BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

29.12.17 | Pauline Coatanéa : « Je retenterai ma chance pour l’Euro »

Déçue de ne pas avoir été sélectionnée chez les Bleues pour le Mondial, Pauline Coatanéa n’est pas pour autant résignée. Elle a mis à profit un mois de décembre plus calme pour être au top à la reprise, briller avec Brest et retrouver le groupe France à court terme. Pour ce dernier match de 2017, elle va recevoir son ancienne formation de Nantes à l’Arena. Forcément particulier mais la page est bel et bien tournée.

« Pauline, quel sentiment prédominait dans les têtes après la première partie de saison ?
- Au niveau du championnat, on s’en est bien sorties je pense. On a juste perdu contre Metz qui pour l’instant domine largement en France. Les deux matches nuls, on peut les expliquer par le fait qu’on est un groupe nouveau et ce n’est donc pas non plus une grosse déception. On est deuxièmes au classement et c’est notre place aujourd’hui. La Ligue des Champions, je trouve que ça a été une bonne expérience pour le groupe. Ça nous a aussi rajouté des matches et ça a donc permis à l’équipe de prendre en maturité. La déception est de ne pas avoir pu gagner un match, surtout celui contre Midtjylland à domicile. Mais il ne faut pas se le cacher, on a rencontré trois très grosses équipes, très fortes. On a pu su jauger.

- Pendant cette période de trêve avait lieu le Championnat du Monde. Dans ta tête, y avait-il un peu de frustration de ne pas en être avec les Bleues ?
- Forcément, j’étais un peu déçue, surtout avec les résultats qu’elles ont eus. Savoir que je n’étais pas loin d’être dans cette équipe apporte bien sûr de la déception. Pour moi du coup, le mois de décembre m’a permis de progresser. Il y a l’Euro l’année prochaine en France et je vais essayer de retenter ma chance. Ça passera par de bons matches avec Brest. J’ai en tout cas tout mis de mon côté pour être au top à la reprise et tout ça m’a donné envie de me battre pour accrocher une place chez les Bleues.

- Tu vas redémarrer la compétition par une rencontre hautement symbolique pour toi. Face à Nantes, tu risques d’avoir du mal à jouer un match normal…
- Oui obligatoirement même si je pense que c’était surtout pour le tout premier match de la saison là-bas que c’était le plus compliqué. Celui-là n’était pas évident et je pense que je l’ai plutôt bien géré. Aujourd’hui, je suis bien intégré à Brest, j’ai montré que j’étais présente. Je n’ai en tout cas rien à prouver à Nantes. Ce sera bien sûr un peu spécial parce que je connais les trois quarts des filles et le coach mais il y aura moins de pression qu’à l’aller.

- Tu suis toujours de près les résultats de Nantes ? Peux-tu nous parler un peu de cette équipe ?
- C’est plus solide que l’année dernière, notamment en défense. L’apport des nouvelles joueuses a vraiment fait évoluer l’équipe. Médiatiquement aussi c’est différent avec Niakaté et Dancette qui sont en équipe de France. C’est un bon groupe qui a pris le rythme et a su gagner des matches importants. Il y a aussi eu l’annonce de l’arrivée de Fred Bougeant pour la saison prochaine, ça montre que le club veut jouer les premiers rôles et monter en puissance. Il faudra se méfier de cette équipe qui a moins d’internationales que nous et qui sera donc sans doute un peu plus prête le 30 décembre.

- Pour finir, as-tu un mot à formuler aux supporters brestois ?
- Déjà des remerciements parce que l’Arena a été bien remplie malgré des horaires pas toujours terribles pour nos supporters. Un merci particulier aux Supporters du Bout du Monde, ils ont été incroyables. Je crois qu’il n’y a pas eu un déplacement en France où ils n’étaient pas au minimum deux ou trois. Ils sont venus à Bourg-de-Péage, à Toulon… C’est vraiment génial. Je souhaite donc à tout le monde une bonne année et j’espère que le maximum de monde viendra nous supporter en 2018, on en aura besoin ! »


(crédit photos : O.Stephan/BBH)