BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

10.09.16 | Premier pas en avant

Sur les ailes d’un dernier quart d’heure très prolifique, les Brestoises ont remporté leur premier match officiel de la saison et surtout creusé un écart substantiel avant le retour sur l’île de Madère dans une semaine. Tout n’a pas été parfait durant cette rencontre et il faudra certainement hausser le niveau de jeu dès mercredi face à Nice en championnat mais l’essentiel a été réalisé dans une Arena une nouvelle fois replète.

Le score final n’est sans doute pas celui qui aurait dû accoucher de la logique mais c’est toujours bien lui qu’on retient. Net vainqueur de Madère pour le premier match de sa jeune histoire en Coupe d’Europe, le BBH s’est mis dans les meilleures conditions avant le périple qui l’emmènera la semaine prochaine sur l’île portugaise. Les joueuses de Funchal auront longtemps donné du fil a retordre aux Brestoises mais le physique et un changement tactique auront fait la (grosse) différence dans la dernière ligne droite.

« C’était un peu surprenant que l’écart soit si serré car on savait que Brest avait une bien meilleure équipe que nous, relatait après les débats Renata Tavares, la capitaine de Madère. On s’est dit qu’on pouvait décrocher un bon résultat avant le match retour mais on a eu 15 minutes très difficiles… »
Il n’y avait ainsi que +2 à la 42e minute pour des Brestoises qui ne s’étaient pas montrées sous leur meilleur jour à l’entame de la deuxième période. Assises sur un matelas confortable à la pause (13-8), elles étaient ensuite restées muettes plus de sept minutes et vu les Portugaises revenir leur souffler dans le cou.

« Le rapport de force nous était plus que favorable mais du coup, dans ce genre de match, quand il y a autant de déséquilibre, notamment au niveau physique, c’est compliqué pour tout le monde de garder le fil, analysait Laurent Bezeau. On a réussi dans le dernier quart d’heure à nettement faire l’écart grâce à un choix tactique. On a mis une joueuse devant pour les empêcher de venir dans le secteur central ».

Un changement d’orientation qui a asséché les ressources offensives des visiteuses. « On n’était pas tant que ça en danger sur le plan défensif mais c’est plutôt notre attaque qui était indigne du statut qu’on veut nous donner, poursuivait le coach brestois. Dans les dernières minutes, Madère n’a pas réussi à s’en sortir et on a réussi à capitaliser du jeu vers l’avant et à courir. Quand on met les ingrédients physiques, le match devient plus facile ».


C’est aussi ce dernier point qui a marqué la coach portugaise Sandra Fernandes: « Quand vous voyez le physique de mes joueuses et celui des Brestoises, ce n’est pas la même chose. Je suis en tout cas fière de mes filles. On savait que l’équipe en face était beaucoup plus forte mais elles se sont battues jusqu’au bout ».
Laurent Bezeau aura au moins la satisfaction d’avoir pu faire tourner son large effectif et limiter ainsi au maximum la fatigue des corps. Les Brestoises ont aussi avec ce match une base de travail pour s’apercevoir que la marge de progression est réelle.

Cléopatre Darleux, pour son retour dans le Finistère, ne disait d’ailleurs pas le contraire : « On a eu beaucoup de difficultés durant cette partie. On ne les a pas sous-estimées mais c’était le premier match de la saison et on était un peu stressées. +14, c’est pas mal mais je pense qu’on aurait pu faire beaucoup mieux ».
Mercredi, face à Nice, son ancienne équipe, la gardienne brestoise aura sans doute moins l’œil sur l’écart. Une seule chose primera alors pour l’ouverture du championnat LFH : gagner.


BREST – MADÈRE : 30-16 (13-8)
BREST : Dangueuger (g.), Darleux (g.), Toublanc, Tissier (2), Geiger (3), Durand (3), Le Hir (1), Copy (4), N’Gouan, Pineau (3), Prouvensier (4), Tizi-Sadki (3), Ntsama Akoa (1), Limal (5), Desgrolard, Mangué (1). Entr. : L. Bezeau.
MADÈRE : Gorelova (g.), M. Correia (g.), Gouveia, Sousa (1), Muratovic Abreu, Faleiro (2), E. Tavares (3), R. Tavares (4), F. Correia, Lopes (6). Entr. : S. Fernandes.


(crédit photos : S.Costard/BBH)