BREST Bretagne Handball : le club de handball féminin de la pointe de Bretagne.

BREST Bretagne HANDBALL

10.03.19 | Une bonne note finale

Au bout d’un âpre combat, le Brest Bretagne Handball a décroché le premier point de sa jeune histoire dans le Main Round de la Ligue des Champions (22-22). Ce match nul, arraché à une très robuste formation de Buducnost, vient récompenser l’abnégation et l’intensité mises par les Rebelles dans cette partie. La campagne européenne terminée pour cette saison, les Brestoises peuvent maintenant se concentrer sur les objectifs nationaux, à savoir la LFH et la Coupe de France.

« On a désormais deux années d’expérience en Ligue des Champions et forcément on sort grandis de tout ce qu’on a vécu ». Pour Romain Corre, l’heure était au bilan européen en conférence de presse après cette rencontre face à Buducnost. Le BBH a quitté ce dimanche la scène européenne mais a pu, comme la saison passée, emmagasiner un tas de choses qui contribueront très rapidement à accélérer sa progression. « Brest a une belle équipe et de très bonnes joueuses mais a juste besoin maintenant de temps pour travailler et progresser collectivement », analysait dans ce sens Dragan Adzic, le coach monténégrin.

Les résultats mis de côté, la Ligue des Champions assure un apport inestimable dans tellement de domaines qu’elle apparaît presque nécessaire à l’évolution naturelle d’un groupe. « Par exemple, l’an passé, on n’y avait pas connu la victoire mais ça nous avait permis de nous installer dans un rythme de jeu en championnat, argumentait Romain Corre. Ce rythme nous anime de plus en plus depuis deux ans et nous permet de faire des matches aboutis en LFH ».

Ce deuxième opus dans la compétition phare aura en tout cas délivré son lot de premières pour le jeune club brestois. Outre la qualification pour le Main Round qui était l’objectif en interne, on a ainsi pu voir les deux premiers succès du BBH dans la compétition (face à Sävehof) et ce fameux point arraché face à Buducnost lors de l’ultime levée du tour principal.

Car l’enjeu de ce match était surtout là. Au niveau comptable, il ne pouvait ainsi plus rien à arriver aux deux formations. L’intérêt était ailleurs. « « Ce qui était très important, c’était de faire une grosse prestation pour cette dernière rencontre de Ligue des Champions à l’Arena et ça a été le cas, poursuivait Romain Corre. On a su répondre présent en terme de défi physique et d’intensité. C’était vraiment propre à cette compétition et on a ce premier point qu’on voulait ! ».

Si Brest déplorait plusieurs absences de marque (Bella Gulldén, Cléopatre Darleux, Filippa Idéhn, Marta Mangué…), Buducnost n’était pas en reste côté infirmerie puisque ni Milena Raicevic, ni Djurdjina Jaukovic, pièces majeures de la ligne arrière, n’étaient présentes. Et comme face à Odense deux semaines auparavant, les Rebelles entraient idéalement dans la partie (5-3, 9e ; 6-4, 10e). Mais le réveil de Grbic et K. Bulatovic remettaient les compteurs à zéro à la pause (13-13, 30e). Au retour des vestiaires, le bras de fer ne faiblissait jamais et le match au couteau allait le rester jusqu’au bout. Ainsi, aucune des deux équipes n’a jamais pris plus de deux buts d’avance durant la rencontre.

Et si l’avantage monténégrin à l’entrée du money time (20-22, 55e) avait des allures de sentence définitive, il n’en était finalement rien face à la grinta et au mental des Brestoises. « Je note qu’on a réussi à égaliser dans la dernière minute (par Ana Gros, à 45 secondes du terme) et qu’on n’a pas pris de but derrière après une très longue défense. Ça, c’est une superbe expérience ! » appréciait Romain Corre. Au moins tout autant donc que ce premier point venu récompenser une grosse débauche d’énergie. Parfois un nul n’arrange personne, cette fois les deux techniciens avaient la même idée : le voir comme une victoire.

C’est en tout cas sur une bonne note que le BBH va maintenant basculer vers d’autres horizons nationaux. Avec certainement quelques atouts supplémentaires dans sa manche. « On a vu que dans les moments très chauds, la réponse devait forcément être collective, concluait l’entraîneur brestois. On doit sentir cette force qui anime tout le monde en même temps ». Sans doute le meilleur message à passer avant une semaine capitale en championnat durant laquelle le BBH se déplacera mercredi à Besançon et recevra Chambray samedi.

BREST : -BUDUCNOST : 22-22 (13-13)
BREST : Quiniou (g.), Inial (g.), Mauny (3), Toublanc, Tissier (4), Gros (7), Pineau, Copy (1), Prouvensier, Pop-Lazic (1), Stoiljkovic (1), Foppa (2), Manach-Le Calvé, Bak (1), Coatanéa (1), Limal (1). Entraîneur : R. Corre.
BUDUCNOST : Rajcic (g.), Babovic (g.), Konatar (2), A. Bulatovic, Suslova, Godec, Premovic (4), K. Bulatovic (5), Brnovic (4), N. Bulatovic (1), Pavicevic (1), Ramusovic (1), Vukcevic, Grbic (4), Pletikosic. Entraîneur : D. Adzic.


(crédit photos : O.Stephan/BBH)