BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

30.03.19 | Elles n'y étaient pas

Pour son dernier match de saison régulière à domicile, le Brest Bretagne Handball a dû s’incliner face à des Toulonnaises qui ont bien joué le coup (28-31). Entre deux équipes aux motivations probablement opposées avant la rencontre, la partie a donc basculé du côté de Varoises en pleine lutte pour accéder aux play-offs. Ce résultat ne changera rien au classement final des Rebelles (2e) mais est un beau rappel à l’ordre avant les prochaines échéances autrement plus importantes.

Toulon Saint-Cyr va finir par apprécier ses déplacements dans la Finistère. Après un court succès la saison passée (21-22), les filles de l’autre rade ont remis cela cette fois avec pas mal de maîtrise. Bien sûr, il conviendra de pondérer ce résultat par les enjeux inverses proposés aux deux formations ce soir. Entre un BBH assuré de terminer à la deuxième place du classement et un Toulon lancé dans une terrible lutte pour décrocher une place en play-offs, l’inconscient a pu prendre le dessus. « Oui, c’est sans doute l’un des éléments forts du match, acquiesçait Laurent Bezeau. Avant la rencontre, j’avais aussi dit que cette équipe n’était pas à sa place au classement. On y trouve des championnes du monde, des joueuses ayant évolué en Europe… Honnêtement, notre adversaire a fait une très bonne partie. On avait regardé celles d’avant et il y avait beaucoup plus de pertes de balle ».

Ce samedi soir, les scories ont davantage trouvé leur place dans le camp brestois, notamment au début des hostilités quand les Rebelles eurent quelques occasions pour faire un écart mais ne les convertirent pas. Le club sudiste était alors au contact (5-5, 9e ; 8-8, 16e) mais un fait de jeu allait apporter une dose d’optimisme au BBH. Sortie de son but pour intercepter le ballon, la gardienne Serdarevic effleurait Constance Mauny et se faisait expulser (16e). Un coup de pouce du destin ? Pas vraiment. Remontées comme des coucous, les Varoises ne voulaient surtout pas s’arrêter là et quand d’un côté Sajka, Bandelier et Dembélé alimentaient la marque, de l’autre les Rebelles avaient toutes les peines du monde à trouver la mire (12-14, 25e). Une égalisation (14-14, 28e) et un arrêt sur 7 mètres de Cléo Darleux redonnaient le sourire à l’Arena mais c’est bien Toulon qui virait en tête au repos (14-15, 30e).

 Il n’y avait alors rien de dramatique, juste un souvenir qui remontait à la surface, celui que les matches contre les Toulonnaises ont souvent pris de mauvaises tournures. Les dix minutes après la reprise le confirmaient et scellaient la partie, sans qu’on le sache vraiment encore à ce moment. Les Brestoises empruntées en attaque laissaient aussi des boulevards en défense à Landre, Zazaï et surtout Sajka qui continuait son festival (11 buts). L’écart, lui, enflait (16-22, 40e). « L’instant-clé, c’est bien sûr celui-là, poursuivait Laurent Bezeau. Si la rencontre avait eu un peu d’enjeu pour nous, on aurait peut-être été capables de repartir mieux. Il y avait une équipe qui ne voulait pas faire les playdowns et nous on avait peut-être déjà la tête à la demi-finale de Coupe de France de la semaine prochaine ».

Le coup de chaud de Marta Mangué permettait bien aux Brestoises de revenir à deux longueurs à l’entrée du money time (26-28, 54e) mais les dernières minutes revêtaient trop d’imprécisions pour renverser la tendance (28-31, 60e).
Si au niveau comptable, cette défaite ne change rien, elle reste quand même une belle piqûre de rappel pour le groupe qui devra encore aller disputer un match sans enjeu mardi à Metz. « À quelques jours de leur quart de finale de Ligue des Champions, je ne pense pas que les Messines seront dans l’histoire de la rivalité avec nous, concluait Laurent Bezeau. Mais il y a là-bas une culture de la gagne extraordinaire avec un public exigeant. Metz fera peut-être davantage de turnover mais les joueuses qui seront sur le terrain donneront le maximum, c’est certain. Nous, on a ce rendez-vous pour nous remettre en marche parce qu’on a une demi-finale à jouer contre Celles-sur-Belle dans une semaine. Et cette équipe vient de battre Toulon… »
Si certains pensaient encore que le BBH pouvait prendre de haut son futur adversaire, ils ont dorénavant la réponse.

BREST – TOULON SAINT-CYR : 28-31 (14-15)
BREST : Darleux (g.), Quiniou (g.), Mauny (2), Toublanc (5), Tissier (3), Gros (2), Copy (3), Prouvensier, Pop-Lazic, Stoiljkovic (2), Bak, Coatanéa (4), Limal (2), Mangué (5). Entraîneur : L. Bezeau.
TOULON SAINT-CYR : Serdarevic (g.), Jankovic (g.), Rittore, Julien, L. Puleri, Landre (3), Dembélé (5), Catani (2), Abdourahim, Sajka (11), Bandelier (5), Eradze, Zazaï (5), Cvijic. Entraîneur : S. Rac.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)