BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

16.03.19 | Feu d'artifice à l'Arena

Le Brest Bretagne Handball n’a pas fait les choses à moitié ce samedi dans son Arena en dominant dans les grandes largeurs Chambray, 40-25. En tête toute la partie, les Brestoises n’ont jamais laissé leurs adversaires espérer et ont ainsi toutes pu participer à la fête autour de leur entraîneur Laurent Bezeau, de retour à la maison après son arrêt maladie. La deuxième place du classement est désormais assurée.

L’ovation a cette fois été plus poussée lors de la présentation des équipes. À l’annonce de son nom, Laurent Bezeau a pu mesurer tout le soutien des supporters brestois et leur joie de le revoir de retour aux affaires après quelques semaines d’arrêt. « Avec ce public, on a une telle relation et cela dure depuis longtemps », avouait le coach brestois en conférence de presse. Beau joueur, Guillaume Marques ne tarissait lui pas d’éloges sur la prestation brestoise du soir sans oublier de glisser un mot pour son homologue : « On va souhaiter le meilleur à Brest qui est une très belle équipe et je suis vraiment content pour Laurent ».

Pour ainsi dire, aucun des deux coaches ne s’est vraiment attardé sur le scénario d’un match vite plié. Arrivé sans sa gardienne Linda Pradel et son arrière droite Szimonetta Planeta, le CTHB a résisté quelques minutes, le temps que le BBH se règle totalement, avant de voir s’envoler son adversaire. « Ouais, ça ne s’est pas très bien goupillé, reconnaissait Guillaume Marques. On s’y attendait un peu. On venait assez diminués et on savait que Brest avait envie de bien faire. On a été en difficulté alors qu’on n’avait pas trop mal entamé le match. On a retrouvé un Brest avec beaucoup de rythme et d’engagement. Ça n’avait rien à voir avec le match de coupe il y a un mois ».

Passées ric-rac en Touraine lors de leur 1/8 de finale au mois de février, les Rebelles ont cette fois eu la bonne idée d’éteindre rapidement tout suspense. Et comme face à Fleury il y a trois semaines, c’est encore ce rythme labellisé Ligue des Champions qui a permis au BBH de survoler les débats. « Il y avait cette volonté de jouer comme cela effectivement, poursuivait Laurent Bezeau. Cela a été mis en place par mon adjoint Romain (Corre) pendant mon absence. Peut-être que je ne m’appuyais pas assez sur cet aspect auparavant. On a imposé un tel rythme que les filles de Chambray n’ont pas tenu. Ça les a étouffées. Il y avait un tel enthousiasme de notre côté, la volonté d’être ensemble ».

Il suffit d’ailleurs de jeter un œil aux statistiques pour se rendre compte que le BBH a su briller en équipe. Toutes les joueuses de champ, plus Agathe Quiniou, ont ainsi pu marquer ce soir. Un vrai régal. « Le handball est un sport collectif et on oublie trop souvent le deuxième mot ainsi que l’enthousiasme et les valeurs », rappelait Laurent Bezeau.
Les 3 500 personnes qui avaient une nouvelle fois fait le déplacement vers l’Arena en ont pris plein les yeux. Entre une Ana Gros diablement efficace (8/9 aux tirs), une Alicia Toublanc froide comme une lame (5/5), une Amandine Tissier encore impériale (5/5) ou un duo de gardiennes Cléo Darleux – Agathe Quiniou pas en reste (liste non exhaustive !), il y en avait décidemment pour tous les goûts.

Le score de 20-11 à la pause avait ôté toutes les interrogations sur le dénouement de cette partie mais la générosité affichée par l’équipe devant son public a encore fait plaisir à voir. Les 40 pions inscrits ne sont pas non plus anodins après les 42 contre Fleury fin février. Oui, quand ce BBH-là lâche les chevaux, il peut être irrésistible. Au point d’en fatiguer même son coach ? « Je suis crevé ce soir mais je reviens requinqué, lâchait-il avec un petit sourire. Ça m’a en tout cas fait énormément plaisir de retrouver l’Arena et je dois avouer avec pas mal de stress parce que j’avais perdu le rythme. J’avais de l’appréhension, il ne fallait pas que je me plante ».
À n’en pas douter, avec ce match et la deuxième place désormais assurée, la nuit de sommeil devrait être des meilleures pour le coach.

BREST – CHAMBRAY : 40-25 (20-11)
BREST : Darleux (g.), Quiniou (g., 1), Mauny (5), Toublanc (5), Tissier (5), Gros (8), Prouvensier (1), Stoiljkovic (5), Foppa (3), Manach-Le Calvé (1), Bak (2), Coatanéa (1), Limal (2), Mangué (1). Entraîneur : L. Bezeau.
CHAMBRAY : Novellan (g., 1), Radojevic, Valente (4), N’Diaye (2), Asperges, Heure, Chebbah (3), Bruni (2), Signaté (5), Nicollet (1), François (2), Thomé (1), Bellakhdar (4), Janod. Entraîneur : G. Marques.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)