BREST Bretagne Handball : le club de hand ball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

11.10.17 | L'important c'est les trois points

Elles étaient venues à Toulon pour chercher une victoire, elles l’ont obtenue. Les filles du BBH auraient certes aimé s’épargner une fin de match un peu chaude mais en gardant leur calme, elles ont laissé passer l’orage varois et ont donc assuré l’essentiel avec un succès et un statut d’invaincues qui leur colle toujours à la peau. Avant l’énorme match de dimanche face au champion d’Europe, le travail a été fait.

Une pièce en deux actes, c’est grosso modo ce qu’ont proposée Toulonnaises et Brestoises au public du Palais des Sports ce mercredi. Car après un « échauffement » d’une dizaine de minutes au cours duquel quasiment chaque attaque se termina par un but, chaque rade a pu compter sur un gros temps fort. Celui côté brestois le fut un peu plus et cela a fait la différence.

« C’est le genre de match auquel il faut s’attendre entre deux tours de coupe d’Europe, résumait calmement Laurent Bezeau après les débats. La priorité, c’est le championnat et je retiens qu’on a gagné et qu’on est toujours invaincus ». Point. Dans un calendrier qui s’emballe depuis quelques jours, il ne faut en effet pas chercher d’autres satisfactions que les trois points. Pour rappel, les Brestoises, qui n’étaient rentrées que dimanche soir d’un lourd périple en Russie, ont dû se coltiner (merci les grèves), un voyage de dix heures en train dès le mardi pour rallier la Méditerranée. Si la fatigue n’est pas encore (ça viendra) la première préoccupation du groupe, l’enchaînement avait tout de même de quoi casser les pattes .

C’est d’ailleurs peut-être cela qui offrit au public toulonnais un début de match certes plaisant mais privé d’intensité. « On fait une entame sans rythme sur le plan défensif, débriefait le coach brestois. En attaque, en revanche, on enfilait les buts comme des perles. Quand on a réglé ces problèmes et que Filippa est entrée, ça allait ensuite beaucoup mieux ». Enquiquinées par les locales dans le premier quart d’heure (9-8, 12e), les Brestoises allaient en effet subitement décoller grâce à une défense resserrée et une Filippa Idéhn intraitable (77% d’arrêts). Oublié le chewing-gum varois, les filles du BBH s’appuyaient sur une Louise Sand inspirée et une Jovana Stoiljkovic très pragmatique pour faire le grand écart à la pause (11-19, 30e).

Les gens censés prédisaient alors une bonne fessée pour Toulon Saint-Cyr tant les Bretonnes semblaient maîtriser leur sujet. Mais le handball peut parfois être très simple et quelques arrêts de Bettacchini, des chevauchées de Tandjan et l’efficacité de Khavronina avaient vite fait de remettre les Toulonnaises sur de bons rails (20)25, 47e). « Je pense que les Brestoises savaient que dimanche, elles allaient avoir un match beaucoup plus brillant que celui-là et qu’elles n’ont peut-être pas voulu prendre trop de risques dans la mesure où elles menaient largement à la mi-temps, tentait d’expliquait Thierry Vincent, le coach du TSCV. On a sans doute profité de ça. Il y a eu un peu d’euphorie mais elles ne nous ont jamais laissés passer devant. Elles ont joué à leur main, comme un chat avec une souris ».

Le rongeur crut pourtant tenir bon sa revanche quand Catani envoya un missile en lucarne à cinq minutes du terme, ramenant les siennes à une seule longueur du BBH (25-26, 55e). Il fallut alors tout le sang froid des Brestoises et de Sladjana Pop-Lazic pour mettre le couvercle sur cette cinquième victoire de la saison. Certainement pas la plus flamboyante mais qui vaut trois points comme les autres. Et permet de regarder avec appétit le choc de dimanche prochain face à Gyor, la meilleure équipe du monde. Une autre histoire.

TOULON ST CYR – BREST : 28-30 (11-19)
TOULON ST CYR : Bettacchini (g.), Serdarevic (g.), Abdourahim (1), Aradze, Urtnowska (2), Catani (4), David, Gaudefroy, Khavronina (4), Kramer (4), E. Puleri (5), Rittore, Tandjan (4), Zazai (4). Entraîneur : T. Vincent.
BREST : Darleux (g.), Idéhn (g.), Coatanéa (1), Copy (3), Geiger (3), Herbrecht (1), Limal, Manach-Le Calvé, Mangué (1), N’Gouan, Pop-Lazic (6), Prouvensier (2), Sand (7), Stoiljkovic (6). Entraîneur : L. Bezeau.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)