BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

22.02.18 | Marion Limal gardera le maillot brestois !

En pleine construction de son futur effectif, Le Brest Bretagne Handball vient d’enregistrer la prolongation de contrat de Marion Limal qui est donc dorénavant engagée avec le club jusqu’en 2019. L’aventure commune entre le BBH et son arrière gauche durera donc au minimum cinq années. Une belle marque de fidélité de part et d’autre et l’assurance pour le public de la Brest Arena de voir encore à l’œuvre une guerrière qui s’est complètement intégrée dans la région.

Le premier recrutement pour un club est toujours de pouvoir prolonger ses éléments importants. Après Cléopatre Darleux, Allison Pineau et Marie Prouvensier, c’est donc Marion Limal qui vient de parapher un contrat d’une saison supplémentaire. Dans un rôle sans doute différent du fait notamment du départ d’Astride N’Gouan pour Metz, Marion, qui est arrivée dans le Finistère en 2014, lors de la première saison du club en Division 2, accomplira son cinquième exercice au BBH, soit l’épisode le plus long de sa carrière de handballeuse. Elle qui a vu le club évoluer depuis quatre ans à la vitesse grand V se félicite de toujours faire partie de l’équipage. Robuste en défense et déterminée, Marion (31 ans) connaît la maison comme sa poche et représente ainsi un gros plus dans le processus de stabilisation de l’effectif. Avec le BBH, elle tentera de remporter un titre de championne de France qu’elle n’a jamais pu encore conquérir malgré un joli petit palmarès : 2 Coupes de France, 2 Championnats d’Autriche, 2 Coupes d’Autriche et deux médailles d’argent aux Championnats du Monde avec les Bleues. Mieux que quiconque, elle a conscience de l’exigence au Brest Bretagne Handball et sera à n’en pas douter une pierre importante d’un édifice 2018/2019 qui commence à avoir fière allure.

Jean-Luc Le Gall (coordinateur sportif) :
« Marion fait partie des deux ou trois joueuses les plus anciennes de l’effectif et nous avons toujours besoin de stabilité dans un recrutement. Quand nous avons à notre disposition des éléments qui allient compétence et bon état d’esprit, nous aurions tort de nous en priver. Nous aimerions que le départ d’Astride soit compensé défensivement par un nouveau rôle donné à Marion qui saura à coup sûr le remplir. C’est en plus de cela une très bonne coéquipière au sein du groupe. Aujourd’hui, nous avons de plus en plus de déplacements à effectuer loin de Brest et avoir avec nous des joueuses comme Marion, irréprochables dans l’état d’esprit et d’humeur égale et agréable, c’est aussi primordial. Avec cette prolongation, notre recrutement continue à bien avancer. Compte tenu de l’actualité récente des plus grands clubs européens comme le Vardar, nous devons maintenant être à l’affût des moindres opportunités qui pourraient se présenter ».

Marion Limal : « Je suis heureuse ici »

« Marion, que représente pour toi cette prolongation d’une saison ?
- C’est une satisfaction, un soulagement aussi de savoir ce que je vais faire l’année prochaine. Dans un sens ou dans l’autre, c’est important d’être fixée rapidement pour pouvoir se concentrer sur la fin de saison sereinement.

- Auras-tu un rôle différent la saison prochaine dans l’équipe ?
- J’aurai surtout un statut défensif, après on verra si je peux aussi apporter en attaque. On va perdre Astride qui est extrêmement importante en défense donc il faudra tenir la baraque. Laurent compte sur moi dans ce secteur et ça me va. Je ne trouve pas cela ingrat et ça m’est déjà arrivé dans ma carrière de tenir ce rôle. C’est aussi important, on s’appuie tellement sur ça dans notre jeu maintenant.

- Cela te fera donc au minimum cinq saisons au Brest Bretagne Handball. Ce n’est pas rien…
- J’avais fait quatre ans à Besançon donc Brest sera le club où j’aurais joué le plus longtemps. Quand j’ai signé en 2014, j’imaginais une belle aventure parce que le projet qui m’avait été proposé était déjà hors norme à l’époque. On avait beaucoup d’ambition mais passer de Division 2 à Division 1, gagner la Coupe de France, jouer la Coupe d’Europe tout de suite puis la Ligue des Champions, c’était quand même inespéré. Je pense que le club a beaucoup grandi et je suis ravie de faire partie de l’aventure.

- C’est une vraie fierté ?
- C’est une énorme partie de ma carrière et je prends du plaisir à Brest, à évoluer dans les différentes équipes que j’ai connues depuis mon arrivée, dans cette Arena avec une ambiance magnifique que tout le monde peut nous envier en France. Je suis donc très contente et fière de continuer au BBH.

- Es-tu encore épatée par la progression express du club ?
- Déjà, quand je suis arrivée, j’ai compris tout de suite qu’on allait viser très haut et très vite. Je mesure tous les efforts qui sont faits pour nous mettre dans de superbes conditions de travail. On va dans le bons sens. En France, on n’avait pas encore vu de projet comme ça, c’est impressionnant.

- Toi, la fille des montagnes, semble aussi t’être bien intégrée à la vie brestoise…
- Quand je suis arrivée, j’ai revu une amie que je connaissais du temps de Chambéry. Cela faisait cinq ans qu’elle était là et elle m’a dit : « Je suis venue ici et je n’en suis jamais repartie ». Je lui ai répondu : « Ça ne risque pas de m’arriver ! » Eh bien je dois dire que je me suis bien trompée. Je suis le même chemin qu’elle et j’adore cette région. Il y a des millions de choses à faire autour, les gens sont adorables et m’ont très bien accueillie. Je suis heureuse ici.

- Tu as un mot pour les supporters qui seront ravis d’apprendre ta prolongation ?
- Ah oui, il y a une bonne bande de fous qui nous suit partout et c’est génial. Ça nous fait chaud au cœur à chaque fois et on sait qu’ils seront toujours présents. Encore récemment à Chambray, ça a été extraordinaire. C’est donc un vrai bonheur de pouvoir continuer à les fréquenter la saison prochaine ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)