BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

Maud-Eva copy prolonge l’aventure

Après la signature de trois nouvelles joueuses pour la saison prochaine, Maud-Eva Copy (23 ans) vient de parapher une prolongation d’un an de son contrat qui se terminait en juin prochain. Alors qu’elle découvrait le professionnalisme cette saison, elle a su prendre la température et se mettre au niveau grâce notamment à un gros travail personnel à côté des entraînements. Avec cette prolongation, elle a aujourd’hui la possibilité de confirmer en LFH les bonnes dispositions qu’elle a pu afficher depuis quelques semaines. Ce n’est de toute façon pas le boulot qui fait peur à notre ailière gauche qui avait rejoint Brest en 2010 après des débuts dans le club voisin de Locmaria.


« Il faut maintenant pouvoir être constante »

« Maud, tu viens de prolonger pour une saison, l’aventure continue…
- Je suis très contente de pouvoir poursuivre avec ce groupe et de découvrir la LFH l’année prochaine. Pouvoir évoluer à ce niveau, c’est vraiment une bonne chose pour moi. Il y a un an, quand j’ai signé mon premier contrat, je partais à la découverte du statut pro. Être prolongée aujourd’hui, c’est une réussite parce que j’ai fait un travail sur moi-même et j’ai encore envie de progresser.


- Quel était ce travail sur toi-même ?
- J’ai entrepris une démarche avec un préparateur mental depuis octobre/novembre. C’est moi qui ai fait la demande. J’ai bien bossé là-dessus et je me sens mieux sur le terrain. Je pense que c’est en partie dû à ce travail en parallèle. Il faut maintenant pouvoir être constante car aujourd’hui je suis en forme mais je ne suis pas à l’abri d’avoir un coup de moins bien à un moment.


- À l’intérieur du groupe, comment se passe ta première année pro ?
- Je me sens vraiment à l’aise dans cette équipe. On est toutes professionnelles et on échange beaucoup entre nous. On se donne des conseils, on se dit ce qui ne va pas quand il le faut. Je suis en tout cas bien intégrée.

- Et sportivement, la saison est plutôt aboutie pour le moment…
- Oui et je pense que nos limites, c’est vraiment nous-mêmes. On prépare à chaque fois les matches contres nos différents adversaires mais on doit aussi faire un travail sur nous pour réussir à être constantes du début à la fin du match. Notre seul ennemi en quelque sorte, c’est nous. On doit pouvoir garder la motivation même quand on est à +10 à la mi-temps, notamment pour produire du beau jeu par la suite.


- Quels vont être tes objectifs personnels et ceux que tu souhaites pour l’équipe la saison prochaine ?
- Collectivement, il faudra qu’on joue le haut de tableau de LFH pour pouvoir notamment disputer la Coupe d’Europe par la suite. Personnellement, je vais me fixer des objectifs dans l’efficacité aux tirs. Bien évidemment, il faudra que je gagne mon temps de jeu pour ça ».

L’avis de Laurent Bezeau (entraîneur du BBH) :
« Maud fait partie des jeunes joueuses locales avec un parcours finistérien. Elle a signé son premier contrat pro il y a un an et à eu un début d’année excessivement difficile dont l’origine me semblait être mentale. Elle a des qualités physiques extraordinaires, c’est assez fabuleux. Elle court vite, elle saute haut, longtemps, c’est une machine. À côté de ça, elle a beaucoup travaillé durant des années pour se donner des qualités handballistiques. Maud a énormément d’humilité et de capacité à se remettre en cause, des fois un peu trop. Elle avait ainsi souvent tendance à perdre ses moyens dans les moments de stress. Et puis elle a fait contre Fleury un match déterminant pour la victoire. Je ne sais pas si ça a été un déclic mais elle a ensuite confirmé contre Plan-de-Cuques. Elle travaille beaucoup de son côté, elle arrive bien avant les entraînements, repart bien après. En début d’année, elle a demandé à me voir et m’a dit « Je veux y arriver et je vais y arriver ». J’ai trouvé sa démarche remarquable. Maintenant, il faut faire attention à tout canaliser. Ça méritait en tout cas qu’on lui propose une prolongation de contrat et je pense qu’elle a tout pour bien faire ».

Locmaria est fier de sa réussite
Par la voix de son président, Philippe Moureau, le Locmaria Handball ne cache pas sa joie de voir percer celle qui a fait ses premiers pas au club : « On est contents pour sa réussite évidemment et aussi satisfaits parce qu’on arrive à amener des éléments sur la route du plus haut niveau. L’ensemble du club est fier de son parcours. Les entraîneurs qui l’ont eue en formation essaient d’aller la voir régulièrement à l’Arena et la cite souvent comme exemple, comme notamment Pauline Coatanea ou Maëlle Pelleau ».


(crédit photos : O.Stephan/BBH)