BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

19.11.16 | Dans la cour des grandes

Les Brestoises ont fini sur les rotules mais les sourires qui éclairaient leur visage à la sonnerie leur feront à coup sûr oublier bien vite les courbatures. Car si la première mi-temps fut aussi poussive que crispante, le dénouement leur a offert une place pour la phase de groupes de la Coupe EHF. Au bout d’une année 2016 en tout point remarquable, cette qualification vient récompenser les insatiables filles du BBH qui ne se sont pas contentées de leurs premières apparitions en LFH et EHF. Grâce notamment à leur formidable public, elles ont aussi brillé dans ces deux compétitions.

Calcul ou pas ? La question, après une victoire de 5 buts à l’aller, pouvait se poser dans beaucoup de têtes avant ce match retour face à Bera Bera. Dans celle de Laurent Bezeau, les choses étaient en revanche très claires. « C’est du handball, pas du foot, et cinq buts, ce n’est rien du tout, assénait ainsi le coach brestois à l’heure du débrief. Le plan était de bien commencer la partie pour maintenir notre écart le plus longtemps possible et d’assurer tranquillement en deuxième mi-temps. Ça n’a pas été respecté ».

Et ce qui aurait pu n’être qu’une formalité a très vite crispé l’Arena et mis une énorme pression sur les Brestoises, en échec aux tirs et surprises comme à l’aller par la vitesse des Espagnoles. La gardienne Temprano faisait des miracles, Aramendia empilait les buts et l’ombre d’un doute venait subitement envahir les esprits (2-8, 13e). « Oui, on a très bien débuté le match, confirmait Montse Puche, l’entraîneure basque. Comme on avait davantage de problèmes sur attaque placée, la consigne était de défendre dur et de courir ensuite. On l’a très bien fait, on a récupéré beaucoup de ballons qui nous ont donné des contre-attaques ».

Mais comme l’expliquait Laurent Bezeau après le match, « il n’y avait pas non plus de raisons de s’affoler ». La qualification virtuelle de Bera Bera n’aura ainsi duré qu’1’40, le temps de marquer quelques buts sur le grand espace (8-9, 24e). À la pause, les deux unités de retard sanctionnaient un départ raté mais soulignaient aussi un début de redressement.

Accrocheuses, les Basques allaient pourtant continuer à tenir tête à un collectif du BBH duquel allaient commencer à s’élever quelques individualités, parmi lesquelles Marta Mangué. L’arrière brestoise sortait le grand jeu et donnait à l’Arena l’occasion de monter encore le son grâce au premier avantage au score des locales dans cette rencontre (16-15, 49e). « Marta est pour moi le meilleur élément de Brest et quand elle a commencé à jouer, l’équipe a monté son niveau », analysait Montse Puche. La défense brestoise et des arrêts une nouvelle fois déterminants de Cléo Darleux avaient aussi fait leur œuvre, permettant au BBH de poser définitivement sa patte sur les débats (21-18, 57e).

« Il faudra pourtant qu’on montre un autre niveau pour briller en championnat ou espérer aller plus loin en Coupe d’Europe, concluait Laurent Bezeau. Mais on est qualifiés et on peut avoir tendance à oublier cela parce qu’on nous en demande toujours plus. Il y a des motifs de satisfaction et des axes pour progresser car nous ne sommes bien sûr pas parfaits. On va essayer de porter les couleurs du club avec fierté et honneur, surtout devant notre public qui est le meilleur d’Europe. Je ne sais pas si vous avez vu ce soir comment il nous a portés quand nous étions à la peine… C’est une vraie réussite pour le BBH et peut-être ce qui fait aujourd’hui la différence ».

Ce peuple noir et blanc, une nouvelle fois en masse à l’Arena (3 719 spectateurs ce samedi, 7 200 cette semaine), ferait presque oublier que le Brest Bretagne Handball vit sa première saison en LFH et n’avait jamais disputé de Coupe d’Europe. Si, si, c’est vrai…

BREST – BERA BERA : 23-19 (8-10)
BREST : Darleux (g.) Dangueuger (g.), Toublanc, Tissier (5), Durand (2), Le Hir, Copy (3), N’Gouan (2), Pineau (1), Le Bellec, Prouvensier (3), Tizi-Sadki (1), Ntsama Akoa, Limal, Desgrolard (1), Mangué (5). Entr. : L. Bezeau.
BERA BERA : Temprano (g.), Zugarrondo (g.), Arrojeria (2), Sans (1), Aramendia (5), Ezkurdia, Menendez (3), Mugica (2), Elorza, Zaldua, Etxeberria (3), Lizarbe, Lopez, Fernandez (3), Ederra. Entr. : M. Puche.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)