Accéder au site

BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

18.11.17 | Juste un au revoir

Déjà éliminé une semaine auparavant, le Brest Bretagne Handball se devait de bien finir sa première visite en Ligue des Champions. Sur le terrain du tenant du titre, rien que ça, la tâche allait forcément s’avérer compliquée. Si les Brestoises ont effectivement souffert face à Gyor et son effectif 5 étoiles, elles ont aussi su se battre jusqu’au bout et quitter dignes cette compétition (26-17). Désormais reversées en Coupe EHF, elles espèrent forcément revenir le plus vite possible dans le gratin européen.

« Je souhaite avoir rapidement l’occasion de revoir Brest face à nous dans le futur ». Les mots du coach Ambros Martin ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Lors de la conférence de presse d’après-match, le technicien espagnol de Gyor a tenu à souligner que « les Brestoises ont eu la possibilité durant tous leurs matches de rivaliser et de battre les grandes équipes expérimentées qu’elles ont affrontées ». Le souhait de revenir le plus vite dans cette compétition est également bien présent dans les esprits bretons. Car même avec un bilan de 6 défaites en 6 matches, l’expérience n’a pas été inutile pour le jeune club qu’est le BBH.

« Ça nous a fait énormément de bien de voir la Ligue des Champions, confirmait volontiers Amandine Tissier. On a pu progresser à chaque match. Contre Gyor, il n’y avait pas d’enjeu mais on avait à cœur de réaliser une belle prestation. On savait que ce serait compliqué mais il fallait jouer cette partie sans pression ». Il n’y en avait effectivement aucune d’un côté comme de l’autre en ce samedi dans la magnifique Audi Arena, véritable temple dédié au handball et plein comme un œuf pour la venue des Brestoises. « On voulait conclure notre participation à la Ligue des Champions de la meilleure des manières face à un club extraordinaire et dans une ambiance énormissime », assurait après la rencontre Laurent Bezeau.

Pourtant, les étoiles étaient loin d’être alignées pour des Brestoises déjà privées de Marta Mangué, Maud-Eva Copy, Alicia Toublanc et Allison Pineau et qui allaient perdre dès la première action leur arrière gauche Jovana Stoiljkovic, victime d’une belle entorse de la cheville. Malgré cela, les premières minutes en territoire hongrois avaient de la gueule (8-7, 18e). « On a vraiment bien commencé ce match, poursuivait le coach brestois. On était bien en place en défense. Malheureusement, on n’arrivait pas à se récompenser en attaque et on a raté 4 contre-attaques consécutives. À la pause, c’était dommage d’être à 13-7 parce que ça aurait pu être beaucoup mieux que ça ».

Dommage en effet car la suite allait se montrer beaucoup plus compliquée face à des Hongroises haussant le rythme et ne gâchant pas grand-chose en attaque. Bien épaulées par leur gardienne Kiss, les joueuses de Gyor lâchaient les chevaux et l’écart enflait dangereusement (18-8, 36e ; 21-11, 45e). « Il y a eu des moments où on a joué correctement au handball et où on a pu rivaliser, se remémorait Amandine Tissier. Mais quand elles ont pris de l’avance, il nous a manqué de la rotation. En face, il y avait un banc qui finissait presque dans les tribunes et l’ensemble était bien rôdé ».

Mais malgré tout, quand on commençait à s’inquiéter de l’ampleur du score, les Brestoises surent montrer ces valeurs de combativité qui ne les ont jamais quittées durant toute la compétition. Par petites touches, elles rendirent ainsi le score plus raisonnable face au champion d’Europe (23-16, 55e). « J’ai envie de les féliciter par rapport à ça, ajoutait logiquement Laurent Bezeau. Elles ont été courageuses dans un contexte si compliqué. En face, il y avait des joueuses de classe mondiale à tous les postes, sauf peut-être sur les ailes. Il y avait aussi une gardienne de but de grande qualité et c’en était trop pour espérer marquer davantage de buts ».

Ainsi donc s’est terminé la première expérience en Ligue des Champions du Brest Bretagne Handball qui aura su faire honneur à la wild card décrochée sur dossier au mois de juin dernier. Si le but est évidemment d’y retourner le plus rapidement possible, c’est dans un premier temps la Coupe EHF qui sera proposée aux Brestoises. Dès le mois de janvier, le rythme redeviendra extrêmement soutenu, comme il avait pu l’être un an auparavant lors des premiers pas du club dans cette compétition. « La saison dernière, on a pu aller jusqu’en quart de finale de la Coupe EHF, ce serait bien qu’on fasse au moins aussi bien cette fois, concluait Laurent Bezeau. Mais il m’est difficile de prétendre à quoi que ce soit tant qu’on n’aura pas eu le tirage au sort des poules ». Verdict jeudi prochain. Mais une chose est sûre, le BBH ne quitte pas l’Europe !

GYOR – BREST : 26-17 (13-7)
GYOR : Kiss (g.), Grimsbo (g.), Afentaler (1), Varga, Mork (5), Görbicz (2), Pal (2), Oftedal (1), Amorim (4), Groot (2), Broch (7), Fodor, Bodi (1), Puhalak (1). Entraîneur : A. Martin.
BREST : Darleux (g.), Idéhn (g.), Tissier (3), Geiger (3), N’Gouan, Herbrecht, Prouvensier (1), Sand (4), Pop-Lazic, Stoijkovic, Manach-Le Calvé (2), Coatanéa (3), Burlet, Limal (1). Entraîneur : L. Bezeau.