BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

Saint-Grégoire Rennes - BBH : Dernier effort avant les fêtes

Avant de partir quelques jours en vacances, les Brestoises auront un dernier coup de collier à donner ce vendredi pour aller chercher une qualification pour les 8es de finale de la Coupe de France. Au tour précédant, le BBH avait passé sans encombre l’obstacle Octeville (N1) et s’était imposé 34-16 avec sérieux. Il faudra afficher certainement au moins autant d’application pour se sortir des griffes du club de Saint-Grégoire Rennes, leader de Nationale 1, au cours d’un derby breton qui s’annonce très intéressant.

Une défaite en dix matches, le bilan de Saint-Grégoire laisse peu de doutes quant à l’état de forme des adversaires du BBH en 16e de finale de Coupe de France. Rennes carbure à plein régime depuis le début de la saison. « L’objectif était de bien figurer au classement et ces résultats-là sont donc très positifs, confirme Valentin Boulaire, l’assistant d’Olivier Mantès. On est premiers avec 5 points d’avance avant la trêve. C’est un très bon début qu’on a pu réaliser grâce à un groupe motivé. Malgré les quelques blessures, les jeunes ont su prendre la relève quand il a fallu. Mais si on est leaders, c’est surtout à cause des faux pas des concurrents directs pour la montée, c’est notre régularité qui a payé ».

Pourtant, le groupe rennais s’avançait dans ce championnat avec un effectif très chamboulé durant l’intersaison. Sept nouvelles joueuses sont venues garnir les rangs, dont quatre dans le 7 majeur du SGRMH. Grâce à un mélange bien dosé, l’alchimie s’est très vite faite. « On a des joueuses d’expérience qui avaient connu des niveaux plus élevés auparavant, poursuit Valentin Boulaire. C’est tout de suite plus facile de travailler parce que ces filles connaissent les exigences et tirent l’ensemble vers le haut. Les autres réagissent bien et mettent beaucoup d’implication et de sérieux ».

Si le club a pour projet de monter en D2 dans les deux ans, il pourrait cependant assumer une accession dès cette saison si l’occasion se présentait. Et l’aventure en Coupe de France ne peut pas être inutile pour le collectif rennais. « La Coupe fait partie des objectifs mais pas dans le but de tout gagner, explique Valentin Boulaire. Elle est là pour nous permettre de faire jouer les jeunes, de lancer des éléments qui ne connaissent pas forcément ce niveau-là. Ça peut permettre aussi de redonner confiance à certaines ».

Côté brestois, Laurent Bezeau sait en tout cas le genre de rencontre qui va se présenter à son équipe vendredi soir en Ille-et-Vilaine. « C’est toujours un match particulier, avoue le coach du BBH. À chaque fois, c’est âpre et très disputé, c’est un derby. Les Rennaises n’ont perdu qu’une fois depuis le début de la saison, elles ont donc fait le plein de confiance. Elles défendent de manière très agressive, j’espère qu’on y est préparé ».


Le BBH aura face à lui un groupe solidaire avec une belle homogénéité. « Les filles sont capables de se relayer dans les bonnes performances, développe ainsi Valentin Boulaire. Nous avons des cadres comme Gladys Boudan, Delphine Bellaud, Céline Le Boulch ou Camille De Souza et les jeunes qui sont là apportent du dynamisme. La réelle force de notre équipe se situe dans le fait que toutes sont capables d’élever leur prestation pour maintenir le niveau ».

Saint-Grégoire est en tout cas prêt à relever le challenge : « On sait que toutes les joueuses de Brest sont au-dessus des nôtres, conclut l’entraîneur adjoint. Il n’y a qu’un niveau d’écart sur le papier mais le BBH a une équipe clairement digne de la LFH. On sait qu’il faudra mettre de la rigueur pour ne pas leur donner d’opportunités faciles et accepter le défi physique ».

Le physique, c’est justement ce que les joueuses de Laurent Bezeau ont pu travailler depuis leur dernier match à Octeville fin novembre. « Après quelques jours de coupure, on a repris lundi la semaine dernière en panachant le travail physique et le handball, détaille le coach brestois. On s’est attachés à s’éloigner un peu de la compétition et à préparer la 2e partie de saison même si le match de vendredi n’est une bonne date pour personne. Les filles seront ensuite en vacances jusqu’au 28 décembre et nous aurons 15 jours pour remettre l’équipe sur pied avant d’aller à Celles-sur-Belle ».

Une marche reste donc à franchir avant de reposer les corps et les esprits pendant les fêtes. Les Brestoises auront en tout cas l’occasion de faire connaissance dans le jeu vendredi avec leur nouvelle coéquipière Nely-Carla Alberto, revenue aujourd’hui du Championnat du Monde duquel sa sélection a été éliminée lundi dernier en 8e de finale face à la France.


SAINT-GRÉGOIRE RMH – BREST BRETAGNE HANDBALL, VENDREDI À 20H30


(crédit photos : Philippe Riou/handouest.bzh et O.Stephan/BBH)