><

BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

31.03.18 | Elles sont bien les dauphines !

Au bout d’une soirée à grand suspense, le Brest Bretagne Handball a battu Dijon sur le fil (22-21) et également ravi la deuxième place du classement grâce au succès d’Issy Paris à Nice. Malgré un match bien compliqué à l’Arena, c’est donc sur une note très positive que s’est achevée la saison régulière de LFH. Place maintenant à la Coupe de France avec un choc mardi face à Metz pour une place à Bercy (20h30) puis les quarts de finale du championnat face à Fleury. On y voit déjà plus clair.

Il était écrit que le championnat, du moins sa première partie, se déciderait dans les ultimes minutes de la dernière journée, preuve s’il en est que la LFH est en progrès et gagne en homogénéité. Hormis Metz, qui a donc fini invaincu pour la première fois dans cette formule, ça a chaudement bataillé à tous les niveaux. Quand on voit d’ailleurs la prestation à l’Arena d’un Dijon diminué et lanterne rouge, on ne peut que confirmer cette sensation d’un niveau global qui s’élève. « C’est un championnat qui progresse, corroborait volontiers Laurent Bezeau. Des joueuses étrangères de grande dimension arrivent, des internationales françaises reviennent et les clubs travaillent. Pour faire une bonne compétition, il faut être plusieurs donc je trouve ça plutôt sain que des clubs montent de beaux projets ».

Tous ces points donnent en tout cas un peu plus d’épaisseur à la place de dauphin que le BBH est parvenu à décrocher au bout du bout. À la mi-temps (match nul contre Dijon et Nice à +5 devant Issy), on ne donnait pas cher des chances brestoises de supplanter les Azuréennes. Et pourtant… Avec moins de défaites que la saison passée (4 contre 7) et donc cette deuxième place, le premier objectif est en tout cas déjà atteint. En attendant évidemment mieux.

Si les supporters brestois avait un œil sur le score de ce fameux Nice – Issy Paris (26-27), le deuxième a dû pas mal cligner en voyant les Dijonnaises bousculer leurs protégées jusqu’aux ultimes secondes. Accrochées toute la première période par de valeureuses Bourguignonnes (12-12, 30e), elles n’ont bien sûr pas rendu la meilleure des copies mais le 7-0 infligé au retour des vestiaires leur avait permis de se faire pardonner (19-13, 42e). « On n’a pas fait une bonne première mi-temps, confirmait le coach brestois. Ensuite, on mène de six buts et je ne sais pas ce qu’il se passe à ce moment-là, il y a encore eu un trou d’air comme on a pu en avoir à Metz. Si tu veux prétendre à gagner quelque chose, tu ne peux pas te mettre en danger comme ça ! »

Un vilain 6-1 plus tard et le CDB était en effet revenu à -1 (20-19) avec son lot de frissons dans l’Arena. Les Dijonnaises avaient même la balle d’égalisation mais un arrêt de Filippa Idéhn à 20 secondes du buzzer sécurisait l’affaire. « J’ai dit à mes joueuses que c’est comme si on avait fait match nul, elles m’ont répondu que c’était comme si elles avaient gagné, souriait Christophe Maréchal, le technicien dijonnais. On a en tout cas bien travaillé, on était venus pour ça. Il n’y a pas de déception parce que l’objectif était de bien jouer au handball pour se préparer aux play-downs. J’avais peu de joueuses, quelques jeunes et j’ai beaucoup fait tourner. Malgré tout, on a gardé un fond de jeu correct et c’est très intéressant. Maintenant, c’est un autre championnat qui commence, il ne faudra pas qu’on joue petit bras ».

Cette phrase est bien sûr valable également pour le BBH qui affrontera donc Fleury en quart de finale, « une équipe en progrès, qui joue bien au handball » (Laurent Bezeau). Mais avant de rentrer dans ces play-offs dans quinze jours, il y a en tout cas un énorme rendez-vous à ne pas manquer. Mardi, en Coupe de France, les Brestoises joueront une place à Bercy face à Metz, invaincu en France cette saison et une tête au-dessus de la mêlée. « Metz est aux portes du Final Four, pour battre cette équipe il faudra donc être du niveau Final Four » concluait l’entraîneur brestois, comme un message à ses joueuses et bien sûr à son public attendu nombreux. Rendez-vous mardi à 20h30 !

BREST – DIJON : 22-21 (12-12)
BREST : Darleux (g.), Idéhn (g.), Burlet, Coatanéa (5), Copy, Limal, Mangué (2), N’Gouan (1), Pineau (3), Pop-Lazic (1), Prouvensier (1), Sand (2), Stoiljkovic (3), Tissier (4). Entraîneur : L. Bezeau.
DIJON : Ben Slama (g.), Vukovac (g.), Bouchard (3), Brochot (1), Gravelle, Kpodar (3), Lahcene (1), Lathoud (1), Moretto (3), Paulsen (3), Skolkova (5), Sylla (1). Entraîneur : C. Maréchal.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)