BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

31.08.19 | Piège évité

Quatre jours après leur lancement réussi face à Paris en Ligue Butagaz Énergie, les Rebelles ont remis ça à Mérignac avec au bout le même score (31-25). Face à un promu qui retrouvait après une dizaine d’années la Division 1 à domicile, les choses ne furent pas si simples pour le Brest Bretagne Handball qui dut attendre la seconde période pour distancer les Girondines et se mettre à l’abri d’une éventuelle révolte. Au cœur d’un enchaînement costaud avec trois matches en une semaine, le principal est en tout cas assuré avec ce succès.

Le début de la saison rime toujours avec la fin de l’été. Mais c’étaient encore les grosses chaleurs en Gironde ce week-end et la salle Jean Dauguet, à Bordeaux, que les Mérignacaises investissent pour les trois premières affiches du championnat, avait pris la température ambiante, et même davantage. Le cadre du match donc, une étuve, et le contexte, un match face à un promu sans complexe, étaient deux aspects importants à prendre en compte pour le collectif brestois. Celui-ci aura connu une rencontre à deux visages, bousculé en première période par les locales, puis dominateur physiquement, suffisamment pour prendre le large.

« C’est le match qu’on attendait, n’avait d’ailleurs pas de mal à reconnaître Laurent Bezeau. Les joueuses de Mérignac disputaient leur première rencontre à domicile depuis leur retour dans l’élite, elles étaient prêtes à mourir sur le terrain. Elles se sont engagées fort et avec beaucoup d’intelligence ».
Conscient que les deux formations ne boxaient pas forcément dans la même catégorie, le club girondin avait en effet bien préparé son coup et aurait sûrement signé des deux mains pour être à égalité au repos. « On a joué pleinement notre chance, se satisfaisait Philippe Carrara, le technicien mérignacais. On a essayé, par des dispositifs défensifs, de perturber le jeu de Brest. On savait qu’en évoluant de manière classique, ça allait être compliqué. Il ne fallait pas laisser dérouler la belle machine brestoise. On leur a posé quelques problèmes avec aussi Amandine Balzinc qui a su faire les bonnes parades ».

La portière du MHB s’est montrée particulièrement à son avantage, notamment en première période,  enquiquinant fortement les artilleuses brestoises souvent contraintes à la portion congrue. « Elle a été très bonne, confirmait Laurent Bezeau. Nous, on s’est plantés dans les tirs au près et à 6 mètres. Il faisait en plus très chaud, on a peut-être donné un peu moins de ci ou de ça et on s’est pris les pieds dans le tapis. Ça devenait alors un match piégeux ».
À 13-13 à la pause, il n’y avait pourtant pas de quoi s’affoler, encore moins de paniquer. Car les Rebelles peuvent disposer d’une force non-négligeable : les rotations. Et derrière ces munitions supplémentaires, elles prirent la tête dès la reprise pour ne plus jamais la quitter.
« À la pause, il fallait que la réflexion vienne des filles, poursuivait Laurent Bezeau. Il y a eu un échange et en partant de ça, on a essayé de réorienter les choses. Il fallait davantage d’agressivité et une maîtrise émotionnelle. Et quand il a fallu créer l’écart, on a su le faire ».

Ça a commencé par de belles séquences défensives et deux arrêts déterminants de Sandra Toft sur des 7 mètres girondins. Portées ensuite offensivement par Ana Gros et Constance Mauny, les Brestoises ont eu la possibilité d’appuyer là où ça faisait mal et d’augmenter l’écart (15-18, 38e ; 18-23, 47e ; 19-27, 51e). « On a tenté de les pousser le plus loin possible mais par rapport à l’expérience et aux rotations, on a subi en deuxième période, regrettait Philippe Carrara. Brest a mis un rythme qu’on n’a pas pu tenir, on a manqué de jus, et le résultat est logique ».

Pour avoir su poser leur patte sur le second acte, les Rebelles ont donc pu décrocher leur deuxième succès de la semaine, sur le même score que contre Paris 92 (31-25). Le principal bien sûr pour le technicien brestois : « Ce n’est pas forcément notre handball qui a brillé mais le physique est aussi une dimension du sport de haut niveau. On a gagné, il faut retenir ça même si on a peut-être un peu moins bien joué ». Tout le monde s’en satisfera en tout cas à quelques jours d’enchaîner par la réception des coriaces Bisontines à l’Arena (mercredi, 20h30).

MÉRIGNAC – BREST : 25-31 (13-13)
MÉRIGNAC : Balzinc (g.), Nganmogne (g.), Grollier (5), Guillerme (1), E. Puleri (4), Nicolas (3), Olivar, L. Puleri (2), Radojevic (1), Sias (1), Daquin (1), Dreyer, Svangard (6), Desgrolard (1). Entraîneur : P. Carrara.
BREST : Toft (g.), Fontaine-Carretero (g.), Mauny (7), Toublanc (1), Tissier (3), Gros (6), Kobylinska (2), Lagattu, Minevskaja (4), Pop-Lazic (1), Foppa, Fofana, Coatanéa (3), Mangué (4). Entraîneur : L. Bezeau.


(crédit photos : Kristo Sports)