BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

27.04.18 | Bête noire neutralisée

Le Brest Bretagne Handball a connu un petit événement ce samedi en s’imposant dans la salle de l’OGC Nice pour la première fois de sa jeune histoire (26-27). Ce résultat, au-delà de son caractère inédit, a aussi le mérite de placer les Rebelles dans de bonnes conditions avant le match retour dans une semaine à l’Arena. Concernées par l’enjeu et appliquées durant 60 minutes, les filles auraient peut-être même pu revenir en Bretagne avec un plus bel écart. La semaine de travail s’annonce intense avant la deuxième manche qui délivrera un ticket pour la finale.

Quatre buts en cinq minutes, c’était aujourd’hui le total empilé après le repos par les Brestoises, le même qu’en une mi-temps il y a deux mois dans la même salle. C’est dire que ce BBH en mode play-offs n’avait rien à voir avec celui qui avait sombré mi-février. « Oui, je trouve que Brest a retrouvé du jeu collectif, ce n’est pas la même équipe », confirmait Marjan Kolev, l’entraîneur niçois après les débats. Si aucune des deux formations n’a lors de cette première manche accroché une sérieuse option, la donne a tout de même cette fois sérieusement évolué pour des Finistériennes qui avaient pris la mauvaise habitude d’être dominées à la Halle Charles-Ehrmann. « C’est vrai qu’on avait à chaque fois été très malmenés ici et à chaque fois dans des contextes particuliers, lâchait de son côté Laurent Bezeau. Tu sais de toute façon que ce n’est jamais facile de gagner ici. Il y a de la qualité à tous les postes, beaucoup d’expérience, c’est équilibré ».

Alors si ce BBH ne va pas fanfaronner à l’issue de cette première manche, il se satisfera sans doute de ce succès qui lui donne une belle chance de conclure l’affaire dans une semaine à Brest. Mais à bien chercher, il y avait aussi finalement quelques regrets quant au scénario. « Je me dis vraiment qu’on aurait pu gagner avec un plus gros écart, soupirait ainsi Pauletta Foppa. On a arrêté de jouer les montées de balle rapides et on n’a pas poussé tous les ballons. À +3, on a peut-être un peu mis le frein à main ». N’y voyez surtout pas là de l’arrogance de la part de la jeune pivot internationale du BBH. Son coach n’en disait ainsi pas moins : « Je suis content de cette victoire mais on aurait sans doute pu creuser encore l’écart. Et là j’aurais été très content. Je mesure avec ce +1 que la semaine de travail qui vient va devoir être de qualité ».

Ce succès, les Brestoises l’ont bâti après le repos, en resserrant davantage leur défense et en faisant preuve d’une belle efficacité de l’autre côté du terrain. Si le score était de parité après les trente premières minutes, une très bonne entame de seconde période les a fait basculer du bon côté, avec notamment une Pauletta Foppa extrêmement gourmande et malicieuse (4 buts en 6 minutes). « Les postes 3 ont laissé des trous énormes donc je devais juste bien tenir les blocks pour en profiter et attraper les ballons, souriait-elle. Disons qu’on a su prendre à ce moment-là l’avantage sur leurs défauts ».

La barre du +3 était vite atteinte et allait rester très longtemps en deuxième mi-temps le standard (15-18, 34e). Et même une égalisation niçoise (22-22, 43e) n’arrivait pas à affoler la troupe des Rebelles qui remettaient vite le couvert. « L’état d’esprit a été excellent, poursuivait Laurent Bezeau. Il y avait une volonté de conquête, de faire le meilleur résultat possible. On a mis du rythme, de l’engagement, et même quand c’était difficile, on n’a pas baissé les bras ».

« Confortablement » devant au score à l’entrée des cinq dernières minutes (24-27, 55e), les Brestoises allaient cependant rester muettes jusqu’au bout, laissant aux Aiglonnes la possibilité de recoller, jusqu’à un ultime jet franc (manqué) au buzzer. « On avait l’habitude de battre Brest à la maison donc ce n’est pas agréable pour nous, concluait Marjan Kolev. Mais j’ai dit aux filles qu’on avait fait un très grand match. Ce n’était pas facile pour nous de disputer une quatrième rencontre en deux semaines. Avec une seule journée de préparation avant de recevoir le BBH, on a quand même montré beaucoup de choses. Je veux rester positif, il n’y a qu’un but d’écart. Brest sera favori ».

« Dans notre salle, il y aura beaucoup plus d’ambiance, annonçait déjà de son côté Pauletta Foppa. On sera à domicile et ce sera pour une place en finale donc on devra tout faire pour que ça passe en appuyant sur leurs points faibles ».
Une troisième finale en trois ans sera à ce prix.

NICE – BREST : 26-27 (15-15)
NICE : Colic (g.), Sako (g.), Abdelmalek (1), Agathe (3), Blonbou (7), David (2), Fall (2), Horilska, Lachaud (3), Martin (2), Prudhomme (1), Sy (3), Tandjan, Torstensson (2). Entraîneur : M. Kolev.
BREST : Idéhn (g.), Quiniou (g.), Bak, Coatanéa (2), Copy (3), Foppa (4), Gros (8), Limal, Mangué (1), Mauny (1), Pop-Lazic, Stoiljkovic (4), Tissier (2), Toublanc (2). Entraîneur : L. Bezeau.


(crédit photos : Pillaud / LFH)