BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

26.02.19 | Christophe Cassan : « Peu de marge de manœuvre finalement »

Bien que sa formation soit actuellement dans une forme éblouissante, l’entraîneur de Fleury, Christophe Cassan, ne veut pas s’enflammer. Il insiste donc auprès de son groupe sur l’obligation de poursuivre le travail et d’être tout le temps à 100% car la marge de manœuvre n’est pas épaisse selon lui.

« On ne vous demande pas si ça va puisque la période est faste pour Fleury…
- On a un climat de travail très agréable depuis le 26 décembre. Il y a de l’investissement de la part de tout le monde. On a beaucoup travaillé en janvier et on va continuer à le faire. Mais le score à la mi-temps importe peu, c’est le score final qui compte. On ne se repose donc pas sur le passé mais on essaye de l’utiliser pour avoir de la confiance pour la dernière ligne droite.

- Comment peut-on expliquer cette forme olympique ?
- On a beaucoup travaillé durant la période estivale avec un groupe qui se connaissait mais on a eu des coups durs avec les blessures d’Alex (Lacrabère) et de Bruna (De Paula) et il y a aussi eu la maternité de Kristina (Elez). Il a fallu composer avec ces absences d’un seul coup. On avait une équipe un peu déséquilibrée et cela nécessitait de l’adaptation. Ensuite, on est repartis avec un effectif au complet qui nous a permis d’évoluer avec de la qualité.

- Quel était l’objectif du club au début de la saison ?
- On voulait gagner une place en saison régulière par rapport à l’an passé, donc faire 6e. C’est ce qu’on avait affiché parce qu’on veut avoir un quart de finale un peu plus accessible et être ainsi en mesure de progresser.

- Être devenu un épouvantail depuis deux mois présente-t-il aussi des risques ?
- Pas spécialement. Je pense qu’on est assez lucides sur nos moyens, nos forces, nos qualités. Pour gagner, on doit être à 100%. Tout le monde est conscient de l’engagement nécessaire pour obtenir des résultats favorables. En tout cas, on est vigilants par rapport à ça, on veut continuer les efforts jusqu’au bout. On a peu de marge de manœuvre finalement.

- Est-ce que des choses vous ont surpris dans cette cuvée de LFH qui entre dans le dernier quart de la compétition ?

- Je pensais que Brest pourrait rivaliser face à Metz mais la saison n’est pas non plus terminée et la formule avec les play-offs peut laisser espérer des résultats plus positifs. Le club de Dijon me surprend un peu par sa qualité de jeu, les joueuses proposent quelque chose de vraiment intéressant. Mais globalement, chacun est un peu à sa place, il n’y a pas de grosses interrogations. Besançon par exemple sera bien là en play-offs après avoir récupéré physiquement et mentalement.

- On suppose que ce test à Brest a quelque chose d’excitant pour votre formation qui est en pleine forme…
- C’est un match embêtant pour nous parce qu’il est en milieu de semaine, on ne vit pas ça tous les jours. Est-ce que la rencontre la plus importante est celle de Brest ou de Toulon ce week-end ? On a en tout cas un but, c’est de prendre les points quand on peut mais on ne doit pas non plus se tromper d’objectif, le nôtre est d’abord de distancer au maximum les 9e et 10e places ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)