BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

26.06.17 | Sophie Herbrecht débarque au BBH !

Le Brest Bretagne Handball, qui avait dans un premier temps annoncé avoir terminé son recrutement, a finalement décidé d’engager une joueuse supplémentaire pour renforcer un groupe qui sera mis à rude épreuve avec les deux compétitions majeures, la LFH et la Ligue des Champions. Sophie Herbrecht, la demi-centre qui officiait à Chambray ces trois dernières années, a donc signé pour une saison avec le BBH.

Laurent Bezeau explique ce choix : « On a appris en janvier qu’Allison Pineau devait se faire opérer en juin sans trop savoir à quel moment elle pourrait revenir. On a donc cherché à engager une demi-centre supplémentaire. Des contacts avaient été pris en France et à l'étranger mais sans résultat. En février, on a alors un peu pensé à Sophie mais nous ne sommes pas allés plus loin d'autant qu’elle avait annoncé sa proche retraite. Restait encore la piste d’une étrangère mais ça en aurait fait sept dans l'effectif, ça ne pouvait fonctionner qu’en qualité de pigiste médiale et on n’a de toute façon pas trouvé de fille de qualité. Alors très récemment un collègue ma suggéré de finalement sortir Sophie de sa retraite. Mes présidents ont pris contact avec elle et lui ont donné 24 heures. Tout s’est passé très vite ».

C’est donc une joueuse bardée d’expérience et avec un palmarès long comme le bras qui sera avec le groupe brestois à la reprise à la mi-juillet. Sophie Herbrecht, qui connaît le championnat de France par cœur et a pu à de nombreuses reprises évoluer en Coupe d’Europe, apportera son savoir-faire et son métier à un groupe désormais armé pour lutter dans toutes les compétitions.

Bienvenue Sophie !


L’avis de Laurent Bezeau (entraîneur du BBH) :
« Il y avait une nécessité de pallier l’absence d’Allison et d’apporter au poste de demi-centre parce qu’on est dans l’incertitude concernant la date du retour d’Élodie. On ne voulait pas prendre de risques par rapport aux résultats sportifs. On a perdu beaucoup trop de matches en championnat la saison passée et on ne pourra pas se permettre d’en perdre autant. On voulait être opérationnels dès le début. Sophie vient pour un an nous apporter son expérience, sa connaissance et sa capacité d'animation du jeu ».

Sophie HERBRECHT

Française
Demi-centre
35 ans, née le 13 février 1982 à Mulhouse (Haut-Rhin)
1,74m

Clubs précédents : Besançon (1998-2004), Le Havre (2004-2006), Issy-les-Moulineaux (2006-2009), Toulouse (2009-2010), Nîmes (2010-2012), Toulon Saint-Cyr (2012-2014), Chambray (2014-2017).

193 sélections en équipe de France (569 buts).
1e sélection le 3 novembre 2001.

Palmarès en club : championne de France en 1998, 2001 et 2003 (Besançon) ; vainqueur de la Coupe de France en 2001, 2002, 2003 (Besançon) et 2006 (Le Havre) ; vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2003 et 2004 (Besançon) ; vainqueur de la Coupe des Coupes en 2003 (Besançon).

Palmarès en sélection : championne du Monde en 2003 ; médaillée de bronze au Championnat d’Europe en 2002 et 2006. 



Sophie Herbrecht : « Une proposition difficilement refusable »

« Sophie, tout le monde te voyait partir à la retraite et te voilà lancée dans une nouvelle aventure…
- Oui, la dernière, il y a des chances, même si je ne vais pas trop m’avancer (rires). Quand j’avais dit à Chambray que je ne continuerais pas avec eux, je ne savais pas si j’allais arrêter ou poursuivre ailleurs. J’avais eu quelques contacts à l’étranger et je m’étais davantage orientée vers ça mais au fur et a mesure de la saison, j’ai pris la décision de stopper parce que je ne voulais pas faire l’année de trop. Psychologiquement j’étais fatiguée, humainement ça avait été très compliqué cette saison. J’étais donc partie vers une reconversion.

- Et Brest est arrivé tardivement mais l’accord a été rapidement trouvé…
- Lundi dernier, les dirigeants m’ont contactée parce qu’ils cherchaient une demi-centre. Ils voulaient une étrangère au début mais ils n’ont pas trouvé donc ils m’ont demandé si je pouvais dépanner un an le temps de la blessure d’Allison. Ils m’ont donné 24 heures pour leur répondre.

- Durant ta longue carrière, tu as remporté plein de titres, connu beaucoup de clubs alors quelle est ta motivation pour tenter le challenge brestois ?
- Les arguments de Brest sont convaincants et je me suis dit que je pouvais tenir encore une année pour ça. Je vais vivre la Coupe d’Europe, je vais jouer pour gagner des titres alors qu’avec Chambray c’était plutôt objectif maintien. Finir avec la Ligue des Champions, sachant que j’ai commencé avec ça, ce sera top. La proposition de Brest était difficilement refusable. Et puis tout ça ne change rien à ma reconversion, ça ne fait que reculer les choses d’un an.

- Quels aspects de ton jeu pourras-tu apporter au groupe brestois ?
- Je suis quelqu’un de perfectionniste, j’ai du mal à accepter l’échec. J’aime que les choses soient bien faites et travailler dur pour y arriver. J’ai beaucoup d’expérience, une vision du jeu qui permet à mes coéquipières d’être plus sereines et de se stabiliser. Je pense aussi trouver les bons choix au bon moment. Le physique et l’âge font que je ne suis plus aussi explosive qu’avant mais je compense par d’autres facettes.

- Toi qui as joué dans quelques bastions du hand français, est-ce que le BBH a les atouts pour en devenir un ?
- Sans aucun doute ! On peut parler des infrastructures du club, c’est du jamais vu en France, de l’organisation en interne, de l’organigramme qui est archi-professionnel. Le BBH, c’est une vraie entreprise. Au niveau du jeu, Laurent est un bon entraîneur qui construit son équipe pour jouer le haut de tableau européen dans deux ou trois ans. Il y a aussi le budget qui est trois fois supérieur aux autres. Si Brest n’a pas le profil pour jouer le top niveau européen, personne ne l’a, hormis Metz. C’est un gros club qui monte et il y a tout ce qu’il faut pour y arriver ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)