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

01.07.22 | Encore du lourd !

L'Europe du handball attendait ce vendredi le tirage au sort des groupes de Ligue des Champions. Sans surprise, le Brest Bretagne Handball aura fort à faire et devra batailler avec une sacrée concurrence pour se qualifier pour la suite de la compétition.

Il y aura encore de gros chocs cette saison à la Brest Arena ! Les Rebelles, qualifiées pour la sixième fois consécutivement dans la plus belle des compétitions, connaissent dorénavant leurs adversaires pour l'exercice 2022/2023. Il n'y aura une nouvelle fois pas un match facile pour les filles de Pablo Morel et que des grosses affiches pour les supporters du Brest Bretagne Handball. 

Les Brestoises croiseront notamment la route des doubles tenantes du titre, les Norvégiennes de Vipers, mais aussi de l'effectif XXL du CSM Bucarest, sans doute les deux favoris de la poule sur le papier. Le reste des adversaires est très homogène avec des formations habituées à la compétition comme Krim, Odense, FTC ou Bietigheim. Du très relevé donc avec une formule qui ne bouge pas : les deux premiers seront qualifiés pour les 1/4 de finale, les équipes classées 3 à 6 disputeront un barrage, les équipes aux deux dernières positions seront éliminées.

Pablo Morel : « Très excitant à jouer »

« Il y a beaucoup d’excitation parce que ça y est, on a le calendrier de la LBE et celui de la Ligue des Champions ! La saison 2022/2023 prend forme même si on essaye de déconnecter un peu en ce moment pour se régénérer.
La Ligue des Champions s’annonce très relevée, très dense avec la redistribution des cartes due à l’absence des clubs russes. Ça engendre beaucoup de transferts de joueuses vers d’autres équipes européennes et ce n’est pas fini.
On est dans le groupe A qui me semble très dense. Peut-être que Most a moins d’expérience ou de renom mais pour le reste…

Il y a Vipers qui est quand même le double tenant du titre, Odense qui est champion du Danemark et qui nous avait posé des difficultés en barrages la saison dernière. Il y a aussi Krim qui s’est bien renforcé avec un entraîneur comme Dragan Adzic et des filles comme Lazovic, Radicevic ou Dmitrieva, ce sera très compétitif.

Bietigheim, c’est le champion d’Allemagne qui vient de gagner l’European Handball League, une équipe expérimentée et stable.

FTC, on connaît bien, on avait bagarré avec eux la saison passée, c’est du haut niveau.
Et puis il y a Bucarest qui a reçu une wild card comme nous mais qui sur le papier fait office d’ogre avec un recrutement 5 étoiles : Niakaté, Zaadi, Glauser, Pintea…
Le groupe est donc très relevé, dense et ce sera très excitant à jouer avec bien évidemment l’envie d’avancer pas à pas et de faire le meilleur parcours possible ».