BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

31.10.18 | Pour Halloween, elles se sont fait peur

Comme prévu, le Brest Bretagne Handball a dû s’employer pour venir à bout de Chambray, comme c’est à peu près tout le temps le cas (27-25). Malgré de beaux avantages à chaque début de période, les Brestoises ont par deux fois subi le retour fracassant des Tourangelles qui les ont poussées à une fin de match au couteau. La gestion intelligente des dernières minutes a néanmoins permis au BBH de conserver l’essentiel et de se mettre dans les meilleures dispositions avant le match décisif contre Sävehof en Ligue des Champions dimanche à l’Arena.

Il restait 5 minutes à jouer et un tir de Mouna Chebbah sous la barre avait remis les deux formations à égalité (24-24). Moment-clé de la partie, ce retour inespéré des locales poussait les Brestoises à assurer une gestion périlleuse de fin de match. Une minute et deux éclairs d’Ana Gros et Sladjana Pop-Lazic plus tard, les Rebelles avaient repris un petit matelas suffisant pour geler les ultimes instants d’une rencontre devenue stressante. « Oui, ça a basculé à la fin pour les plus expérimentées, résumait l’entraîneur du CTHB Guillaume Marques. La qualité de ces joueuses est faite pour ces moments-là alors bravo à Brest et également à nos filles d’avoir montré ce visage ».

En effet, si le technicien chambraysien devait constater la défaite, il pouvait se féliciter du répondant qu’ont affiché ses joueuses à plusieurs reprises dans le match. « C’était une rencontre que je savais difficile, l’un des déplacements les plus compliqués de la phase aller, confirmait Laurent Bezeau. On s’en est bien sortis à la fin parce qu’elles sont revenues fort alors qu’on avait mené d’une manière assez significative. Mais ce sont les valeurs de Chambray qui ne lâche rien à la maison ».
On fut pourtant tenté de penser que les choses allaient couler de manière limpide lors de cette soirée idéalement lancée par une bonne défense et du jeu rapide efficace. Appliquées et sérieuses, les Brestoises s’envolaient avec gourmandise (1-8, 13e) en profitant notamment de la très belle performance de Filippa Idéhn (16 arrêts ce soir). « C’était un scénario que je n’avais pas vraiment identifié, à savoir qu’on puisse commencer aussi bien la rencontre et avoir autant de buts d’avance, poursuivait Laurent Bezeau. Mais on a alors raté des tirs sur Pradel et on s’est moins investis en défense parce que le match devenait facile ».
 
Après un pic de forme à 14-8 (25e), les filles allaient ensuite ainsi commencer à cafouiller leur handball et éprouver d’énormes difficultés, pas aidées non plus par les nombreuses infériorités numériques, au point d’encaisser un cinglant 6-0 avant la pause (12-14, 30e). « On s’est adaptés tactiquement en jouant à 7 contre 6 et on a été performants dans ce style de jeu, analysait Guillaume Marques. Défensivement aussi, on a été plutôt intéressants quand on a arrêté de prendre des buts sur grand espace. On était avertis pourtant mais on s’est fait surprendre. En revanche, sur attaque placée, on a fait bonne figure ».

Tout ou presque restait donc à refaire pour les Rebelles qui allaient parvenir à maîtriser la fougue des Tourangelles dans les premières minutes après la reprise (15-21, 39e). « J’ai vraiment bien aimé notre début de deuxième période, soulignait Laurent Bezeau. On est parvenus à les gêner, on s’est accrochés et on a réussi à s’envoler ». Mais comme un mauvais film qui recommence, les événements allaient à nouveau se gâter. Pas aussi vivement que dans le premier acte mais petit à petit, le CTHB comblait son retard, profitant par moments d’une certaine panique dans le camp finistérien. L’égalisation intervenait cependant, selon Guillaume Marques, un peu tard dans la partie : « Je ne suis pas sûr qu’on ait vraiment des regrets sur les trois dernières minutes. Je pense qu’à un moment donné, on a eu des ballons pour le faire, on était sur la bonne dynamique et on aurait pu revenir plus tôt pour s’offrir une fin de match plus tendue plus longtemps ».

Car le métier des Brestoises allaient ensuite faire la différence pour mettre définitivement le couvercle sur une victoire qui fait du bien. « Il y a eu beaucoup d’intelligence de la part des filles pour gérer ce moment, concluait Laurent Bezeau. Toutes les joueuses ont fait preuve d’une belle solidarité et Filippa a sorti un très grand match dans les buts, ça nous a beaucoup aidés ». Il fallait de toute façon un groupe soudé pour passer cet obstacle dans un contexte difficile et en l’absence sur blessure de Cléo Darleux, Bella Gulldén et Amandine Tissier. Mission accomplie et tous les yeux peuvent maintenant se tourner vers le match de dimanche à l’Arena. Face à Sävehof, les Brestoises connaissent les données du problème : en cas de victoire, ce sera la qualification pour le Main Round de la Ligue des Champions. La semaine aurait alors belle gueule.

CHAMBRAY – BREST : 25-27 (12-14)
CHAMBRAY : Pradel (g.), Kantor (g.), Radojevic, Valente, N’Diaye (2), Asperges (3), Chebbah (7), Planeta (6), Signaté, Nicollet (1), Dubois, François (2), Thomé, Bellakhdar (4). Entraîneur : G. Marques.
BREST : Idéhn (g.), Quiniou (g.), Mauny (2), Gros (7), Pineau (5), Copy, Prouvensier, Pop-Lazic (3), Stoiljkovic (5), Foppa, Manach-Le Calvé (1), Coatanéa (4), Limal, Mangué. Entraîneur : L. Bezeau. 


(crédit photos : Guillaume Souvant)