BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

18.05.19 | Le podium et l'émotion

Le Brest Bretagne Handball a conclu sa saison de LFH ce samedi par un succès sur Nantes (34-29) qui lui permet donc de prendre place sur le podium. Après la déception de l’élimination en demi-finale face à Nice, les Rebelles ont donc terminé devant leur public sur une bonne note avant de dire au revoir à celles qui partiront la saison prochaine vers d’autres horizons. Mais si le public de la Brest Arena ne verra plus son équipe avant la fin août, il reste encore une belle étape avant les vacances : la finale de la Coupe de France à Bercy le week-end prochain.

Ça leur tenait forcément à cœur. Deux semaines après la grosse déception de l’élimination en demi-finale face à Nice, les Brestoises ne voulaient surtout pas quitter leur cher et fidèle public sur une mauvaise note. En réalisant un match nul quelques jours auparavant à Nantes (26-26), elles n’avaient en tout cas pas ruiné leurs chances de pouvoir grimper sur le podium pour la troisième fois en trois ans de LFH. Habituées des finales, les Rebelles prendront forcément cette médaille de bronze avec un peu d’amertume mais le sport force aussi souvent à relativiser et au bout d’une saison mouvementée et difficile, ce n’est pas quelque chose qu’il faut négliger.

« On se devait d’aller chercher la 3e place pour bien finir chez nous et nous permettre peut-être de prétendre à mieux en Coupe d’Europe (le BBH va déposer un dossier pour une wild card en Ligue des Champions), précisait Laurent Bezeau. Et puis je crois que tout le monde avait besoin de cela, que ce soit le public ou les partenaires. On a eu des moments difficiles mais dans l’histoire de ce club, on est montés tellement vite qu’on pouvait imaginer que les choses pourraient s’enrayer à un moment ou un autre ».

Alors oui, le Brest Bretagne Handball et ses soutiens attendaient peut-être autre chose que la dernière marche du podium mais celle-ci n’est pas non plus infamante. Elle a le mérite de rappeler que dans une formule de championnat avec play-offs, les moments-clés sont au mois de mai et pas forcément avant. « On n’a perdu que 4 matches en saison régulière, rappelait ainsi Laurent Bezeau. C’était mieux que les années précédentes. Avec cette 3e place, l’essentiel et l’honneur sont préservés et ça nous permet de mieux digérer la demi-finale perdue ».

Pour aller chercher le bronze, les Rebelles, qui étaient sorties du match aller à Nantes avec un nul (26-26), ont connu 10 premières minutes compliquées mais n’ont ensuite pas tardé à tuer tout suspense. Menées rapidement 3-0 grâce notamment à une Attingré infranchissable à l’entame, elles sont ensuite passées en mode rouleau-compresseur, passant aux Nantaises un terrible 10-1 en 10 minutes (13-5, 20e). « C’est bien sûr à ce moment-là qu’on a perdu le match, lâchait l’entraîneur danois du NAH, Allan Heine. On en avait pourtant beaucoup parlé, on ne voulait pas donner trop de buts faciles à Brest. La défense face à nous était à un niveau international, le match également. Le BBH, en tant qu’équipe, a de l’expérience que nous n’avons pas encore. C’était trop difficile pour nous ».

À +8 à la mi-temps, il aurait fallu beaucoup d’imagination aux visiteuses pour se sortir de ce pétrin. Et comme le départ brestois était aussi le meilleur en seconde période, l’écart allait vite devenir rédhibitoire (27-16, 42e). Au jeu des individualités, celles à se mettre le plus en évidence jouaient là leur dernière partition à la Brest Arena. Entre une Jovana Stoiljkovic déchaînée, une Marie Prouvensier hyperactive et une Maud-Eva Copy dans énormément de bons coups, les occasions ne manquaient pas pour le chaudron brestois de s’enflammer. Et une fois la victoire acquise, les applaudissements n’allaient pas s’arrêter tout de suite. Il était en effet temps de saluer et remercier celles qui allaient quitter le navire. Des plus récentes Amra Pandzic ou Melanie Bak au plus anciennes Élodie Le Calvé, Maud-Eva Copy ou Marion Limal, chacune repartait avec un cadeau, une superbe ovation et forcément quelques larmes.

Dans l’esprit des supporters et des dirigeants présents, une seule volonté, celle que toutes ces aventures individuelles laissent aux filles un souvenir impérissable de leur passage au Brest Bretagne Handball.
Une page se tourne donc mais pour ceux qui veulent encore voir une dernière fois leurs championnes, il leur reste la finale de Coupe de France à Bercy le week-end prochain. Face à Metz, ce sera à elles de faire en sorte qu’elle soit inoubliable.

BREST – NANTES : 34-29 (18-10)
BREST : Pandzic (g.), Quiniou (g.), Mauny (1), Toublanc (1), Tissier (2), Gros (4), Copy (5), Prouvensier (4), Pop-Lazic (5), Stoiljkovic (8), Foppa (1), Coatanéa (3), Limal, Mangué. Entraîneur : L. Bezeau.
NANTES : Attingré (g.), Gabriel (g.), Loquay (2), Lignières (1), Boutrouille (3), Ayglon-Saurina (4), Dancette, Chesneau (2), Baudouin (6), Gomes (2), Mitrovic (3), Escribano (6), Beganovic. Entraîneur : A. Heine.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)